Le président roumain provoque une querelle diplomatique avec la Hongrie

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

BUCAREST

Tensions entre Budapest et Bucarest. Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, a reproché au président roumain, Klaus Iohannis, d’avoir tenu des propos « propres à inciter à la haine » et a demandé au chef de l’État de faire preuve de plus de respect envers les Hongrois vivant en Roumanie.

Cet échange a eu lieu après qu’un projet de loi visant à proclamer l’autonomie du Szeklerland – une région du centre de la Roumanie peuplée de Hongrois de souche – a été adopté par la Chambre des députés (chambre basse) à Bucarest, sans être mis aux voix à la suite d’une astuce de procédure. Le projet de loi a été automatiquement adopté car il n’avait pas été discuté pendant 45 jours – en raison de la pandémie.

Klaus Iohannis a accusé ses plus puissants opposants, le Parti socialiste démocratique (PSD), de conspirer avec le parti de la minorité hongroise UDMR, « pour donner la Transylvanie à la Hongrie ». (Bogdan Neagu, Euractiv Roumanie)

INSTITUTIONS DE L’UE

À la recherche de 7,5 milliards d’euros. Les dirigeants européens soutiennent une initiative de Bruxelles visant à réunir 7,5 milliards d’euros afin de trouver un vaccin pour enrayer la pandémie mondiale de coronavirus, par le biais d’une conférence d’annonces de contributions en ligne prévue ce lundi 4 mai.

Les vacances d’été toujours d’actualité. La saison touristique de cette année peut encore être sauvée tant que les pays de l’UE appliquent des règles communes et se coordonnent, a déclaré Eduardo Santander, directeur exécutif de l’association European Travel Commission (ETC), lors d’une interview accordée à Euractiv.com. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

BERLIN

Une attaque brutale renforce les appels à la protection des journalistes. Quatre membres de l’équipe de l’émission satirique « Heute Show » ont été hospitalisés. Ils ont été pris en embuscade par 20 à 25 personnes masquées après avoir filmé, vendredi 1er mai, une « manifestation pour l’hygiène » à Berlin, rassemblant des détracteurs des mesures restrictives mises en place en raison du coronavirus. Bien que certains des agresseurs aient apparemment utilisé des tiges métalliques, tous les membres de l’équipe hospitalisés sont sortis de l’hôpital et se remettent bien. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Pas de quarantaine pour les citoyens de l’UE et de l’espace Schengen. La France a déclaré dimanche qu’elle ne mettrait pas en quarantaine les personnes arrivant de l’UE, de l’espace Schengen ou de Grande-Bretagne en raison du coronavirus. Après deux mois de confinement, le pays s’apprête à assouplir les mesures restrictives, indique l’AFP.

VIENNE

Le gouvernement allemand dit non aux touristes autrichiens. Après que la ministre autrichienne du tourisme, Elisabeth Köstinger (ÖVP), a annoncé son intention de conclure un accord bilatéral avec l’Allemagne pour permettre aux touristes de traverser la frontière, le gouvernement allemand a exprimé certaines inquiétudes. Le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer (CSU), a déclaré que « tant que le virus ne partir[ait] pas en vacances, nous devrons aussi limiter nos projets de voyage ». Les contrôles aux frontières avec les pays voisins, y compris avec l’Autriche, vont être prolongés, a ajouté son ministère. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Préparation à une deuxième vague. La Belgique devrait commencer à sortir de son confinement dès ce lundi 4 mai, en suivant un plan en trois phases, mais les experts se préparent déjà à une éventuelle deuxième vague. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LONDRES

Horaires échelonnés. Les entreprises seront encouragées à échelonner les heures de travail de leurs employés dans le cadre de la suppression progressive du confinement a déclaré Grant Shapps, le ministre des Transports. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

DUBLIN

Une application dont les données sont décentralisées. Le gouvernement irlandais a décidé de soutenir un modèle décentralisé de traitement des données pour son application de traçage des patients atteints de coronavirus. Cette décision a été prise à la suite de réunions avec des représentants d’Apple et de Google. Les deux géants planchent précisément sur une application qui adoptera une approche décentralisée. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

MADRID

Six millions de masques gratuits. Le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, a annoncé samedi 2 mai que les masques de protection seraient obligatoires dans les transports publics à partir de ce lundi 4 mai, ajoutant que le gouvernement distribuerait six millions de masques gratuits pour promouvoir le respect de la nouvelle règle. « Nous savons que l’enfermement absolu ne pouvait pas continuer éternellement », a expliqué le Premier ministre socialiste.

Entre-temps, samedi 2 mai, les responsables de la santé faisaient état de 276 décès, 1 147 nouveaux cas et 2 572 sorties d’hôpital. Ces chiffres indiquent que la contagion continue à diminuer en Espagne, qui a été l’un des pays les plus touchés au monde. Le 2 mai, le nombre total de décès s’élevait à 25 100, avec 216 582 infections confirmées et 117 248 guérisons, selon les chiffres publiés par le ministère de la Santé. (Euroefe)

ROME

Des idées (pas) claires. Après avoir connu le plus long confinement total d’Europe, l’Italie commence à lever progressivement les mesures restrictives dans un contexte de grande incertitude, car les activités autorisées et interdites lors de cette « phase deu » ne sont pas encore claires pour les citoyens. (Gerardo Fortuna, Euractiv.com)

ATHÈNES

Davantage de lits en soins intensifs. Le ministère de la Santé veut pouvoir disposer de 1 200 lits dans les unités de soins intensifs, a déclaré Vassilis Kikilias, le ministre de la Santé, dans une interview au journal Kathimerini. « Notre stratégie consiste à atteindre, pour la première fois à l’échelle du pays, la moyenne européenne concernant le nombre de lits de soins intensifs, qui est de 12 lits pour 10 000 citoyens », selon l’agence de presse Athènes-Macédoine. (Athens-Macedonian News Agency)

PRAGUE

Procédure judiciaire contre la Pologne ? Les commissions des affaires européennes et de l’environnement du parlement tchèque ont toutes deux demandé au gouvernement de préparer une analyse juridique en vue de l’ouverture éventuelle d’une procédure judiciaire contre la Pologne, car celle-ci a prolongé sa licence d’exploitation de la mine de charbon de Turów, proche de la frontière tchèque. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BRATISLAVA

L’économie pourrait reprendre plus rapidement que prévu. Il est fort probable que l’économie slovaque puisse être relancée plus rapidement que prévu, a déclaré le Premier ministre, Igor Matovič (OĽaNO). En effet, le pays n’a enregistré qu’un seul nouveau cas de COVID-19 samedi 2 mai, contre quatre la veille, avec, au total, sept patients aux soins intensifs et un sous respirateur.

La décision sera prise ce lundi 4 mai, mais les entreprises, à l’exception des grands centres commerciaux, devraient pouvoir ouvrir dès le 6 mai. Des mesures d’hygiène strictes continueront de s’appliquer, notamment la limitation du nombre de personnes autorisées à entrer en même temps dans les magasins, une distance de deux mètres dans les files d’attente, etc. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

BELGRADE

Les médias et les journalistes toujours plus menacés. La plate-forme régionale pour la défense de la liberté des médias et la sécurité des journalistes a déclaré avoir enregistré une augmentation des diverses formes de pression et de menaces visant les médias et les journalistes dans les Balkans occidentaux, en particulier en Serbie et en Bosnie-Herzégovine. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.