Le gouvernement tchèque considère les armes à feu comme un droit constitutionnel

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

PRAGUE

Se défendre avec des armes à feu deviendra-t-il un droit fondamental ? Le gouvernement tchèque a décidé de soutenir une modification de la Constitution du pays en ajoutant à la liste des droits et libertés fondamentaux le droit de se défendre et de défendre les autres avec une arme à feu. Le Sénat tchèque a proposé cet amendement après avoir reçu une pétition de plus de 100 000 signatures exprimant des craintes liées à l’instauration de la directive européenne sur la détention d’armes à feu.

Alors que le gouvernement était censé adopter une position neutre sur la question, il a décidé, après un intense débat, de soutenir l’amendement. Celui-ci devra cependant être soutenu par trois cinquièmes des législateurs dans les deux chambres du parlement.

La réforme de la politique de l’UE en matière d’armes à feu a renforcé le contrôle des armes dans l’ensemble de l’Union et a rendu plus difficile l’obtention et la possession de certaines armes par les citoyens européens, tout en instaurant des règles plus strictes en matière de permis et d’enregistrement des armes. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BERLIN

Jens Spahn encourage la vigilance, surtout en vacances. Le ministre de la Santé, Jens Spahn (CDU), a répété qu’il était essentiel de faire preuve de vigilance et de respecter les règles relatives au coronavirus lundi 13 juillet, notant que « le danger d’une deuxième vague [était] réel […] Nous ne devons pas [nous bercer d’] un faux sentiment de sécurité », a-t-il déclaré. Il a aussi souligné que les personnes en vacances ne devaient pas se montrer trop confiantes. Son avertissement a été lancé après que des images de touristes allemands bafouant la réglementation liée au COVID-19 sur la plage de la zone de fête de Ballermann, sur l’île espagnole de Majorque, ont été diffusées le week-end dernier.

« Nous devons faire très attention à ce que Ballermann ne devienne pas un deuxième Ischgl », a-t-il prévenu, faisant référence à la station de ski autrichienne qui était devenue un point chaud du COVID-19 en mars. Les experts de la santé préconisent maintenant des tests de masse et une quarantaine obligatoire pour ceux qui reviennent de l’île. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

VIENNE

Les incidents racistes ont atteint un niveau record en juin. En Autriche, 500 incidents de discrimination raciale ont été signalés au mois de juin, ce qui constitue un nouveau record pour le pays, selon l’ONG antiraciste ZARA. Cette augmentation ne signifie cependant pas que le racisme s’est accru dans la société autrichienne, mais plutôt que la volonté de le soutenir a diminué, selon ZARA. Selon la porte-parole de l’ONG, Meike Kolck-Thudt, cela a un rapport avec le mouvement Black Lives Matter, car ce qui est visible à l’heure actuelle va au-delà de la « partie émergée de l’iceberg ». (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

PARIS

Les syndicats approuvent un important plan sur la santé. Après plus de six semaines de négociations, le plan de santé de 8,1 milliards d’euros appelé « Ségur de la Santé » a finalement été approuvé par les représentants du secteur de la santé. « Cet effort historique est avant tout une reconnaissance considérable de ceux qui ont été en première ligne dans la lutte contre cette pandémie », a déclaré le nouveau Premier ministre, Jean Castex.

Au plus fort de la pandémie, le président français Emmanuel Macron avait promis de soutenir le personnel de santé. Le plan de santé récemment approuvé concerne principalement la grille de salaire du personnel de santé, y compris le personnel paramédical et non médical. (Anne Damiani, Euractiv France)

BRUXELLES

Les experts de la santé mettent en garde contre l’augmentation du taux d’infection. Le nombre de nouvelles infections a légèrement augmenté pour le troisième jour consécutif, avec une moyenne de 90 personnes par jour testées positives pour le COVID-19 en Belgique au cours de la semaine dernière, selon les chiffres du Service public fédéral de santé publiés lundi 13 juillet.

Marc Van Ranst, l’un des plus éminents virologues du pays, a averti que la situation « évoluait dans la mauvaise direction ». « Nous observons une augmentation depuis plusieurs jours maintenant, mais comme nous travaillons avec des moyennes hebdomadaires, cette augmentation ne semble pas du tout importante », a déclaré l’experte en maladies infectieuses, Erika Vlieghe, à Nieuwsblad.

Les deux experts ont déclaré à une commission spéciale sur le coronavirus du parlement flamand que la réponse de la Belgique serait probablement insuffisante si une deuxième vague se produisait. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LUXEMBOURG

Le budget du projet de satellite militaire revu à la baisse. Le budget du nouveau projet de satellite militaire luxembourgeois, LUXEOsys, qui inquiète les députés depuis un certain temps déjà, sera réduit de 41 millions d’euros, a annoncé le ministre de la Défense François Bausch. Il attend toujours l’approbation du parlement. (Anne Damiani, Euractiv France)

ROME

Le taux de natalité de l’Italie atteint un niveau record. Alors que les naissances en Italie en 2019 ont atteint un niveau record depuis l’unification du pays, les décès et le nombre de personnes se déplaçant à l’étranger ont augmenté au cours de la même période, selon les données publiées lundi 13 juillet par l’office national des statistiques ISTAT. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

LISBONNE

Maintien des restrictions. Le gouvernement portugais maintiendra les restrictions dans la région de Lisbonne en raison de la pandémie de COVID-19 pendant deux semaines supplémentaires, malgré la « tendance à la baisse » du nombre de nouvelles infections virales. (Fábio Canceiro e Rosa Carreiro, Lusa.pt)

ATHÈNES/NICOSIE

Les dirigeants se coordonnent. Le président chypriote Nikos Anastasiades est en visite à Athènes ce mardi 14 juillet pour rencontrer le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis. L’objectif de cette visite est de coordonner les actions des deux pays en vue de la bataille diplomatique qui s’est engagée pour contrer les provocations turques.

Les deux pays ont exprimé leur satisfaction quant aux résultats de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE qui s’est tenue lundi 13 juillet. Toutefois, compte tenu du comportement imprévisible de la Turquie, les deux pays entendent rester en alerte pendant l’été, car Ankara a annoncé son intention de commencer des activités de forage dans la zone économique exclusive de la Grèce. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

Andrzej Duda remporte les élections de justesse. Après l’annonce de résultats provisoires très serrés dimanche 12 juillet, c’est bien le président sortant Andrzej Duda qui a remporté l’élection présidentielle en devançant son rival pro-européen Rafal Trzaskowsk, selon les résultats officiels publiés lundi 13 juillet. Après avoir félicité Andrzej Duda, Rafal Trzaskowski a appelé le président à « se libérer de son parti politique », ajoutant qu’il espérait que « le président fera[it] preuve de plus d’indépendance lors de son second mandat ». (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BUCAREST

Maintien des restrictions. La Roumanie va très probablement prolonger l’état d’alerte au-delà du 15 juillet, car le nombre d’infections au COVID-19 est encore élevé, a déclaré le ministre de la Santé, Nelu Tataru. Il a ajouté que les mesures ne seraient pas assouplies pour le moment, et que certaines villes ou régions pourraient être confinées, si nécessaire.

Le fait que 12 pays imposent des restrictions spéciales aux personnes venant de Roumanie devrait attirer l’attention, a déclaré le ministre, ajoutant que les Roumains devaient respecter les restrictions, se protéger et ne pas écouter ceux qui minimisent l’importance de l’épidémie. (Bogdan Neagu, Euractiv Roumanie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER