Les candidats écologistes et conservateurs joignent leurs forces pour battre Viktor Orban

Viktor Orbán est au pouvoir depuis 2010, et les prochaines élections législatives hongroises auront lieu en 2022.[EPA-EFE/Balazs Mohai]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

BUDAPEST

Les candidats écologistes et conservateurs au poste de Premier ministre joignent leurs forces pour battre Viktor Orban. Le maire de Budapest et membre du parti des Verts, Gergely Karácsony, et le conservateur indépendant Péter Márki-Zay ont annoncé travailler ensemble pendant les primaires de l’opposition et les élections parlementaires de l’année prochaine, dans l’espoir de gouverner ensemble, selon Telex.

Les deux candidats se sont exprimés lors d’une conférence de presse après quatre heures d’intenses discussions à Hódmezővásárhely, ville dont M. Márki-Zay est le maire depuis 2018 grâce aux efforts de l’opposition pour s’unir aux côtés d’un seul candidat et réussir à battre le Parti Fidesz. Les deux prétendants au poste de Premier ministre ont ainsi déclaré qu’ils souhaitaient offrir une proposition politique acceptable à la fois pour le centre-droit et le centre-gauche.

Viktor Orbán est au pouvoir depuis 2010, et les prochaines élections législatives hongroises auront lieu en 2022.

Cependant, les deux candidats n’ont pas encore décidé qui occupera le poste de Premier ministre et qui se présentera comme vice-premier ministre.

Ils se présenteront au second tour en tant que deux moitiés égales d’une alliance politique a déclaré M. Karácsony. Ils demanderont également au comité chargé d’organiser les primaires de la coalition d’opposition arc-en-ciel, composées de six partis de l’opposition, d’inscrire leurs deux noms côte à côte sur le bulletin de vote.

M. Karácsony a également déclaré qu’ils aimeraient tous deux gouverner ensemble après 2022, l’un en tant que Premier ministre et l’autre en tant que vice-premier ministre. Cette décision reposera sur un consensus entre les deux prétendants au poste.

«  Nous avons compris qu’ensemble, nous pouvions gagner les primaires et les élections  », a déclaré M. Márki-Zay.

Les deux hommes ont également évoqué la possibilité de partager le poste de Premier ministre à raison de deux ans chacun, pour chaque mandat de quatre ans, conformément au modèle scandinave. Cela n’a encore jamais été réalisé en Hongrie, a précisé M. Márki-Zay.

(Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com avec Télex)

BERLIN

Nord Stream 2 commence à tester les flux de gaz. Alors que l’Europe est confrontée à une flambée des prix du gaz et que les critiques se font entendre, le premier tronçon du gazoduc Nord Stream 2 est en train d’être rempli de gaz dans le cadre des derniers essais. Si ces essais se révèlent concluants, le gaz pourrait commencer à circuler cette année.

Des informations concernant les négociations de la coalition allemande en cours été divulguées. Après plusieurs jours de silence sur le contenu ou l’ambiance des premières négociations en vue de former un gouvernement de coalition, les conservateurs de la CDU/CDU auraient divulgué des déclarations faites dimanche.

(Nikolaus J. Kurmayer | EURACTIV Allemagne)

PARIS

La France, futur « leader mondial » en matière d’hydrogène vert ? « En matière énergétique, je considère que sur l’hydrogène vert nous avons la capacité d’être le leader mondial », a déclaré le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, à l’issue du 3e Conseil national de l’hydrogène la semaine dernière. Alors que la production d’hydrogène est aujourd’hui carbonée à 90 %, la France vise à verdir sa production à l’aide de l’électrolyse et compte atteindre une capacité de 6,5 GW d’électrolyseurs installés en 2030, selon le gouvernement. L’hydrogène doit par ailleurs permettre de décarboner le secteur du transport, aujourd’hui la première source de CO2 en France.

(Magdalena Pistorius | EURACTIV France)

VIENNE

Sebastian Kurz soutient une adhésion rapide des Balkans occidentaux à l’UE. Le chancelier Sebastian Kurz a appelé l’Union européenne à donner aux États des Balkans une réelle perspective d’adhésion, avant le sommet UE-Balkans occidentaux qui se tiendra à Brdo mardi (5 octobre). Il a également déclaré qu’il soutiendrait la proposition de la Slovénie qui invite à les admettre dans l’UE d’ici à 2030. Lire plus.

(Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)


ROYAUME-UNI – IRLANDE

LONDRES

L’électricité au Royaume-Uni sera une énergie verte d’ici 2035, selon M. Johnson. Toute l’électricité britannique proviendra de sources d’énergie vertes d’ici 2035, a déclaré le Premier ministre Boris Johnson le lundi 4 octobre.

S’exprimant à Manchester, ville dans laquelle le parti conservateur au pouvoir se réunit pour sa conférence annuelle, M. Johnson a déclaré aux journalistes que « ce que nous faisons pour les véhicules à moteur à combustion interne d’ici 2030; nous pourrons faire pour l’ensemble de notre production énergétique d’ici 2035 ».

Le gouvernement s’apprête à interdire la vente de voitures à essence et diesel après 2030.

(Benjamin Fox | EURACTIV.com)

DUBLIN

Les «  Pandora Papers » révèlent que l’Irlande est utilisée comme «  lieu offshore de facto  ». L’Irlande est utilisée comme un «  lieu offshore de facto  » pour les entreprises et les individus basés en Europe de l’Est et en Asie centrale, selon les « Pandora Papers », une fuite de millions de documents de données financières rapporte le Irish Times.

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

Les candidats de centre-gauche devraient remporter le premier tour des élections municipales à Milan, Naples et Bologne. Après la fermeture des bureaux de vote dans des dizaines de villes italiennes lundi à 15 heures, les premières estimations annoncent la victoire de la plupart des candidats de centre-gauche aux élections municipales, y compris à Milan, le centre financier du pays.

(Viola Stefanello | EURACTIV Italie)

MADRID

Un tribunal italien suspend l’audience de Carles Puigdemont dans l’attente d’une décision de la Cour de justice de l’UE. La Cour d’appel de Sassari a suspendu lundi (4 octobre) la procédure d’extradition vers l’Espagne de l’ancien président catalan Carles Puigdemont jusqu’à ce qu’un tribunal européen se prononce sur l’immunité du leader indépendantiste, a déclaré son avocat en Italie, Agostinangelo Marras. Lire plus.

(Fernando Heller | EuroEFE.EURACTIV.es)

LISBONNE

Trois hommes politiques portugais cités dans les «  Pandora Papers  ». Selon le journal hebdomadaire Expresso, Manuel Pinho, Nuno Morais Sarmento et Vitalino Canas sont les trois hommes politiques portugais détenteurs de «  secrets financiers  » identifiés lors de la fuite massive de documents financiers survenue dimanche et baptisée «  Pandora Papers  ».

(Sofia Branco | Lusa.pt)

ATHÈNES

Le président de la Macédoine du Nord effectuera une visite historique à Athènes. Le président de la Macédoine du Nord, Stevo Pentarovski, effectuera mardi et mercredi une visite officielle de deux jours en Grèce, sur invitation de la présidente grecque Katerina Sakellaropoulou. Les deux parties s’accordent pour affirmer que c’est une visite historique.

(Kostas Argyros | EURACTIV Grèce)


GROUPE DE VISEGRAD

VARSOVIE

Les migrants repoussés en Biélorussie ne sont toujours pas localisés. Les 20 migrants, dont huit enfants, qui ont été refoulés en Biélorussie le 28 septembre après avoir été escortés vers un refuge temporaire dans la ville polonaise de Michałowo, ne sont toujours pas localisés.

(Kaczyński | EURACTIV Pologne)

PRAGUE

« Pandora Papers » : la police tchèque va vérifier les activités offshore du Premier ministre Andrej Babis. La police tchèque va se pencher sur le cas du Premier ministre Andrej Babiš qui, selon la fuite massive de documents financiers connue sous le nom de « Pandora Papers », a secrètement acheté un château français par le biais de sociétés offshore. Lire plus.

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

BRATISLAVA

Plus de 40 Slovaques figurent dans les «  Pandora Papers ». La fuite massive de documents financiers connue sous le nom de «  Pandora Papers  » mentionne plus de 40 Slovaques, dont des criminels recherchés par la police, des promoteurs immobiliers et des personnes figurant sur la liste des sanctions américaines.

(Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Une députée européenne bulgare porte plainte contre l’État. La Cour européenne des droits de l’homme a décidé de privilégier l’affaire de la journaliste et eurodéputée Elena Yoncheva de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates contre le gouvernement bulgare, qu’elle accuse d’avoir initié une procédure de blanchiment d’argent à son encontre dans le but de réprimer et de discréditer son travail, a déclaré l’avocat de Mme Yoncheva, Mihail Ekimdzhiev, à EURACTIV Bulgarie.

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

ZAGREB

Des manifestants se rassemblent contre les vaccinations obligatoires dans le plus grand hôpital de Croatie. Une cinquantaine de manifestants ont hué le ministre de la Santé, Vili Beroš, devant le plus grand hôpital de Croatie, l’hôpital KBC de Zagreb, lundi matin, après qu’il s’y soit rendu pour commenter l’introduction de certificats COVID numériques de l’UE obligatoires pour les travailleurs de la santé et du social.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

LJUBLJANA

Le gouvernement slovène va restreindre les déplacements pendant le sommet UE-Balkans occidentaux. Le gouvernement slovène a décidé de restreindre ou d’interdire la circulation dans la capitale Ljubljana, dans la station balnéaire de Bled et autour du centre de conférence de Brdo pri Kranju pendant le sommet UE-Balkans occidentaux mardi et mercredi, par crainte que des manifestants ne perturbent l’événement majeur de la présidence slovène de l’UE.

(Zlatko Midžić | STA)

BELGRADE

Les «  Pandora Papers  » révèlent que le ministre serbe des Finances possédait 24 appartements en Bulgarie. Le ministre des Finances Siniša Mali possédait deux douzaines d’appartements de luxe au bord de la mer en Bulgarie, a annoncé le réseau serbe KRIK Crime and Corruption Reporting Network après la réception des documents par ses journalistes via les Pandora Papers.

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

SARAJEVO | BELGRADE

La Première ministre serbe en Bosnie-Herzégovine, mais pas à Sarajevo : La construction d’autoroutes est plus importante que les visites officielles. À son arrivée en Bosnie-Herzégovine pour une visite d’une journée, la Première ministre serbe Ana Brnabić a réaffirmé qu’il n’y avait pas de dégradation des relations entre les deux pays. Elle a toutefois fait remarquer que la construction d’une autoroute vers Sarajevo était plus importante pour les relations entre les deux pays que sa visite et celle du Président serbe Aleksandar Vučić à Sarajevo.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

SKOPJE

La Russie déclare le diplomate de Macédoine du Nord persona non grata.

Le 4 octobre, la chargée d’affaires ad interim de la République de Macédoine du Nord en Fédération de Russie, Olivera Čauševska-Dimovska, a été invitée au ministère russe des Affaires étrangères, où lui a été remise une note du ministère déclarant «  persona non grata  » un employé de l’ambassade de Macédoine du Nord à Moscou.

Cette mesure fait suite à la décision prise en août par la partie nord-macédonienne de déclarer persona non grata un diplomate de l’ambassade de Russie à Skopje, indique le communiqué.

Le 17 août, le ministère des Affaires étrangères de Macédoine du Nord a expulsé un attaché militaire adjoint russe pour des activités diplomatiques prétendument «  inappropriées  ».

Plus tôt cette année, la Macédoine du Nord a expulsé un autre diplomate russe pour protester contre l’empoisonnement de l’ancien espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia Skripal au Royaume-Uni en 2018.

«  La décision du ministère russe des Affaires étrangères d’expulser un diplomate qui a récemment été délégué en Fédération de Russie est une décision politique de représailles sans aucun motif  », a déclaré le ministère des Affaires étrangères à Skopje.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

TIRANA

Le Premier ministre albanais met en garde contre la flambée des prix de l’énergie, due à la crise. Dimanche 3 septembre, le Premier ministre albanais Edi Rama a mis en garde contre l’augmentation des prix du carburant et de l’énergie qui aura des «  conséquences dramatiques  » pour les Albanais pendant l’hiver.

(Alice Taylor | Exit.al)

***

[Edité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe