Les agriculteurs bulgares priés de se taire sur les erreurs de financement de l’UE

Le ministre bulgare de l’Agriculture, Dessislava Taneva, a appelé les producteurs de fruits et légumes à se taire sur les erreurs d’un programme de financement européen.

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

SOFIA

Trop de fonds de l’UE. Dans un enregistrement vidéo publié par le site d’investigation Bivol, on peut apercevoir le ministre bulgare de l’Agriculture, Dessislava Taneva, a appelé les producteurs de fruits et légumes à se taire sur les erreurs d’un programme de financement européen. « Je propose que nous nous mettions tous d’accord pour dire qu’il n’y a pas de fraude et que tout va bien, sinon [Bruxelles] coupera ces [fonds] », a-t-il affirmé le 27 mars. Cette exigence fait suite à la déclaration du président de l’association bulgare du paprika, dont 22 membres auraient signalé avoir reçu plus d’argent qu’ils n’auraient dû dans le cadre de ce financement. (Krassen Nikolov | Euractiv Bulgarie)

BERLIN

Débats sur le racisme de la police. Lundi 8 juin, les débats animés sur le racisme au sein des forces de police allemandes se sont poursuivis après les protestations qui ont eu lieu dans le pays pendant le week-end. La coprésidente du parti sociodémocrate, Saskia Esken, a demandé que les cas de recours excessif à la force et de racisme au sein de la police soient examinés et que les plaintes soient traitées par un organisme indépendant. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

PARIS

Masques réutilisables pour les employés français. Le gouvernement français veut convaincre les entreprises du pays de fournir des masques en tissu à leurs employés plutôt que des masques chirurgicaux importés, d’autant plus que certaines industries textiles qui se sont reconverties dans la fabrication de ces protections pendant la crise sanitaire se retrouvent aujourd’hui avec des invendus. Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, a déclaré lundi à RTL que seules « 10 % des [450] entreprises » ayant participé à l’effort collectif se retrouvaient « avec des stocks sur les bras », mais qu’il était nécessaire de convaincre les employeurs « d’utiliser des masques lavables » pour pallier le problème. (Euractiv France)

BRUXELLES

Faillite de Swissport. La société de services aéroportuaires Swissport Belgium, qui propose 60 % des services au sol à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem, a déposé le bilan après que Brussels Airlines, son principal client, a cessé de voler le 21 mars en raison de la pandémie. Malgré cette faillite, la compagnie aérienne a annoncé qu’elle mettrait en place un plan d’urgence pour assurer la reprise des vols à partir du 15 juin, comme le veulent les mesures de déconfinement prévues par le gouvernement. Au total, 1 469 emplois sont en jeu. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

VIENNE

Plan de sauvetage pour Austrian Airlines. Après des semaines de négociations pour sauver Austrian Airlines de la faillite, un accord sur un plan de sauvetage a été conclu entre le gouvernement, la compagnie aérienne, et sa société mère, Lufthansa. Austrian Airlines recevra 600 millions d’euros, dont 150 millions proviendront des impôts autrichiens, 150 millions de Lufthansa et 300 millions des banques autrichiennes sous forme de prêts. Si le transporteur venait à manquer à ses engagements, l’État garantirait 90 % des prêts, mais prendrait possession de l’entreprise et des avions. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

VILNIUS

Pas de dramatisation du retrait des troupes américaines. Le retrait des troupes américaines d’Allemagne ne doit pas être « dramatisé », a affirmé le ministre lituanien des Affaires étrangères, Linas Linkevičius, après qu’un haut responsable américain a déclaré à Reuters lundi que Washington retirerait 9 500 soldats sur les 34 500 actuellement présents sur le territoire allemand. En réponse à cette décision des États-Unis, le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a indiqué qu’il espérait que certains soldats seraient redéployés en Pologne. Linas Linkevičius a réagi favorablement à la proposition polonaise, car le pays constitue « une région unique [au sein des États baltes membres] de l’OTAN ». (Benas Gerdžiūnas | LRT.lt/en)

ROME

Manque de mesures sanitaires dans les écoles. Les syndicats italiens ont invité les enseignants, les directeurs et le personnel scolaire à faire grève contre le gouvernement, accusé de ne pas garantir un retour des élèves à l’école en toute sécurité. Des rassemblements éclair et des manifestations ont eu lieu à travers le pays, notamment devant le Ministère de l’Éducation à Rome. (Alessandro Follis | Euractiv Italie)

MADRID

L’Amérique latine, nouveau foyer du COVID-19. L’Amérique latine est devenue le nouveau foyer de la pandémie de coronavirus ces dernières semaines, avec plus d’un million de cas. Le mois prochain sera crucial pour ralentir la propagation du virus sur le continent, soutient Marcos Espinal, un expert de l’Organisation panaméricaine de la santé. (Euroefe)

LISBONNE

Madère, « destination sûre ». Les îles portugaises de Madère et de Porto Santo rouvriront aux touristes le 1er juillet. Après pratiquement quatre mois sans revenus provenant de l’un de ses principaux moteurs économiques, le gouvernement régional de l’archipel atlantique semble optimiste quant à cette réouverture, mais les experts avertissent que l’avenir du tourisme devra certainement être repensé. (Rúben Castro | Lusa.pt)

VARSOVIE

Hausse des cas de COVID-19. Lundi, la Pologne a enregistré 599 nouveaux cas de coronavirus, un nouveau record quotidien pour le pays depuis le début de la pandémie. Entretemps, presque toutes les mesures de restriction ont été levées : les masques dans les lieux publics ne sont plus obligatoires et la plupart des restaurants et cafés ont rouvert leurs portes. (Łukasz Gadzała | Euractiv Pologne)

PRAGUE

Pas de quotas obligatoires. La République tchèque, la Slovaquie, la Pologne, la Hongrie, l’Estonie, la Slovénie et la Lettonie ont envoyé une lettre commune à la Commission, consultée par le média Hospodářské noviny, dans laquelle les États membres émettent des réserves quant au nouveau pacte sur la migration et l’asile de l’exécutif européen qui sera publié sous peu. (Aneta Zachová | Euractiv République tchèque)

BRATISLAVA

Inquiétudes concernant l’économie du pays. « Nos performances économiques ne convergent plus vers la moyenne européenne. Alors que nous semblions rattraper la performance économique moyenne de l’UE entre 2003 et 2008, nous sommes pratiquement en stagnation depuis 2012 », a averti la présidente slovaque, Zuzana Čaputová, dans son premier discours sur l’état de la République devant le Parlement. Selon la Commission européenne, a expliqué la présidente, la Slovaquie n’a pas profité de la période de croissance et est à la traine en matière de services publics, d’éducation et de passage au numérique — des domaines qui assureraient la prospérité du pays. (Zuzana Gabrižová | Euractiv Slovaquie)

ZAGREB

La Croatie est prête à adopter l’euro. Le dernier État membre à avoir adhéré à l’UE pourrait adopter le mécanisme de taux de change (MCE II) de la Banque centrale européenne (BCE) comme prévu, malgré les perturbations causées par le coronavirus. Selon le dernier rapport de Fitch Ratings, la Croatie demandera officiellement à appliquer le MCE II au cours du troisième trimestre, vers la mi-juillet. Après cela, la Croatie devra attendre deux ans et demi. Il y a peu, le gouvernement croate a annoncé avoir atteint les 19 objectifs fixés par le plan d’action et s’est dit prêt à adopter l’euro. (Tea Trubić Macan | Euractiv Hongrie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER