Le président Duda autorise l’état d’urgence à la frontière avec la Biélorussie

L'eurodéputé Krzysztof Hetman, du Parti populaire polonais (PPE), a déclaré à EURACTIV qu'il se méfiait de l'état d'urgence. [EPA-EFE/ARTUR RESZKO POLAND OUT]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Un message de Facebook : la recherche se développe avec Facebook

Le programme Data for Good de Facebook utilise des données dont la confidentialité est protégée pour traiter certains enjeux sociaux de notre planète. En Allemagne, le statisticien Cornelius Fritz de la LMU analyse les données agrégées de près de 10 millions d’utilisateurs de Facebook pour prévoir le nombre de nouveaux cas de Covid-19 au niveau local. En savoir plus.


Aujourd’hui, dans Les Capitales

VARSOVIE

Le président Duda autorise l’état d’urgence à la frontière avec la Biélorussie. Le président Andrzej Duda a autorisé l’introduction de l’état d’urgence le long de la frontière entre la Pologne et la Biélorussie. La motion devrait être approuvée lundi (6 septembre) par la chambre basse du parlement, le Sejm (Diète).

À la frontière près d’Usnarz Dolny, plus de 30 migrants originaires d’Afghanistan sont encore pris au piège entre le régime brutal de la Biélorussie, qui utilise les migrants dans sa guerre hybride.

Les gardes-frontières lituaniens ont publié une nouvelle vidéo montrant comment les gardes-frontières biélorusses expulsaient des migrants irakiens hors de Biélorussie vers la Lituanie.

Toutefois, l’état d’urgence interdira également la circulation des personnes dans un rayon de trois kilomètres à partir de la frontière.

«  Ce que nous craignons le plus, c’est que les gardes nous demandent de partir, ce qui serait une tragédie, car nous perdrions le contact avec les personnes qui restent à la frontière  », a déclaré Kalina Czwarnóg, de la Fondation Ocalenie [Salut]. La Fondation aide les migrants depuis le début de la crise, il y a trois semaines.

«  Personne ne sera en mesure de contrôler s’il y a eu des violences, quelle est la situation sanitaire, s’ils reçoivent de la nourriture. C’est ce qui nous inquiète le plus, car nous ne sommes ici que pour eux  », a-t-elle ajouté.

Une fois que l’état d’urgence sera en place, ces organisations devront en effet quitter la zone.

Dans un entretien exclusif pour EURACTIV, le député européen Krzysztof Hetman du Parti populaire polonais (PPE) a déclaré qu’il se méfiait de l’état d’urgence.

«  L’introduction de l’état d’urgence est controversée car les intentions du gouvernement polonais ne sont pas claires. Depuis plus d’un an, nous sommes témoins de la plus grande pandémie depuis 100 ans. Dans cette situation où toutes les conditions pour introduire l’état d’urgence étaient réunies, les mêmes gouvernants ne l’ont jamais fait  », a-t-il déclaré.

M. Hetman est particulièrement inquiet pour la population locale. «  Les citoyens de ces régions, en particulier les entreprises locales, indiquent déjà les pertes qu’ils pourraient subir en raison de la nouvelle situation qui se présente  », a-t-il ajouté. (Piotr Maciej Kaczyński | EURACTIV Pologne)

PRÉSIDENCE DE L’UE

Les ministres des affaires étrangères des pays méditerranéens affirment que la crise afghane est différente de la crise des réfugiés de 2015. La crise des réfugiés de 2015 ne doit pas se répéter au lendemain de la prise de contrôle de l’Afghanistan par les talibans, ont souligné les ministres des affaires étrangères des pays méditerranéens lors du Forum stratégique de Bled jeudi, appelant à davantage de coopération dans la région.

INSTITUTIONS EUROPÉENNES

Après l’Afghanistan, la défense européenne se dirige vers la création de coalitions militaires. À la suite de la crise afghane, les ministres de la défense de l’UE ont discuté jeudi des propositions relatives à une force de réaction rapide et de la possibilité d’évoluer vers une coopération militaire ad hoc entre les États membres intéressés. Mais tous ne sont pas d’accord.

BERLIN

Annalena Baerbock : Extrémiste écologiste ou force progressiste pour l’Europe ? Annalena Baerbock est la première candidate écologiste de premier plan dans l’histoire de l’Allemagne. Les sondages actuels la placent en tête à tête avec ses homologues conservateurs et sociaux-démocrates. Mais qui est Annalena Baerbock, et quels sont ses projets pour l’Allemagne et pour l’Europe ? (EURACTIV Allemagne)

PARIS

Rencontre entre le ministère de la Transition écologique et le GIEC. Barbara Pompili a reçu mercredi soir (1 septembre) Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du groupe 1 du GIEC, afin de tirer les enseignements du rapport alarmant publié cet été. À moins d’une baisse rapide et radicale des émissions de gaz à effet de serre, «  limiter le réchauffement à un niveau proche de 1,5 degré, l’une des aspirations de l’Accord de Paris sur le climat sera hors de portée  », a déclaré l’experte du groupe intergouvernemental sur le climat. Pour se mettre sur les bonne trajectoire, «  les efforts seront plus durs, les changements plus brutaux  », a complété Barbara Pompili. (Clara Bauer-Babef | EURACTIV France)

VIENNE

L’Autriche connaît une forte augmentation des incidents antisémites. Plus de 560 incidents antisémites ont été signalés au cours du premier semestre 2021, ce qui représente le nombre le plus élevé jamais signalé et presque deux fois plus que le chiffre de l’année dernière, selon la Communauté religieuse juive (IKG). Lire plus. (Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)


SCANDINAVIE

STOCKHOLM

La violence armée devient la « nouvelle norme » en Suède. Stockholm a de nouveau été le théâtre de violences meurtrières par arme à feu à la fin du mois d’août. Quatre fusillades distinctes dans la capitale ont fait un mort et un blessé grave – des incidents si fréquents que les médias suédois parlent d’une « nouvelle normalité ». Lire plus. (Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

Mario Draghi critique la réponse de l’UE aux migrants afghans. La gestion de la crise humanitaire en Afghanistan « a démontré la pauvreté de l’UE en matière de migration. L’Europe, unie par de nombreux principes, est incapable de s’attaquer au problème et cela constitue une épine dans l’existence même du bloc », a déclaré le premier ministre italien Mario Draghi lors d’une conférence de presse jeudi avant de partir pour Marseille où il a rencontré le président français Emmanuel Macron. Lire plus. (Daniele Lettig |EURACTIV Italie)

///

Par ailleurs, le gouvernement italien introduira une troisième dose de vaccin anti-Covid et la rendra obligatoire lorsqu’elle sera classée, non plus comme médicament d’urgence mais comme médicament ordinaire par l’Agence européenne des médicaments (EMA), a déclaré le Premier ministre Draghi lors d’une conférence de presse mercredi.

«  Je tiens à exprimer ma pleine solidarité à tous ceux qui ont subi la violence des anti-vax, une violence particulièrement haineuse et lâche lorsqu’elle est dirigée contre ceux qui sont en première ligne contre la pandémie  », a également déclaré M. Draghi.

(Daniele Lettig | EURACTIV Italie)

MADRID

L’Espagne doit réaliser une opération de nettoyage après des pluies torrentielles. Plusieurs régions espagnoles ont fait le point jeudi sur les dégâts causés par les pluies torrentielles qui ont balayé la majeure partie du pays au cours des dernières 24 heures. 

LISBONNE

Deux personnes suspectés de liens avec l’Etat islamique arrêtés dans la région de Lisbonne. Deux citoyens étrangers ont été arrêtés mercredi dans la région de Lisbonne (Portugal), soupçonnés de terrorisme et de liens avec le groupe djihadiste Daesh, a annoncé jeudi la police judiciaire. Les deux personnes sont soupçonnées de crimes d’appartenance et de soutien à une organisation terroriste internationale, de terrorisme international et de crimes contre l’humanité. (João Godinho e Fernando Carneiro, Lusa.pt)


GROUPE DE VISEGRAD

PRAGUE

Le mouvement ANO du Premier ministre Andrej Babis lance sa campagne électorale en vue des législatives. Le mouvement ANO (Akce nespokojených občanů, Action des citoyens mécontents) du Premier ministre Andrej Babis a officiellement présenté jeudi matin son programme pour les élections législatives d’octobre. Il promet notamment d’augmenter les retraites, de ne pas céder la souveraineté tchèque à l’UE et de ne jamais accepter un seul migrant illégal dans le pays. (Ondřej Plevák | EURACTIV République tchèque)

BRATISLAVA

Les écoles slovaques signalent des retards dans la livraison des tests rapides en cette rentrée scolaire. Les écoles n’ont pas reçu les kits de test Covid-19 le jour de la rentrée des classes comme l’avait promis le ministère de l’éducation. Pour le début de la nouvelle année scolaire, le ministère de l’éducation a décidé que les écoles ne devraient pas fermer «  en masse  » si la situation venait à se détériorer de manière significative et si le district devenait noir dans le système d’alerte Covid à cinq couleurs du pays. Au contraire, les classes ne seront être fermées que lorsque des cas d’infection seront diagnostiqués. (Irena Jenčová| EURACTIV Slovaquie)

[Edité par Alexandra Brzozowski, Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Zoran Radosavljevic, Josie LeBlond]

Subscribe to our newsletters

Subscribe