Le variant Omicron met le certificat COVID de l’UE à l’épreuve

Alors que les espoirs de la Commission européenne quant à une approche coordonnée en matière de restrictions se voient réduits à néant, le Parlement européen va reprendre le télétravail. [Shutterstock/ronstik]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Un message de Facebook
Facebook aide les entreprises en Europe à accomplir davantage.
AgriCam, une société irlandaise de vidéosurveillance des animaux, a utilisé les applications et services Facebook pour accroître ses ventes domestiques de 70 %. En savoir plus.

Aujourd’hui dans les Capitales

Une forte augmentation du nombre de cas de Covid-19 à travers l’Europe et la peur du variant Omicron, encore méconnu, mettent le certificat COVID de l’UE à l’épreuve. En effet, un nombre croissant de pays ont imposé des restrictions de voyage supplémentaires, ce qui annule en pratique sa raison d’être.

Alors que les espoirs de la Commission européenne quant à une approche coordonnée en matière de restrictions se voient réduits à néant, le Parlement européen va reprendre le télétravail.

Mercredi, compte tenu de la forte augmentation attendue du nombre de cas du variant Omicron, la Grèce a décidé d’exiger un test PCR négatif pour tous les citoyens étrangers désireux de se rendre dans le pays.

Cela signifie que les personnes non vaccinées, entièrement vaccinées, et même celles qui ont reçu leur dose de rappel devront obtenir un test PCR négatif dans les 48 heures précédant leur voyage.

La mesure prendra effet à partir du dimanche 19 décembre à 6 heures du matin.

À Athènes, les médias ont vivement critiqué le gouvernement, affirmant qu’en pratique, cette mesure annule le certificat COVID de l’UE dont le but était de faciliter les déplacements des personnes vaccinées au sein du bloc.

Par ailleurs, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis avait été le premier dirigeant européen à suggérer l’introduction d’un tel certificat au niveau européen.

L’Italie a pris une mesure similaire en début de semaine. À présent, les personnes vaccinées devront effectuer un test PCR ou un test rapide à leur arrivée, et les personnes non vaccinées devront rester quant à elles effectuer une quarantaine de cinq jours.

La vice-présidente de la Commission, Věra Jourová, a immédiatement commenté la décision, déclarant que « l’Italie doit justifier sa nouvelle mesure », à l’issue du Conseil de l’Union européenne consacré aux affaires générales de mardi.

Mercredi, un porte-parole de la Commission a déclaré que la Commission n’avait « reçu aucune notification officielle de l’Italie », ce qui est pourtant une condition requise pour l’introduction d’une telle mesure, la Commission devant par ailleurs être informée dans les 48 heures précédent l’éventuelle introduction.

« En vertu du règlement européen sur les certificats COVID, l’introduction de mesures restrictives supplémentaires sur les personnes possédant un certificat ne sont autorisées que si elles sont nécessaires et proportionnées pour des motifs de santé publique. Nous examinerons les mesures annoncées dès qu’elles seront notifiées par l’Italie. Quoi qu’il en soit, il reste crucial de veiller à la proportionnalité de toute mesure prise et, en ce qui concerne les mesures de précaution, il faut veiller à ce qu’elles restent en place le moins longtemps possible », a ajouté le porte-parole.

Mercredi, Mario Draghi a défendu les nouvelles mesures en déclarant que « le variant Omicron est beaucoup plus virulent et nous met dans une position relativement confortable, du moins jusqu’à présent ».

« En Italie, ce variant représente moins de 0,2 % des cas. Dans d’autres pays européens, en revanche, il est très répandu, comme par exemple au Danemark ou au Royaume-Uni. Pour cette raison, nous avons décidé d’adopter la même procédure pour ceux qui arrivent aujourd’hui en Italie en provenance du Royaume-Uni : un test de dépistage de la Covid-19 est suffisant pour entrer, je ne pense pas qu’il y ait grand-chose à penser dans ce cas », a-t-il ajouté.

Le sommet européen de jeudi devrait souligner la nécessité d’une coordination entre les États membres de l’UE concernant les nouvelles restrictions de voyage pour faire face au variant Omicron, qui, selon les estimations de la Commission européenne, sera dominante au sein de l’Union à la mi-janvier.

Selon les conclusions possibles consultées par EURACTIV, « des efforts coordonnés continus sont nécessaires pour répondre aux évolutions prévues par les meilleures données scientifiques disponibles. Nous devons également veiller à ce que toute restriction soit fondée sur des critères objectifs et ne compromette pas le fonctionnement du marché unique ou n’entrave pas de manière disproportionnée la libre circulation entre les États membres et les voyages vers l’UE ».

Enfin, le service de presse du Conseil de l’UE a décidé de ne pas accepter le certificat COVID européen pour les journalistes participant au sommet européen des 16 et 17 décembre.

Un test PCR négatif ou un certificat de rétablissement délivré par un médecin sont les deux seules conditions permettant aux journalistes de participer à la réunion.

Mesures extraordinaires au Parlement face à une recrudescence des cas de Covid

Le Parlement européen reviendra quant à lui au télétravail après les vacances, tandis que la prochaine plénière est toujours prévue en présentiel mais avec des mesures permettant une distanciation physique.

Mercredi, sous les conseils des services compétents du Parlement européen, son président, David Sassoli, a adopté une série de nouvelles mesures suite à la dégradation de la situation épidémiologique. C’est ce qu’il ressort d’un courriel interne consulté par EURACTIV.

« La nouvelle décision prévoit qu’au début de l’année prochaine, les commissions et autres organes continueront à se réunir à distance », peut-on lire dans le courriel.

En d’autres termes, les commissions et les délégations devront se réunir et voter à distance, tandis que les réunions et les missions pourront quant à elles être autorisées au cas par cas.

Les mesures, prises en accord avec les chefs des groupes politiques, entreront en vigueur à partir du 20 décembre et resteront d’actualité jusqu’au 23 janvier 2022.

La prochaine session plénière, qui devrait débuter le 17 janvier, se déroulera à priori en présentiel, « avec la possibilité de tenir les séances simultanément dans l’hémicycle et dans deux salles supplémentaires afin de garantir la distanciation physique », précise le courriel.

Les mesures de sécurité visant à contrer la propagation de la Covid-19, telles que les masques, les contrôles de température et les restrictions d’accès, ont également été prolongées.

(EURACTIV Grèce, Eleonora Vasques | EURACTIV Italie, Luca Bertuzzi | EURACTIV.com | Sarantis Michalopoulos)

PARIS

Des milliers de personnes pourraient passer Noël dans des unités de réanimation, prévient le gouvernement français. Le nombre de cas de Covid-19 ne cessant d’augmenter en lien avec le nouveau variant Omicron, jusqu’à 4 000 citoyens pourraient se retrouver en service de réanimation pendant les fêtes de fin d’année, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à la presse mercredi (15 décembre). Le gouvernement pourrait également annoncer de nouvelles mesures avant la fin de la semaine alors que la France a atteint un nouveau taux d’incidence record ces derniers jours.

(Magdalena Pistorius | EURACTIV France)

BERLIN

L’Allemagne expulse des diplomates russes en raison d’un assassinat commandité par Moscou. Un tribunal de Berlin a statué que l’assassinat en 2019 d’un citoyen géorgien à Berlin a été ordonné par la Russie, ce qui a conduit à déclarer deux employés de l’ambassade russe « persona non grata ». Lire la suite.

(Nikolaus J. Kurmayer  | EURACTIV Allemagne)


ROYAUME UNI – IRLANDE

LONDRES

Le gouvernement doit assouplir les règles en matière de visa pour les travailleurs sociaux. Le gouvernement a été invité à assouplir ses exigences en matière de visa pour les travailleurs de l’UE afin de permettre au secteur des aides sociales de surmonter une pénurie de main-d’œuvre potentiellement paralysante.

(Benjamin Fox | EURACTIV.com)

DUBLIN 

Report des contrôles supplémentaires sur les marchandises irlandaises entrant au Royaume-Uni. L’introduction de contrôles supplémentaires post-Brexit sur les marchandises entrant au Royaume-Uni depuis l’Irlande a été reportée. C’est ce qu’a déclaré le ministre britannique en charge du Brexit, David Frost, ce mercredi.

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


SCANDINAVIE ET PAYS BALTES

HELSINKI

La Russie augmente la pression sur la Finlande au sujet d’une éventuelle adhésion à l’OTAN. La Russie veut des « garanties juridiques internationales de sécurité » qui excluent « la progression de l’OTAN vers l’est », a fait savoir le président Vladimir Poutine dans un communiqué publié par le Kremlin, soulignant « l’importance d’entamer immédiatement des discussions avec les États-Unis et l’OTAN ». Le changement de ton de la Russie par rapport aux années précédentes exerce une pression croissante sur la politique étrangère et de sécurité de la Finlande.

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)

STOCKHOLM 

De nombreux policiers transférés à Stockholm pour aider à la lutte anti-gangs. De nombreux membres des forces de l’ordre seront temporairement transférés à Stockholm — une région fortement exposée à la criminalité et aux gangs — pour aider aux enquêtes en cours et au travail purement opérationnel, a indiqué la police dans un communiqué de presse. Il s’agira de la plus importante relocalisation de forces de l’ordre à ce jour après le transfert de personnel et de ressources effectué dans la région en 2021.

(Charles Szumski | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

Mario Draghi défend les nouvelles restrictions imposées aux voyageurs malgré l’opposition de la Commission. Le Premier ministre italien Mario Draghi a défendu les restrictions imposées depuis mardi aux voyageurs vaccinés et non vaccinés entrant en Italie, et ce en dépit de l’opposition de la Commission européenne.

(Eleonora Vasques | EURACTIV.com)

MADRID

En Espagne, les enfants se font vacciner par « solidarité ». Mercredi, l’Espagne a commencé une nouvelle campagne de vaccination contre la Covid-19 ciblant les enfants âgés de 5 à 11 ans, dans un gigantesque effort logistique visant à prévenir les contaminations, en particulier chez les personnes âgées. Cette initiative intervient à quelques jours seulement du début officiel des festivités de Noël.

(Fernando Heller | EURACTIV Espagne)

LISBONNE

Le congé pour les parents en deuil étendu à 20 jours au Portugal. Le président du Portugal a signé l’extension du deuil parental de cinq à 20 jours consécutifs, mettant fin à un processus législatif initié par une pétition et qui avait donné lieu à un large consensus entre les partis.

(Tiago Almeida | Lusa Portugal)


GROUPE DE VISEGRAD

VARSOVIE

« Pas de Noël en Pologne » à cause des problèmes d’État de droit. « La Commission européenne considère que la Pologne est le théâtre de graves violations de l’État de droit », a déclaré le commissaire européen chargé de la promotion du mode de vie européen, Margaritis Schinas, lors du débat de mercredi à propos des « projets visant à saper davantage les droits fondamentaux en Pologne » au Parlement européen. Dans le même temps, les députés de l’opposition polonaise ont accusé le gouvernement de priver par ses actions la Pologne de financements qu’elle aurait obtenus du fonds européen Next Generation EU.

(Aleksandra Krzysztoszek | EURACTIV Pologne)

BRATISLAVA

L’eurodéputé slovaque Michal Wiezik quitte le PPE après que le groupe conservateur ait freiné ses ambitions écologiques. Michal Wiezik a récemment quitté le Parti populaire européen (PPE) pour rejoindre le groupe Renew Europe. Dans un entretien accordé à EURACTIV Slovaquie, il a exprimé son mécontentement quant à la position du PPE sur les sujets environnementaux, affirmant qu’il ne s’agit que d’une façade.

(Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)

BUDAPEST

Une nouvelle constitution abrégée est priorité absolue pour le candidat de l’opposition conjointe hongroise. Une nouvelle constitution plus courte est nécessaire, et elle devrait stipuler qu’un Premier ministre ne doit pas servir plus de deux mandats. C’est ce qu’a confié à mfor le maire indépendant Márki-Zay Péter, qui se présente comme le candidat de l’opposition conjointe au Premier ministre Viktor Orbán pour les élections de l’année prochaine. Ces faits sont rapportés par Telex.

(Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com)


NOUVELLES DES BALKANS

BELGRADE | SKOPJE | TIRANA | PRISTINA

Le président macédonien prévient que l’initiative « Open Balkans » ne peut exister sans les autres membres. Le président macédonien Stevo Pendarovski a déclaré que l’initiative « Open Balkans » ne peut aboutir sans la participation des six pays des Balkans occidentaux. La prochaine réunion entre Tirana, Skopje et Belgrade se tiendra en Albanie à la fin du mois.

(Alice Taylor | Exit.al)

SOFIA

Le Parlement bulgare interdit la hausse des prix de l’énergie pour les ménages. Le Parlement a imposé un moratoire sur la hausse des prix de l’électricité pour les ménages, le chauffage central et la distribution d’eau jusqu’à la fin mars 2022. La décision a été soutenue par la nouvelle coalition quadripartite au pouvoir, mais a été proposée par le parti d’opposition GERB de l’ancien Premier ministre Boyko Borissov.

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

BUCHAREST

Le ministre roumain de la numérisation démissionne après des accusations de plagiat. Florin Roman, vice-président du parti de centre droit PNL, a démissionné de son poste de ministre de la Recherche, de l’Innovation et de la Numérisation mercredi après que des journalistes ont trouvé plusieurs irrégularités dans son CV et des preuves de plagiat dans ses travaux universitaires.

(Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

ZAGREB

La Croatie adopte de nouvelles lois alors que les députés ont failli en venir aux mains. Le Parlement, le Sabor, a adopté la nouvelle loi sur le budget qui prévoit des sanctions allant de 10 000 à 50 000 kunas (1 333 à 6 666 euros) pour les responsables des collectivités locales qui ne présentent pas leurs dépenses budgétaires de manière transparente.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

BELGRADE 

Les citoyens serbes placent l’écologie en quatrième position sur la liste de leurs priorités. Selon les citoyens serbes, l’environnement est le quatrième domaine le plus important en Serbie. Neuf répondants sur dix se disent préoccupés par le changement climatique et prêts à s’impliquer dans la résolution de ce problème. C’est ce qu’a révélé une enquête environnementale présentée mercredi par le bureau de Belgrade de la Fondation Heinrich Boell.

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

SARAJEVO 

L’envoyé de l’UE et des États-Unis pour la réforme de la loi électorale annule sa visite en Bosnie-Herzégovine. La visite en Bosnie-Herzégovine de Matthew Palmer, haut fonctionnaire du Département d’État américain en charge de la réforme électorale en BiH, et d’Angelina Eichhorst, directrice du Service européen d’action extérieure (SEAE), a été annulée, a déclaré le député Damir Arnaut, ajoutant que les deux intéressés ont annoncé qu’ils « suspendaient » les négociations jusqu’à nouvel ordre. Ces faits ont été rapportés par rapporte N1.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

TIRANA

L’Albanie doit s’assurer que la loi sur les médias répond aux normes de la Commission de Venise. Le Conseil européen a demandé au gouvernement albanais de mettre les projets d’amendements à la loi sur les médias en conformité avec les recommandations de la Commission de Venise — la Commission européenne pour la démocratie et le droit — ce qu’il n’aurait pas fait jusqu’à présent.

(Alice Taylor | Exit.al)


AGENDA:

  • UE : les dirigeants de l’UE se réunissent pour leur dernier sommet de l’année, dominé par le conflit russo-ukrainien et l’augmentation du nombre de contaminations par la Covid-19/ Visite de la maire de Paris et candidate à la présidence française, Anne Hidalgo/ Rencontre entre le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, et le président ukrainien, Volodymyr Zelenskiy/ Réunion à Washington des responsables de la justice et des affaires intérieures de l’UE et des États-Unis.
  • Allemagne : le ministre de la Santé Karl Lauterbach et le chef du RKI Lothar Wieler tiennent une conférence de presse sur les vaccins contre la Covid pour les enfants.
  • Italie : l’Italie renforce les règles aux frontières pour les arrivants de l’UE/Les syndicats se mettent en grève contre le budget du gouvernement.
  • France : le président du Sénat, Gérard Larcher, effectue une visite officielle en Lituanie de jeudi à vendredi. Il est accompagné des présidents des commissions des affaires étrangères, des affaires européennes et de l’amitié franco-balte du Sénat.
  • Croatie : le ministre de la Défense Mario Banožić se rend au Kosovo.
  • Serbie : le ministre des Affaires étrangères Nikola Selaković se rend en France, où il rencontrera le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, ainsi que des représentants des deux chambres du Parlement français et de la diaspora serbe.

***

[Édité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe