L’Autriche envisage une amende de 7 200 euros pour les non-vaccinés

La vaccination obligatoire s'appliquera à toutes les personnes dont la résidence permanente se trouve en Autriche. [Shutterstock/Mirza Kadic]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

VIENNE

L’Autriche a l’intention d’infliger une amende de 7 200 euros aux personnes non-vaccinées. À partir de février, date à laquelle la vaccination sera obligatoire dans le pays, les Autrichiens qui refuseront de se faire vacciner se verront infliger une amende pouvant aller jusqu’à 7 200 euros. C’est ce que révèle un projet de loi autrichien sur la vaccination contre la Covid-19.

La vaccination obligatoire s’appliquera à toutes les personnes dont la résidence permanente se trouve en Autriche. Selon le projet de règlement qui a été consulté par le journal autrichien die Presse, seules les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées en raison de risques pour leur vie ou leur santé ne seraient pas visées par la législation.

Le projet ne précise pas si les vaccins de rappel seront également obligatoires ni dans quelle mesure les personnes rétablies de la Covid seront traitées sur un pied d’égalité avec les personnes vaccinées, cette question devant être précisée par des décrets ministériels.

Tous ceux qui refusent de suivre le mouvement seront convoqués devant les autorités administratives du district. S’ils continuent à ignorer la convocation à deux reprises, ils seront condamnés à une amende de 3 600 euros. Si leur violation de la loi sur la vaccination contre la Covid fait courir un « risque grave » à d’autres personnes, ou s’ils continuent à ignorer l’ordre, ils seront condamnés à une amende pouvant atteindre 7 200 euros.

La présentation du projet de loi est prévue pour le 6 décembre. Toutefois, le journal autrichien die Presse a reçu l’avant-projet de proposition avant cette date.

La proposition sera examinée plus en détail demain, lorsque le ministre de la Santé, Wolfgang Mückstein, et la ministre de la Constitution, Karoline Edtstadler, rencontreront des experts ainsi que des membres de l’opposition pour discuter de la marche à suivre.

Cependant, certains éléments restent encore flous, notamment dans le cas où une personne continue à refuser de se faire vacciner même après avoir reçu les amendes. Selon die Presse, l’une des solutions discutées est que ceux qui ne peuvent pas prouver qu’ils sont vaccinés recevront une amende tous les six mois.

En raison de la montée en flèche des taux d’infection, l’Autriche a pris des mesures drastiques pour lutter contre la quatrième vague de coronavirus. Le 22 novembre, le gouvernement a instauré un véritable confinement, tout en annonçant que les vaccinations deviendraient obligatoires afin d’éviter que la crise sanitaire ne devienne incontrôlable.

La situation en Autriche s’est aggravée au cours des derniers mois, les unités de soins intensifs étant sur le point d’atteindre leur pleine capacité. Certains États se sont même préparés à devoir effectuer des tris et Salzbourg a même désigné une équipe de tri dont la tâche sera de décider qui sera soigné dans les unités de soins intensifs dans le cas où la capacité maximale serait de ces derniers serait atteinte.

L’annonce de rendre les vaccinations obligatoires a intensifié les divisions au sein de la société autrichienne, le président Alexander van der Bellen avertissant qu’« il y a un grand danger que les clivages se creusent davantage ».

Le FPÖ, parti populiste, qui avait auparavant perdu la faveur des électeurs en raison d’une série de scandales de corruption, a réussi à faire un retour politique parmi les anti-vax. Lorsque le gouvernement a annoncé son projet, le chef du parti FPÖ, Herbert Kickl, a déclaré que « l’Autriche est désormais une dictature » et a appelé à des manifestations de masse pour lutter contre l’introduction de la vaccination obligatoire.

Dans les semaines qui ont suivi l’annonce, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue le week-end pour protester contre les nouvelles mesures. 

(Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)

BERLIN

Covid-19 : l’Allemagne fait appel à un général d’armée pour diriger son équipe de gestion de crise. Le nouveau gouvernement allemand, composé de sociaux-démocrates (SPD), de Verts et des libéraux (FDP), a fait appel à un général de la Bundeswehr pour diriger son équipe de gestion de crise pour la Covid-19. Lire la suite.

(Nikolaus J. Kurmayer  | EURACTIV Allemagne

PARIS

Présidentielle 2022 : LREM, Modem, Agir et Horizons lancent leur alliance en soutien d’Emmanuel Macron. Les quatre mouvements politiques — qui composent aujourd’hui la majorité présidentielle — ont lancé leur « maison commune » dans la soirée de lundi (29 novembre). La nouvelle entité, « Ensemble Citoyens ! », soutient la candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle de 2022. Lire la suite.

(Magdalena Pistorius | EURACTIV France)


ROYAUME UNI – IRLANDE

LONDRES

Le gouvernement ne tient pas ses promesses en matière d’emplois verts. Selon le dernier rapport sur les emplois verts publié par le cabinet reconnu d’experts-comptables PwC, le Royaume-Uni est loin d’atteindre son objectif ambitieux en matière d’emplois verts. En novembre dernier, le gouvernement a annoncé qu’il injecterait 4 milliards de livres dans le but de créer deux millions d’emplois verts d’ici à 2030. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de sa promesse d’une « révolution industrielle verte ».

Après avoir recherché des offres d’emplois publiés en ligne, PwC a trouvé 124 600 postes liés à la durabilité, à l’environnement ou à la lutte contre le changement climatique, soit 1,2 % de l’ensemble des offres d’emploi publiées de début 2021 à juillet 2021.

La majorité de ces nouveaux emplois étaient basés en Écosse, à Londres et dans le sud-est de l’Angleterre.

(Benjamin Fox | EURACTIV.com)

DUBLIN 

L’Irlande rapporte 11 cas suspectés du variant Omicron. Lundi, le ministère irlandais de la Santé a déclaré que 11 cas suspectés du nouveau variant de la Covid-19, le variant Omicron, avaient peut-être été détectés dans le pays. Afin de confirmer ces suspicions, des échantillons ont été envoyés pour un séquençage génomique.

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


SCANDINAVIE ET PAYS BALTES

STOCKHOLM

La Première ministre suédoise éphémère se voit accorder une nouvelle chance de diriger le pays. Magdalena Andersson, la présidente du parti social-démocrate qui a été Première ministre pendant quelques heures la semaine dernière, a été désignée pour diriger un gouvernement social-démocrate minoritaire en tant que 34e Premier ministre du pays. Lire la suite.

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

L’Italie enregistre un pic de vaccination après l’annonce du « super certificat COVID ». Le nombre de personnes vaccinées avec au moins une dose du vaccin a considérablement augmenté au cours des derniers jours, atteignant 87,2 % chez les personnes de plus de 12 ans. Cette hausse intervient après l’annonce par le gouvernement de l’introduction d’un « super certificat COVID ».

(Eleonora Vasques | EURACTIV.com)

ATHENES

Les Grecs sont toujours réticents à recevoir un rappel du vaccin contre la Covid-19. Un citoyen vacciné sur trois ne s’est pas inscrit pour recevoir la troisième dose du vaccin. Selon le site d’information News247, le mois à venir sera déterminant pour éviter de voir apparaître une nouvelle catégorie d’anti-vax.

(EURACTIV Grèce)

MADRID

L’inflation espagnole atteint un nouveau record, du jamais-vu depuis 1992. L’inflation espagnole s’est élevée à 5,6 % en novembre, battant un nouveau record après la barre des 5,4 % atteinte en octobre, soit le taux le plus élevé depuis près de 30 ans. C’est ce qu’a rapporté EFE, partenaire d’EURACTIV.

(Fernando Heller | EURACTIV Espagne)

LISBONNE

La région portugaise de Madère inaugure la plus grande zone marine protégée d’Europe. Lundi, le gouvernement régional de Madère a annoncé la création de la plus grande zone marine protégée d’Europe bénéficiant d’une protection totale grâce à l’approbation d’un nouveau régime juridique sur la réserve naturelle des îles Selvagens.

(Lusa Portugal)


GROUPE DE VISEGRAD 

PRAGUE

Selon le président tchèque, Visegrad devrait rendre la vaccination obligatoire. Le président tchèque Miloš Zeman a appelé les pays du groupe de Visegrad à suivre l’exemple de l’Autriche en rendant obligatoire la vaccination contre la Covid-19 pour tous.

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

VARSOVIE

Le président polonais ne peut concevoir que le vaccin contre la Covid-19 soit rendu obligatoire. « Je ne peux pas imaginer rendre le vaccin contre la Covid-19 obligatoire en Pologne », a déclaré le président Andrzej Duda lundi, ajoutant qu’il est nécessaire d’aborder la question de la vaccination « aussi sagement que possible », de peser « tous les avantages et les inconvénients », et de se faire vacciner.

(Paulina Borowska | EURACTIV Pologne)

BUDAPEST

Fidesz : l’opposition peut également se reconnaître dans le discours qui la qualifie de plus grande menace pour la sécurité nationale. Selon Telex, le porte-parole du principal parti au pouvoir, le Fidesz, aurait approuvé le discours du président du parlement hongrois prononcé lundi lors d’une séance législative et dans lequel ce dernier a qualifié l’opposition hongroise de « menace la plus dangereuse pour la sécurité nationale ».

(Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com avec Telex)

BRATISLAVA

Le gouvernement slovaque donne son feu vert à la construction du plus grand parc solaire du pays. Le gouvernement a annoncé la construction d’un parc solaire par la compagnie nationale d’énergie nucléaire de Slovaquie à côté de la centrale nucléaire de Jaslovenské Bohunice.

(Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Le bureau du procureur bulgare a refusé d’enquêter sur son chef. Le bureau du procureur spécialisé a refusé d’engager des poursuites pénales contre le procureur en chef Ivan Geshev pour avoir divulgué publiquement des informations provenant d’écoutes téléphoniques utilisées pour attaquer des opposants politiques. La demande d’ouverture d’une enquête formelle contre M. Geshev émane du ministre de l’Intérieur Boyko Rashkov.

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

ZAGREB

M. Posavec réélu préfet du comté malgré le fait qu’il soit soupçonné d’avoir reçu des pots-de-vin. Matija Posavec a remporté l’élection anticipée dans la course au poste de préfet du comté de Međimurje, au nord-ouest du pays, avec 78,89% des voix. Il avait récemment été arrêté pour avoir accepté un pot-de-vin.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

LJUBLJANA 

La quatrième vague de Covid-19 atteint un plateau en Slovénie. La Slovénie a connu une flambée précoce de la quatrième vague de contaminations par le coronavirus, mais les derniers chiffres montrent que la situation se calme alors que la majeure partie de l’Europe lutte actuellement contre la hausse des cas. Néanmoins, le nombre de cas reste supérieur à ce que connaissent actuellement la plupart des pays européens.

(Sebastijan R. Maček | sta.si)

BELGRADE | BUDAPEST

Le candidat de l’opposition hongroise au poste de Premier ministre soutient la coopération avec la Serbie. Un candidat au poste de Premier ministre désigné par l’opposition unie de Hongrie, Peter Marki-Zay, a déclaré avant le vote national de 2022 qu’il souhaitait maintenir les relations positives et de bon voisinage établies par les autorités actuelles.

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

SARAJEVO 

MM. Palmer et Eichhorst travaillent dur pour aider à la mise en œuvre de la loi électorale en Bosnie-Herzégovine. L’envoyé spécial du Département d’État américain Matthew Palmer et la directrice générale pour l’Europe et l’Asie centrale au Service européen pour l’action extérieure à Bruxelles, Angelina Eichhorst, sont de retour à Sarajevo pour aider les politiciens locaux à trouver des solutions afin d’appliquer les arrêts de la Cour de Strasbourg qui demandent la réforme de la loi électorale du pays.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

SKOPJE

La plupart des Macédoniens pensent que la Covid-19 a été créée artificiellement dans le but de contrôler les populations. Près de 65 % des citoyens de Macédoine du Nord pensent que la Covid-19 a été créée en laboratoire afin de contrôler les Hommes. C’est ce qu’a révélé un sondage d’opinion réalisé par l’Institut Societas Civilis pour la démocratie (IDSCS) en collaboration avec le Centre présidentiel pour l’éducation politique (PCPO).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

PODGORICA 

L’opposition monténégrine dépose une motion de défiance contre le gouvernement. Une motion de défiance à l’égard du gouvernement a été signée par des députés du Parti social-démocrate, du Parti démocratique des socialistes dirigé par le président Milo Đukanović, du Parti libéral, des sociaux-démocrates, du Parti bosniaque et de la Liste albanaise.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

PRISTINA

La police offre une récompense pour toute information sur le tireur masqué du bus. La police kosovare a offert une récompense de 20 000 euros pour toute information permettant de capturer le tireur d’un bus qui a tué trois personnes vendredi. Il n’y a toujours pas de suspect officiel dans cette affaire, bien que la police ait déclaré étudier un certain nombre de pistes. Des témoins oculaires se trouvant à l’intérieur du bus ont déclaré à la police avoir vu un tireur masqué leur tirer dessus.

Vendredi, un bus d’étudiants se rendant de Gjakove au village de Gllogjan a été attaqué par un homme armé inconnu. Trois personnes sont mortes des suites de la fusillade, le chauffeur du bus et deux étudiants. Une autre personne a été blessée, mais son état serait stable.

(Barbara Halla | Exit.al/en)

La Serbie empêche des ministres kosovars de se rendre dans une région où vit une minorité albanaise. Le gouvernement serbe a empêché quatre ministres kosovars de visiter la vallée de Presheva, qui est principalement habitée par des personnes d’origine albanaise. Liburn Aliu, le ministre des Infrastructures, a déclaré qu’ils ont été informés de l’interdiction quelques instants avant de partir pour une visite qui devait durer deux jours. Il a écrit qu’ils avaient déposé une demande conformément à un accord entre les deux pays, mais a ajouté qu’aucune raison n’avait été donnée pour justifier cette interdiction. La vallée de Presheva, située dans le sud-ouest de la Serbie, abrite une importante population albanaise. Le gouvernement serbe a été accusé de procéder à un nettoyage ethnique dans la région par des moyens administratifs privant les Albanais locaux de leurs droits.  

(EURACTIV.com)

TIRANA

Les organisations environnementales dénoncent la construction d’un nouvel aéroport dans une zone protégée. Vingt organisations albanaises de protection de la nature ont condamné le lancement des travaux de construction d’un nouvel aéroport à Vlora, dans le sud du pays, estimant que ces derniers sont illégaux et que les évaluations environnementales n’étaient pas réalisées de manière professionnelle. C’est ce qu’a rapporté Exit.al.

(Alice Taylor | Exit.al/en)


AGENDA:

  • Croatie : le parlement va débattre d’un projet de loi sur la prévention des conflits d’intérêts.
  • Slovénie : le Premier ministre Janez Janša rencontrera virtuellement le Chancelier autrichien Alexander Schallenberg pour discuter des liens bilatéraux, du Covid-19, des Balkans occidentaux et des préparatifs du sommet du Partenariat oriental.
  • Bosnie-Herzégovine : visite du ministre croate de la Défense, Mario Banožić en Bosnie-Herzégovine.

***

[Édité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe