Le Covid-19, nouveau « bouclier » pour les violations à l’État de droit ?

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l'info à travers l'Europe [EPA-EFE/RADEK PIETRUSZKA]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BRUXELLES | LISBONNE

Le Covid-19, un bouclier pour les violations à l’État de droit ? La secrétaire d’État portugaise aux affaires européennes, Ana Paula Zacarias, a déclaré mercredi (27 janvier) que la procédure d’évaluation des violations de l’État de droit en Pologne et en Hongrie pourrait être retardée en raison de la pandémie de Covid-19. (Ivone Gravato, Lusa.pt)

Lire la suite.

BERLIN

Avertissements concernant l’antisémitisme croissant en Allemagne. En l’honneur de la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste, le Bundestag allemand a consacré une heure à la commémoration des victimes de la Shoah mercredi (27 janvier), au cours de laquelle les intervenants ont mis en garde contre l’antisémitisme croissant dans le pays et ont condamné la banalisation de l’Holocauste perpétuée par les sceptiques du nouveau coronavirus. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

+ 7,5 % de chômeurs en 2020. Le nombre de personnes sans emploi a augmenté de 7,5 % en 2020, malgré une baisse de 2,7 % au quatrième trimestre, selon les chiffres publiés mercredi (27 janvier) par la Dares, le service en charge des statistiques du ministère du Travail. (Louise Rozès Moscovenko, Euractiv France)

Lire la suite.

BRUXELLES

Solutions belges pour traverser les frontières. Les randonneurs, coureurs ou cyclistes qui franchissent brièvement la frontière au cours de leur voyage ne seront pas pris pour cible par les services de police pour avoir enfreint l’interdiction de voyager. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

Détérioration de l’indice de corruption. Dans le classement international de la corruption publié par l’ONG Transparency International, l’Autriche a perdu trois places et se situe désormais au 15e rang. Un recul qui s’explique en grande partie par l’affaire dite « d’Ibiza » : en 2019, une vidéo est apparue dans laquelle le chef du FPÖ offrait à un oligarque russe certains avantages s’il aidait le parti à prendre le pouvoir. Dans l’enquête parlementaire qui a suivi, certaines parties de l’ÖVP, actuellement au pouvoir, ont été accusées de dissimuler des flux de trésorerie à des donateurs privés, les preuves sont toujours en cours de collecte. L’ONG exhorte le gouvernement à tenir sa promesse de lutter contre la corruption. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LONDRES

Nouvelles restrictions : quarantaine de 10 jours à l’hôtel. Les résidents arrivant en Angleterre en provenance des 22 pays de la « liste rouge » présentant de nouveaux variants au Covid-19 devront se mettre en quarantaine dans des hôtels à leurs frais, a annoncé mercredi le Premier ministre Boris Johnson. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

BELFAST

Réduction des stocks d’Amazon. Le géant de la vente au détail en ligne Amazon va retirer certains produits destinés à l’Irlande du Nord, en raison des obstacles commerciaux apparus à la frontière maritime de l’Irlande à la suite du Brexit. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

HELSINKI

La Finlande, le nouveau Hollywood. Le taux d’infection relativement faible de la Finlande a fait de ce pays un lieu de tournage sûr et lucratif pour les sociétés de production étrangères, car les studios du monde entier ont été contraints de fermer en raison de la pandémie de coronavirus. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

Lire la suite

TALLINN | RIGA | VILNIUS

Les pays baltes préfèrent le ferroviaire à la relance. L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie font monter les enchères afin d’obtenir un financement de l’UE pour la liaison ferroviaire à grande vitesse Rail Baltica reliant les trois pays et allant jusqu’à Varsovie, et pourraient même être prêts à bloquer le plan de relance de 750 milliards d’euros si le financement du projet ferroviaire n’est pas garanti. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Le sort de Giuseppe Conte au gouvernement est inconnu. Le président italien Sergio Mattarella a entamé mercredi (27 janvier) des consultations après la démission du Premier ministre Giuseppe Conte, dont le sort au gouvernement est désormais inconnu alors qu’il semblait évident qu’il recevrait un nouveau mandat. Cependant, la majorité des Italiens voient le travail du Premier ministre sous un angle positif, selon un sondage publié mardi (26 janvier). Et quatre citoyens sur cinq, toutes affiliations politiques confondues, se disent opposés à des élections anticipées, soulevant ainsi des inquiétudes liées à la campagne de vaccination contre le coronavirus et de la gestion de l’instrument européen de relance « Next GenerationEU », selon le sondage. (Daniele Lettig, Euractiv Italie)

MADRID

Un médicament contre le Covid-19 ? Le médicament antiviral connu sous le nom de Plitidepsine, produit par la société espagnole PharmaMar et testé dans des laboratoires en France et aux États-Unis, a montré une réduction de 99 % des charges virales du SARS-CoV-2. (Euroefe)

Lire la suite.

LISBONNE

Vers une suspension des vols à destination et en provenance du Brésil. Le gouvernement portugais a décidé de suspendre les vols à destination et en provenance du Brésil à partir de vendredi minuit en raison de l’augmentation des taux d’infection par le nouveau coronavirus et de la détection d’un nouveau variant. « Jusqu’au 14 février, tous les vols, commerciaux ou privés, de toutes les compagnies aériennes à destination et en provenance du Brésil seront suspendus. Les règles désormais fixées s’appliquent également aux vols à destination et en provenance du Royaume-Uni », a déclaré le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. (Cristina Cardoso, Lusa.pt)

ATHÈNES

Kyriakos Mitsotakis, « l’otage » de l’ancien Premier ministre Antonis Samaras ? Alexis Tsipras, leader du principal parti d’opposition de gauche, Syriza, s’en est pris au Premier ministre conservateur grec Kyriakos Mitsotakis, l’accusant d’être un « otage » de l’ancien Premier ministre de droite Antonis Samaras. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

La quasi-interdiction de l’avortement entre en vigueur. Le Tribunal constitutionnel polonais a publié mercredi (27 janvier) une justification écrite de sa décision controversée d’octobre renforçant les lois déjà strictes du pays en matière d’avortement, que le gouvernement a publiée dans le journal officiel plus tard dans la journée ; elle est donc depuis entrée en vigueur. En réponse, de nombreuses protestations – organisées par le Mouvement polonais pour les droits des femmes – ont éclaté dans tout le pays. (Anna Wolska, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Un ancien policier d’élite entre dans la politique tchèque. L’ancien chef de la brigade de police chargée de la lutte contre le crime organisé, Robert Šlachta, a annoncé mercredi (27 janvier) que lui et ses anciens collègues allaient lancer un nouveau mouvement politique appelé « Le serment » (Přísaha). (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

Frontex suspend ses activités en Hongrie. L’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes a suspendu mercredi (27 janvier) toutes ses activités en Hongrie après que la plus haute juridiction de l’UE (CJUE) a statué que le pays avait enfreint la loi en empêchant certains migrants de demander l’asile, a indiqué l’AFP.

BRATISLAVA

L’extrême droite slovaque se divise. Six politiques du Parti populaire d’extrême droite Notre Slovaquie – dont les visages éminents du député européen Milan Uhrík (Indépendant) et de l’étoile montante de l’extrême droite slovaque Milan Mazurek – quittent le parti après que son leader, Marian Kotleba, a tenté d’asseoir sa position de leader du parti. (Michal Hudec, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer