L’Allemagne et la Roumanie s’accusent mutuellement d’être à l’origine de la nouvelle vague de COVID-19

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BERLIN

L’Allemagne et la Roumanie se pointent du doigt. Après l’annonce d’une épidémie massive de COVID-19 dans une usine de conditionnement de viande en Rhénanie du Nord-Westphalie, le ministre du Land, Armin Laschet (CDU), a défendu l’assouplissement des restrictions sanitaires, affirmant qu’il n’était pas responsable de l’incident. Il a plutôt pointé du doigt les travailleurs roumains et bulgares de l’usine, ainsi que les mauvaises conditions de travail et d’hébergement.

En réponse, l’ambassade de Roumanie à Berlin a demandé au ministre de clarifier sa position. Le Ministère roumain des Affaires étrangères a également contacté l’ambassade allemande à Bucarest pour lui faire part de la manière dont ces déclarations « peu claires » avaient été perçues. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne, Bogdan Neagu | Euractiv Roumanie)

PARIS

La guerre numérique se poursuit. Après que les États-Unis ont confirmé qu’ils se retiraient des négociations sur la taxation digitale de l’OCDE, le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré jeudi sur France Inter qu’il s’agissait d’une « provocation » pour tous les membres de l’organisation. « Nous étions à quelques centimètres d’un accord sur la taxation des géants du numérique », a-t-il déclaré. (Euractiv France)

BRUXELLES

La Belgique, mauvaise élève dans la lutte contre la pandémie. Selon une étude menée par l’Economist Intelligence Unit (EIU), sur les 21 membres de l’OCDE, la Belgique est le pays qui a le moins bien géré la crise sanitaire, avec un score de 2,11 sur 4 — ce qui est inférieur à l’Italie, à l’Espagne et au Royaume-Uni. L’État belge a cependant reçu le meilleur score pour sa capacité à effectuer des tests, mais le plus bas pour son taux de mortalité par habitant. Mais si la Belgique compte un nombre de décès important, c’est aussi parce qu’elle est l’un des rares pays à comptabiliser les personnes décédées qui n’ont pas été testées contre le COVID-19. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

LONDRES

Le défi des travaillistes. Le parti travailliste britannique a une montagne à gravir s’il veut s’emparer du pouvoir face aux conservateurs de Boris Johnson, selon une enquête sur la lourde défaite du parti lors des élections de décembre dernier. Dans son rapport publié jeudi 18 juin, le projet Labour Together a interrogé 11 000 membres du parti, ainsi que des députés et des sondeurs. (Benjamin Fox | Euractiv.com)

VIENNE

Hausse du nombre de cas de COVID-19. Alors que l’Autriche a connu une baisse constante des infections liées au coronavirus au cours des dernières semaines, le nombre de cas a de nouveau augmenté jeudi soir. Le Ministère autrichien de la Santé a signalé que 434 patients atteints étaient activement malades, soit 45 de plus que jeudi dernier. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

HELSINKI

Le fonds de relance pour les pays les plus touchés. Si la Finlande approuve en principe la proposition de la Commission européenne sur le fonds de relance à 750 milliards d’euros, elle souhaiterait que les critères soient modifiés afin que l’argent soit alloué aux pays qui ont le plus souffert de la pandémie. (Pekka Vänttinen | Euractiv.com)

ROME

Des réponses « rapides et concrètes ». Le président italien, Sergio Mattarella, s’est entretenu avec le Premier ministre, Giuseppe Conte, ainsi que les ministres des Affaires étrangères, de l’Économie et des Affaires européennes en amont du sommet européen de ce 19 juin. Lors de la réunion, ils ont souligné la nécessité de donner des réponses rapides et concrètes concernant l’utilisation du fonds de relance de l’UE en Italie. L’opposition a toutefois critiqué la réunion, accusant le gouvernement d’agir contre la loi en empêchant le Parlement de voter sur son orientation politique. (Alessandro Follis | Euractiv Italie)

MADRID

Nouveau fonds pour le tourisme. Le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, a annoncé jeudi que 4,2 milliards d’euros supplémentaires seraient débloqués pour relancer le secteur du tourisme national. Lors de la présentation du plan de sauvetage, en compagnie de six ministres et de représentants clés des syndicats, des entreprises et des administrations régionales, Pedro Sánchez a souligné que cette somme viendrait s’ajouter aux autres mécanismes de protection sociale déjà mis en place par le gouvernement. (Euroefe)

BUDAPEST

Le ministre de la Justice répond à l’arrêt de la CJCE. Le gouvernement hongrois s’est engagé à assurer la transparence des organisations civiles, a déclaré la ministre de la Justice, Judit Varga, à l’agence de presse MTI en réponse à un arrêt de la Cour de justice de l’UE (CJUE) sur le financement des ONG. La CJUE a statué jeudi que les restrictions imposées au financement des organisations civiles par les étrangers en Hongrie étaient « discriminatoires et injustifiées » et violaient le droit communautaire. (Vlagyiszlav Makszimov | Euractiv Hongrie)

BRATISLAVA

Limites de la solidarité des pays de Visegrad. Lors de la réunion du V4 la semaine dernière, le Premier ministre slovaque, Igor Matovovič, a partagé l’avis des Premiers ministres hongrois et tchèque selon lequel les 750 milliards d’euros du plan de relance de l’UE étaient mal répartis. Toutefois, lorsqu’il a expliqué la position de la Slovaquie aux eurodéputés mercredi en amont du sommet européen d’aujourd’hui, Igor Matovovič a changé de cap, en déclarant qu’il était important que les critères de répartition ne soient pas renégociés au détriment de la Slovaquie. (Zuzana Gabrižová | Euractiv Slovaquie)

SOFIA

L’industrie du tourisme pourrait être très touchée. Le secteur touristique bulgare, qui représente environ 12 % du PIB du pays, pourrait voir ses revenus diminuer de 50 % dans le pire des cas en raison de la pandémie. Pour attirer les touristes, six millions d’euros ont été prévus dans le budget de cette année pour diffuser des publicités à la télévision. Dès la semaine prochaine, celles-ci seront diffusées dans tous les pays voisins, en Scandinavie, en Allemagne, dans le groupe de Visegrad et en Israël. (Krassen Nikolov | Euractiv Bulgarie)

BELGRADE

La question du Kosovo. Moscou continuera à soutenir toutes les initiatives qui aideront Belgrade et Pristina à trouver une solution mutuellement acceptable sur la question du Kosovo, sur la base de la résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations unies, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors d’une visite à Belgrade jeudi. Selon lui, l’arrêté confirme l’intégrité territoriale de la Serbie, cette disposition ayant été incluse à l’iniative de la Russie. Et d’ajouter qu’une solution à la question du Kosovo devra être recherchée conformément au droit international et approuvée par le Conseil de sécurité des Nations unies. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER