Le directeur de l’Institut Confucius à Bratislava menace un expert slovaque

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BRATISLAVA

Le directeur de l’institut Confucius à Bratislava écrit une lettre de menace à un expert slovaque. Le directeur slovaque de l’Institut Confucius de Bratislava, Ľuboslav Štora, a envoyé un courrier menaçant à Matej Šimalčík, l’un des principaux experts de la Chine dans les PECO et directeur de l’Institut d’études asiatiques d’Europe centrale (CEIAS). On y lit : « Dormez-vous bien ? Vous devriez être très stressé quand vous marchez dans la rue… »

Le directeur, ancien responsable de la branche slovaque de ZTE, a envoyé cette menace peu après la publication d’une enquête du CEIAS dénonçant la présence chinoise dans les universités slovaques.

Il existe trois instituts Confucius en Slovaquie, celui de Bratislava a été fondé sur la base d’un accord avec l’Université slovaque de technologie (STU), et c’est aussi celui qui compte le plus grand nombre de projets et de coopérations avec la Chine et les entreprises chinoises.

Après que la lettre a été reprise par plusieurs médias du pays, le directeur de l’Institut Confucius de Bratislava a présenté des excuses publiques au CEIAS, déclarant que « par sa réaction absurde », il avait voulu « souligner l’aberration des déclarations publiées ». (Lucia Yar, Euractiv Slovaquie)

BERLIN

L’Allemagne va présenter des prévisions économiques « optimistes ». Mardi (27 avril), Berlin s’apprête à revoir à la hausse ses prévisions de croissance économique pour 2021, laissant entrevoir la lumière au bout du tunnel de la pandémie de Covid-19. La plus grande économie d’Europe s’est contractée de 4,9 % en 2020, le virus ayant mis à l’arrêt des secteurs entiers et bouleversé des centaines de milliers d’entreprises. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

PARIS

Aides à la presse : accueil mitigé des propositions de réforme des conditions d’accès. Le ministère de la Culture a dévoilé la semaine dernière ses propositions de révision sur les conditions d’accès aux aides à la presse, alors que les critères d’éligibilité ne requièrent pas, à ce jour, la présence de journalistes professionnels réguliers au sein des rédactions. Lire plus… (Mathieu Pollet, Euractiv France)

BRUXELLES

La Belgique, en faveur de la levée des brevets vaccinaux. Le gouvernement belge va demander à la Commission européenne de lever les brevets sur les vaccins Covid-19, afin que les pays les plus pauvres aient la possibilité de les produire eux-mêmes, a déclaré à la VRT Nieuws la ministre belge de la Coopération au développement, Meryame Kitir. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LUXEMBOURG

La vaccination des professeurs et des policiers fait débat. La Confédération générale de la fonction publique (CGFP) considère policiers et enseignants comme des professionnels de première ligne. Elle demande qu’ils soient placés en priorité dans l’ordre de vaccination contre le covid. Jusqu’à présent, le gouvernement s’est refusé à établir un classement suivant les professions.

Pour la CGFP, l’ouverture d’une liste parallèle permettant aux volontaires de 30 à 54 ans de se faire vacciner avec AstraZeneca est insuffisante. À ses yeux, la vaccination « des professionnels qui entretiennent la vie publique » doit être plus rapide. (Anne Damiani, Euractiv France)

LONDRES

Corruption : le Royaume-Uni impose des sanctions à 22 personnes. Le Royaume-Uni a utilisé lundi (26 avril) sa version de la loi Magnitsky sur les droits de l’homme pour imposer des sanctions à 22 personnes impliquées dans des affaires de grande corruption en Russie, en Afrique du Sud, au Soudan du Sud et en Amérique latine. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

DUBLIN | LONDRES

L’Irlande du Nord demande à Boris Johnson de prendre des « mesures urgentes ». Les anciens secrétaires d’État nord-irlandais Peter Hain, Peter Mandelson, Paul Murphy et Shaun Woodward, ainsi que l’ancien chef de la police du Nord, Huge Orde, réclament une « action urgente » et demandent au gouvernement britannique de « s’intéresser » à l’Irlande du Nord dans une lettre adressée au Premier ministre Boris Johnson, alors que le Brexit continue d’alimenter les tensions dans la région. (Paula Kenny, Euractiv.com)

HELSINKI

La Finlande envisage d’imposer des restrictions plus sévères aux fumeurs. Le ministère des Affaires sociales a proposé lundi (26 avril) de réviser la loi sur le tabac du pays, en se concentrant en particulier sur les marques et en imposant des limites au tabagisme en plein air. Lire plus… (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Le Premier ministre italien Draghi présente le plan de relance national. Lundi (26 avril), le Premier ministre Mario Draghi a présenté aux députés le plan national de relance et de résilience du pays, le qualifiant de « transversal » pour atteindre l’égalité des sexes, soutenir les jeunes et la croissance de l’Italie du Sud. Lire plus… (Daniele Lettig, Euractiv Italie)

MADRID

Covid-19 : la propagation ralentit, mais les soins intensifs sont toujours sous pression. L’Espagne a signalé une baisse des infections par la Covid-19 depuis lundi (26 avril), mais la pression dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs (USI) reste élevée malgré une augmentation tangible du rythme de vaccination, a averti le ministère espagnol de la Santé. (Euroefe)

ATHÈNES

La Grèce doit annoncer d’autres mesures avant la réouverture des cafés et des restaurants. Alors qu’il ne reste plus qu’une semaine avant la réouverture des restaurants, bars et cafés après des mois de restrictions fermes, le gouvernement s’apprête à annoncer de nouvelles mesures au cours de la semaine. (Alexandros Fotiadis, Euractiv Grèce)

VARSOVIE | PRAGUE | BRATISLAVA | BUDAPEST

Tensions Moscou-Prague : élan de solidarité de la part du V4. Une déclaration de solidarité avec la République tchèque dans le cadre des récentes actions de la Fédération de Russie a été signée par les Premiers ministres polonais, slovaque et hongrois à l’issue d’une vidéoconférence entre les Premiers ministres du groupe de Visegrad lundi (26 avril), au cours de laquelle ont été abordés « les actes de sabotage de la Russie en République tchèque, l’escalade de la situation en Ukraine et au Belarus par la Russie et la coopération du V4 pour renforcer la sécurité dans la région ». (Joanna Jakubowska, Euractiv Pologne)

PRAGUE | BUDAPEST

Viktor Orban bloque la dure déclaration du V4 sur la Russie, accepte une version plus souple. Les pays du groupe de Visegrad – la République tchèque, la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie – ont approuvé lundi (26 avril) une déclaration officielle condamnant les activités récemment révélées des services de renseignement militaire russes en République tchèque, à l’origine de l’explosion d’un dépôt de munitions en 2014, après avoir rejeté une version plus dure de la déclaration, jugée inacceptable par le Premier ministre hongrois Viktor Orbán. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer