La Russie discrédite la mission de l’UE au Mali selon le vice-ministre tchèque de la Défense

La communication stratégique — non seulement au Mali mais aussi dans d’autres parties du monde — figure parmi les principales priorités du ministère tchèque de la défense. [EPA/MAURIZIO GAMBARINI]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui, dans Les Capitales

PRAGUE

La Russie discrédite la mission de l’UE au Mali selon le vice-ministre tchèque de la Défense. La Russie tente de «  convaincre les Maliens que l’UE occupe le Mali  » et est «  très active dans ce domaine  » : le vice-ministre de la Défense, Jan Havránek, a mis en garde contre la manière dont la Russie présente la mission de formation de l’UE au Mali (EUTM Mali).

«  Mais c’est absolument faux. Nous devons expliquer aux populations locales pourquoi nous sommes là et ce que nous y faisons  », a déclaré M. Havránek.

Havránek a également noté que les populations locales au Mali ne sont pas au courant de la mission de l’UE dans ce pays. L’UE devrait se concentrer sur la communication stratégique qui devrait faire partie intégrante des missions de l’UE dans la région du Sahel, a-t-il ajouté.

Une telle communication stratégique — non seulement au Mali mais aussi dans d’autres parties du monde — fait partie des priorités absolues du ministère tchèque de la Défense. Comme l’a appris EURACTIV République tchèque, le pays veut promouvoir cet objectif lorsqu’il prendra la présidence tournante du Conseil de l’UE au second semestre 2022.

Selon Havránek, l’armée tchèque, qui a commandé la mission de l’UE au Mali en 2020 et qui poursuit aujourd’hui son déploiement, devrait s’inspirer de son expérience en Afghanistan pour renforcer ses capacités et ses moyens au Mali.

«  Il est nécessaire de renforcer la fourniture d’équipements de qualité aux forces locales, cela pourrait être soutenu par la Facilité européenne pour la paix  », a ajouté Havránek. (Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

BERLIN

Le dernier tronçon du gazoduc Nord Stream 2 est désormais achevé et prêt à entrer en service en 2021. Nord Stream 2, le projet qui avait provoqué de vives tensions entre l’UE et l’administration passée de l’ancien président américain Donald Trump, est désormais presque terminé et prêt à acheminer le gaz naturel russe vers l’Allemagne. (Nikolaus J. Kurmayer  | EURACTIV Allemagne

PARIS 

Le gouvernement renonce à exiger le passe sanitaire dans tous les centres commerciaux. À compter de mercredi, le nombre de centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés en France soumis à l’obligation du passe sanitaire va passer de 178 à 64, a annoncé le ministre de l’Économie Bruno Le Maire sur BFM TV. Les 64 centre commerciaux encore concernés sont situés dans neuf départements où le taux d’incidence s’est maintenu au-dessus de 200 pour 100 000 habitants. (Mathieu Pollet | EURACTIV France)

VIENNE

Reconnaissance faciale : plus de 600 000 Autrichiens font partie d’un fichier.

Une base de données créée par une loi de 2020 qui autorise l’utilisation de logiciels de reconnaissance faciale pour identifier les criminels potentiels a déjà recueilli 638 693 entrées, selon une enquête parlementaire du parti libéral NEOS dévoilée lundi (6 septembre). Lire plus. (Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne


PAYS DU NORD ET BALTES

OSLO

Un journal norvégien défie la censure russe. Le journal norvégien en ligne Barents Observer a lancé sa propre chaîne sur l’application de messagerie Telegram, populaire auprès des Russes, afin de tenter de conserver son lectorat dans ce pays. Le journal bilingue anglais-russe a été pris pour cible à plusieurs reprises par les autorités russes depuis son lancement en 2002 à Kirkenes, ville du nord de la Norvège située à huit kilomètres de la frontière russe. (Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

Les ministres de la Santé du G20 signent le « Pacte de Rome » pour la distribution de vaccins dans le monde. Les ministres de la Santé du G20 réunis à Rome ont signé à l’unanimité le « Pacte de Rome », s’engageant à accroître le soutien aux nations pauvres et à leur envoyer davantage de vaccins contre la Covid-19 afin d’atteindre un objectif de 40 % de vaccination de la population mondiale d’ici à la fin 2021. Lire plus. (Daniele Lettig | EURACTIV Italie)

MADRID

Le Parti populaire espagnol l’emporterait si les élections avaient lieu aujourd’hui, selon de nouveaux sondages. Si de nouvelles élections avaient lieu aujourd’hui, le Parti socialiste espagnol (PSOE) passerait sous la barre des 100 sièges au Parlement, laissant probablement l’exécutif aux mains du Parti populaire (PP) de centre-droit, selon un nouveau sondage publié lundi (6 septembre) par El Mundo, rapporte EFE, partenaire d’EURACTIV. Lire plus.


GROUPE DE VISEGRAD

VARSOVIE

La Commission exhorte les régions polonaises à retirer leurs déclarations anti-LGBT. La Commission européenne a envoyé une série de courriers à cinq régions contrôlées par le parti au pouvoir Droit et Justice (PiS), leur demandant instamment de retirer les déclarations anti-LGBT adoptées par leurs gouvernements locaux. Les cinq régions ont reçu les lettres de la Commission la semaine dernière et ont maintenant jusqu’à la mi-septembre pour répondre. (Piotr Maciej Kaczyński | EURACTIV Pologne)

Par ailleurs, le Parlement polonais a autorisé lundi (6 septembre) l’instauration de l’état d’urgence le long de la frontière avec la Biélorussie. (Piotr Maciej Kaczyński | EURACTIV Pologne)

BUDAPEST 

Un milliardaire proche d’Orbán remporte un appel d’offres pour des infrastructures d’une valeur de près d’un milliard d’euros. V-Híd Zrt, propriété de l’ami d’enfance du Premier ministre hongrois Viktor Orbán, Lőrinc Mészáros, a remporté un appel d’offres pour le développement ferroviaire le plus important du 21e siècle dans la capitale, le chemin de fer circulaire sud, avec une offre nette de 969 millions d’euros, rapporte Telex via 24.hu. Depuis l’arrivée au pouvoir d’Orbán en 2010, Mészáros accumule les richesses et est aujourd’hui l’individu le plus riche de Hongrie, avec une valeur nette d’environ 1,3 milliard d’euros, en grande partie grâce à des contrats publics. (Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com with Telex)

BRATISLAVA

Activistes et investisseurs s’opposent à la construction d’un terminal de GNL en Slovaquie. Alors que les militants de Greenpeace Slovaquie et d’autres organisations ont protesté contre la construction d’un nouveau terminal de GNL (gaz naturel liquéfié) à Bratislava pendant le week-end, les investisseurs ont fait valoir que le terminal réduirait les émissions de gaz à effet de serre et contribuerait à rendre le secteur du transport maritime plus écologique. (Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

BELGRADE  | BERLIN

La Serbie va poursuivre sa coopération avec la banque de développement allemande dans le domaine de l’énergie. La ministre serbe de l’Énergie, Zorana Mihajlović, a rencontré lundi des représentants de la banque de développement allemande KfW pour discuter de la poursuite de la coopération dans le secteur de l’énergie, où la valeur totale des projets communs achevés, en cours ou prévus s’élève à près de 1,5 milliard d’euros. L’ambassadeur allemand à Belgrade, Thomas Schieb, a également participé à la réunion. (EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

[Edité par Alexandra Brzozowski, Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Zoran Radosavljevic, Josie LeBlond]

Subscribe to our newsletters

Subscribe