Le Premier ministre espagnol exhorte les jeunes à la prudence face au risque d’une deuxième vague

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

MADRID

La supplique de Pedro Sanchez. Dimanche 7 juin, le Premier ministre socialiste espagnol, Pedro Sánchez, a exhorté les jeunes à être prudents et à respecter les règles d’hygiène et de prévention afin d’éviter de nouvelles flambées de cas de coronavirus dans le pays, l’un des plus durement touchés par la pandémie, a rapporté Euroefe. « Je vous en prie. Faites-le pour vos parents, pour vos grands-parents, pour vous-mêmes, mais aussi pour tous les autres », a plaidé Pedro Sánchez lors d’une conférence de presse qui a eu lieu dimanche 7 juin après une vidéoconférence avec les présidents des communautés autonomes et des villes espagnoles. (Euroefe)

BERLIN

Davantage de manifestations contre le racisme. Au cours du week-end, de nouvelles manifestations contre le racisme et la brutalité policière ont eu lieu dans 25 villes : 15 000 personnes se sont rendues sur l’Alexanderplatz de Berlin, 14 000 à Hambourg et 20 000 à Düsseldorf. Le plus grand rassemblement a eu lieu à Munich, avec 25 000 personnes réunies sur la Marienplatz. Le ministre de la Santé, Jens Spahn (CDU), a exprimé son inquiétude face à ces grands rassemblements. « La lutte contre le racisme a besoin de notre engagement commun », a-t-il écrit sur Twitter, ajoutant toutefois que ces « foules » rassemblées « en pleine pandémie » l’inquiétaient. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Des milliers de personnes protestent contre le racisme et la violence policière. Plus de 10 000 personnes réunies devant le Palais de justice de Bruxelles ont protesté dimanche 7 juin contre le racisme et les brutalités policières à l’encontre des personnes de couleur en Belgique, malgré les mesures de confinement contre le COVID-19, toujours en vigueur ce week-end. Bien que la manifestation soit restée pacifique, des incidents ont éclaté à l’issue de celle-ci dans le quartier de Matongé, en fin d’après-midi. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

PARIS

La France veut une vente aux enchères sur la 5G en septembre. La France veut lancer sa vente aux enchères de fréquences 5G en septembre, afin que le réseau mobile de cinquième génération puisse être déployé d’ici à la fin de l’année, a déclaré la ministre déléguée à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher, dans un discours publié vendredi 5 juin. (Reuters)

LONDRES

La statue d’un marchand d’esclaves démantelée. Une statue du marchand d’esclaves William Corlston a été démolie et jetée dans le port de Bristol le dimanche 7 juin, lors de la deuxième journée de manifestations antiracistes qui ont eu lieu dans tout le Royaume-Uni. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

VIENNE

Une nouvelle loi sur la transparence pour mettre fin à l’ère du secret officiel. L’une des plus anciennes promesses électorales autrichiennes, transmise d’un parti au pouvoir à l’autre, pourrait enfin être réalisée. Le principe du secret de fonction, qui permet d’empêcher la publication d’informations détenues par les institutions administratives, est appelé à disparaître, car la ministre autrichienne de l’UE et de la Constitution, Karoline Edtstadler (ÖVP), a annoncé qu’une loi sur la liberté de l’information serait inscrite dans la Constitution. Selon le plan de Karoline Edtstadler, les demandes d’information sur ce type de renseignements devraient recevoir une réponse dans un délai de quatre semaines, ou de huit semaines pour les questions complexes. Il y aura toutefois des exceptions pour les données relatives à la santé ou à la sécurité nationale. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

HELSINKI

La démission de la ministre des Finances rebat les cartes politiques. La démission surprise de la ministre des Finances et vice-première ministre, Katri Kulmuni, survenue vendredi 5 juin, a jeté une ombre non seulement sur la direction du parti du centre qu’elle préside, mais aussi sur l’avenir du gouvernement de la Première ministre Sanna Marin, composé de cinq partis. (Pekka Vänttinen, Euractiv.com)

ROME

L’Italie a mis un « genou à terre » pour George Floyd. Des milliers de personnes ont manifesté pacifiquement sur la Piazza del Popolo, à Rome, dimanche 7 juin, pour dénoncer l’assassinat de George Floyd le 25 mai à Minneapolis et affirmer leur solidarité avec les manifestations antiracistes aux États-Unis et ailleurs. Les manifestants se sont agenouillés en silence pendant huit minutes avant de crier « George Floyd est ici ! Non au racisme ». (Valentina Iorio, Euractiv Italie)

LISBONNE

Réouverture de la capitale. Le gouvernement portugais prévoit de lever les mesures de fermeture qui subsistent dans la zone métropolitaine de Lisbonne en raison du COVID-19 à partir du 15 juin, a déclaré le Premier ministre António Costa, précisant que la décision serait évaluée mardi 9 juin. Dimanche 7 juin, 75% des nouvelles infections au coronavirus étaient concentrées dans la région de Lisbonne, alors que le pourcentage était supérieur à 90% quelques jours auparavant. (Rosa Carreiro, lusa.pt)

ATHÈNES

« La Grèce sera seule en cas de conflit avec la Turquie ». En cas de conflit éventuel entre la Grèce et la Turquie, Athènes sera seule, a déclaré l’ancien ministre de la Défense, Evangelos Apostolakis. « Nous serons probablement seuls, même si les États-Unis et l’UE nous soutiennent. Si nous devons entrer en conflit, nous serons probablement seuls. Nous devons prendre cela en compte », a-t-il déclaré. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

Varsovie espère accueillir une partie des troupes américaines qui quitteront d’Allemagne. L’annonce de Washington de réduire le contingent des troupes américaines en Allemagne a suscité des critiques de la part du pays hôte et a pris les alliés de l’OTAN par surprise. Dans le même temps, la Pologne s’est empressée de proposer d’accueillir une partie de ces forces. (Alexandra Brzozowski. Euractiv.com)

PRAGUE

Deux diplomates russes expulsés. Le Premier ministre Andrej Babiš a annoncé vendredi 5 juin que son gouvernement avait expulsé deux diplomates russes. Cette décision a été prise après qu’un agent russe a envoyé à Prague, en mars dernier, de fausses informations sur un projet d’attentat contre des élus pragois qui avaient mis le Kremlin en colère. Selon le gouvernement tchèque, le complot fictif était le résultat d’une dispute entre des employés de l’ambassade russe – l’un avait fourni de fausses informations aux services de renseignements tchèques selon lesquelles l’autre visait des politiciens pragois. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

BUCAREST

La Roumanie évite la dégradation de sa notation. La Roumanie a évité de justesse un abaissement de sa notation souveraine au statut de « junk » (« pourri »), puisque l’agence Standard&Poor’s a réaffirmé sa notation BBB-, la plus basse de la catégorie de niveau d’investissement, mais avec une perspective négative. L’agence a souligné l’existence de risques pour les soldes budgétaires et extérieurs de la Roumanie au cours de la prochaine période, elle a prévu une dette publique et extérieure nette comparativement faible et a supposé un assainissement budgétaire après les élections générales de 2020. Toutefois, en raison de la crise du COVID-19, l’agence prévoit une contraction économique plus importante que celle prévue par le gouvernement. (Bogdan Neagu, Euractiv Roumanie)

LJUBLJANA

La Slovénie rouvrira-t-elle sa frontière avec l’Italie la semaine prochaine ? La Slovénie va ouvrir sa frontière avec l’Italie « très bientôt », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Anže Logar, samedi 6 juin après des entretiens avec son homologue italien Luigi Di Maio à Ljubljana. Anže Logar n’a pas explicitement fixé de date, mais a déclaré qu’il « attendait le 15 juin avec optimisme » et a ajouté que l’Italie était un voisin très important et un partenaire économique clé. L’Italie a ouvert ses frontières à tous les citoyens de l’UE la semaine dernière. Quant à la Slovénie, qui avait déclaré la fin de la pandémie le 14 mai, a jusqu’à présent ouvert ses frontières à l’Autriche, la Croatie et la Hongrie. (Zoran Radosavljević, Euractiv.com)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER