Les grandes exploitations tchèques s’opposent au projet d’une PAC plus équitable pour les petits exploitants

La réduction des subventions accordées aux grandes entreprises agricoles — telles que Agrofert Holding, dont le propriétaire réel est M. Babiš — figure parmi les priorités du nouveau gouvernement tchèque. [Shutterstock/Tomas Vynikal]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

PRAGUE

Les grandes exploitations agricoles tchèques menacent de contester les changements prévus par le plan stratégique national (PSN) de la République tchèque pour la PAC. Les organisations agricoles tchèques représentant les grands exploitants du secteur s’opposent aux changements prévus dans le plan stratégique national de la PAC du pays, notamment au plafonnement des paiements directs de l’UE pour les grandes exploitations. Si les modifications sont adoptées, les organisations prévoient d’intenter un procès constitutionnel.

« Le mécontentement de nos membres face à la situation actuelle ne cesse de grandir », a déclaré Jan Doležal, président de la Chambre agricole tchèque, ajoutant que les modifications apportées au PSN de la PAC pourraient déclencher des mouvements de protestation de la part des agriculteurs dans tout le pays.

La version actuelle du PSN déterminant la répartition des subventions agricoles de l’UE pour les années à venir a été rédigée par l’ancienne administration d’Andrej Babiš, un magnat de l’agroalimentaire tchèque. Toutefois, le nouveau gouvernement souhaite désormais aligner le plan sur son accord de coalition. La réduction des subventions accordées aux grandes entreprises agricoles — telles que Agrofert Holding, dont le propriétaire réel est M. Babiš — figure parmi ses priorités.

Toutefois, les grands acteurs du secteur agricole tchèque s’opposent catégoriquement à une telle mesure.

« Cela compromettra la durabilité économique des bonnes pratiques agricoles en République tchèque et augmentera le niveau d’incertitude sur l’avenir de l’agriculture tchèque telle que nous la connaissons actuellement. Les consommateurs risquent également d’en payer le prix, car ils trouveront de moins en moins d’aliments nationaux dans les rayons. L’augmentation des importations de denrées alimentaires entraînera une instabilité des prix et peut-être des hausses », a averti M. Doležal.

La Chambre agricole tchèque et l’Association agricole de la République tchèque affirment également que la nouvelle administration souhaite modifier le plan sans consulter les grands exploitants, ce qui, selon elles, est illégal.

Zdeněk Nekula (KDU-ČSL, PPE), le nouveau ministre de l’Agriculture du pays, affirme que les grandes exploitations ont reçu des subventions trop importantes ces dernières années et qu’une politique plus équitable s’impose désormais. Les ONG environnementales tchèques et les représentants des petites exploitations qui luttent pour le plafonnement des subventions de l’Union européenne ont exprimé des avis similaires.

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

PARIS

Emmanuel Macron candidat ? Un « faux suspense » selon lui. Malgré la petite phrase qui électrise depuis le débat public français, lâchée lorsqu’il a assuré vouloir « emmerder les non-vaccinés », M. Macron a fait un pas de plus vers l’officialisation de sa candidature, en surenchérissant : « j’ai envie ». Son ancien Premier ministre Édouard Philippe l’a néanmoins mis en garde, évoquant la nécessité d’une dynamique de rassemblement en vue de l’élection présidentielle.

L’énième « déclaration de candidature subliminale » de M. Macron n’est pas passée inaperçue pour autant. Et Édouard Philippe s’en est réjoui, mercredi matin (5 janvier) sur France 2. Mais l’ancien Premier ministre en profite aussi pour conseiller le président : « il doit être dans une logique de rassemblement et […] d’élargissement » pour le quinquennat à venir.

Par ailleurs, des candidats de son parti Horizons seront bien présentés aux législatives de juin 2022, puisqu’il assume vouloir « peser dans le débat public ». En particulier, M. Philippe souhaite remettre au centre du débat de l’élection présidentielle la révolution numérique et technologique, qu’il juge inéluctable et nécessitant une sérieuse préparation : il considère en effet qu’il conviendrait de doubler le nombre d’ingénieurs formés en France chaque année, pour façonner « une Nation de bâtisseurs ».

Celui qui atteste donc vouloir prendre de la hauteur quant aux polémiques, s’essaie néanmoins à « construire une stratégie pour la France », et rappelle à qui veut l’entendre qu’il sera « loyal et libre ».

(Davide Basso | EURACTIV France)

BERLIN

L’Allemagne va probablement réduire la quarantaine pour les travailleurs des secteurs « critiques » et les personnes vaccinées. En Allemagne, le ministre de la Santé, Karl Lauterbach, a proposé de raccourcir la quarantaine obligatoire pour les personnes vaccinées et celles employées dans les secteurs « critiques », comme le personnel de santé et de police. Ces propositions devraient être formellement adoptées par les ministres de la Santé des régions ce vendredi. Lire la suite (en anglais).

(Julia Dahm I EURACTIV Allemagne

VIENNE

Le taux de contamination par la Covid-19 triple en Autriche à cause d’Omicron. L’Autriche connaît une recrudescence du nombre de contaminations à la Covid-19 en raison de la propagation du variant Omicron, avec une hausse de plus de 77 % entre mardi et mercredi. Le nombre de contaminations — qui a atteint près de 10 000 rien que dans la journée de mercredi — a triplé par rapport à lundi. Lire la suite (en anglais).

(Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne

LA HAYE

Les Pays-Bas saisis par une vague de manifestations contre le confinement. De multiples manifestations auront lieu dans tout le pays jusqu’à dimanche. C’est ce qu’a annoncé un groupe d’activistes néerlandais baptisé « Pays-Bas en résistance » (« Nederland in Verzet » en néerlandais), alors que le pays fait face à sa troisième semaine de confinement strict dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Lire la suite (en anglais).

(Thomas Lehnen | EURACTIV.com)


ROYAUME UNI – IRLANDE

LONDRES

Migrants traversant la Manche : le personnel des frontières menace de faire grève à cause de la politique de « refoulements ». Le personnel des forces frontalières britanniques pourrait se mettre en grève en raison des projets « moralement répréhensibles » du gouvernement visant à refouler les canots pneumatiques transportant des migrants traversant la Manche, a averti mercredi (5 janvier) un important syndicat. Lire la suite.

(Benjamin Fox | EURACTIV.com)

DUBLIN

Un test Covid n’est plus nécessaire pour les voyageurs vaccinés qui se rendent en Irlande. Les voyageurs vaccinés ne seront plus tenus de présenter un test Covid-19 négatif avant d’arriver en Irlande, conformément aux nouvelles règles approuvées par le cabinet mardi. Lire la suite (en anglais).

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


SCANDINAVIE ET PAYS BALTES

HELSINKI

Faible participation attendue aux toutes premières élections départementales en Finlande. La Finlande organisera ses toutes premières élections départementales en janvier, mais l’indifférence et la confusion du public à l’égard du processus, ainsi que la pandémie, entraîneront probablement une faible participation. Lire la suite.

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)

OSLO

La Norvège a acheté pour 53 millions d’euros de tests de dépistage rapides de la Covid-19 sans faire d’appel d’offres. Une semaine avant Noël, le Sykehusinnkjøp, le département de la santé publique responsable des achats de produits sanitaires, a acheté 15 millions de tests rapides pour un montant total de 532 millions de NOK (53 millions d’euros), et ce sans réaliser d’appel d’offres. Selon des experts, cela pourrait entraîner le dépôt de plaintes. Lire la suite (en anglais).

(Charles Szumski | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

L’Italie introduit la vaccination obligatoire pour les plus de 50 ans. Le gouvernement a introduit la vaccination obligatoire pour les personnes de plus de 50 ans jusqu’au 15 juin comme solution de compromis, car tous les partis de la coalition n’étaient pas favorables à l’obligation vaccinale pour tous. Lire la suite.

(Eleonora Vasques | EURACTIV.com)

MADRID

Un ministre espagnol est appelé à démissionner suite à des commentaires visant les méga-fermes. Mercredi, l’association espagnole des coopératives agroalimentaires a interpellé le ministre à la Consommation, Alberto Garzón, à propos de ses commentaires « inacceptables » à l’encontre des méga-fermes dans une récente interview avec The Guardian. Ces faits sont rapportés par EFE, partenaire d’EURACTIV. Lire la suite (en anglais).

(Fernando Heller | EURACTIV Espagne)

LISBONNE

Le gouvernement portugais demande si le confinement peut être levé pour les élections. Au Portugal, le gouvernement a demandé un avis au Conseil consultatif du Procureur général afin de déterminer si les mesures de confinement liées à la Covid-19 empêchent les personnes d’exercer leur droit de vote, ou ce confinement peut être interrompu pour que les gens puissent aller voter. Cette question est posée à l’approche des élections parlementaires prévues pour le 30 janvier. Lire la suite (en anglais).

(Inês Lima | Lusa Portugal)


GROUPE DE VISEGRAD

VARSOVIE

Les mineurs polonais annoncent une crise énergétique si leurs revendications salariales ne sont pas satisfaites. Les mineurs polonais ont établi un calendrier pour de nouvelles protestations, annonçant un référendum de grève de deux jours les 12 et 13 janvier et un blocage du transport du charbon à partir du 17 janvier et ce jusqu’à nouvel ordre. Lire la suite (en anglais).

(Kinga Wysocka | EURACTIV Pologne)

BUDAPEST

Un commissaire du gouvernement est accusé d’avoir soudoyé des Roms à des fins électorales suite à la divulgation d’enregistrements. Attila Sztojka, le commissaire chargé des relations avec les Roms au sein du ministère de l’Intérieur, aurait été enregistré en train de dire qu’il offrirait des contrats et des subventions aux représentants roms si le gouvernement autonome des minorités ethniques présentait des candidats à la convenance du gouvernement. Ces faits sont rapportés par Telex via Népszava. Lire la suite (en anglais).

(Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com avec Telex)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Le Premier ministre bulgare va ouvrir une discussion sur l’admission de troupes de l’OTAN. Le nouveau gouvernement bulgare n’a pas encore discuté du déploiement de troupes de l’OTAN dans le pays, mais de telles discussions auront certainement lieu dans le futur. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le Premier ministre Kiril Petkov. Lire la suite (en anglais).

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

BELGRADE 

Pour le Kremlin, la défense de la Serbie dépend en grande partie de la Russie. Mercredi, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova a déclaré que la capacité de défense de la Serbie dépend largement de la Russie. Lire la suite (en anglais).

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

BALKANS OCCIDENTAUX

Les Balkans occidentaux et la Croatie en perte de croissance suite à l’émigration des jeunes. Les Balkans occidentaux et la Croatie perdent leur potentiel de croissance économique à long terme en raison de l’émigration des jeunes. Le fait que des personnes aptes à l’emploi quittent la région nuit également à l’Union européenne. C’est ce qu’explique l’Institut de démographie de Vienne de l’Académie autrichienne des sciences dans une étude publiée sur son site web mercredi. Lire la suite (en anglais).

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

SARAJEVO 

Les États-Unis sanctionnent Milorad Dodik pour corruption et menace à la stabilité de la Bosnie-Herzégovine. Les États-Unis ont sanctionné le dirigeant de la Republika Srpska Milorad Dodik ainsi que la chaîne de médias qui lui est associée, Alternativna Televizija (ATV), pour « activités de corruption et menaces continues à la stabilité et à l’intégrité territoriale de la Bosnie-Herzéovine ». Lire la suite (en anglais).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie, Barbara Halla | Exit.al)

PRISTINA

La Russie accuse le Kosovo d’agression suite à l’expulsion d’un diplomate. La Russie a accusé le Kosovo de se montrer provocateur et d’« envenimer les relations interethniques » suite à la désignation d’un diplomate russe de l’ONU comme persona non grata sur le territoire. Lire la suite (en anglais).

(Alice Taylor | Exit.al)

TIRANA

Une centrale hydroélectrique albanaise obtient le soutien de la Chine. Un projet de centrale hydroélectrique qui était en suspens a reçu le soutien de la Chine. Les travaux pourraient donc bientôt commencer dans une région d’une beauté naturelle exceptionnelle qui est très prisée des touristes. Lire la suite (en anglais).

(Alice Taylor | Exit.al)


AGENDA

  • UE/France : le collège des commissaires se rend à Paris pour inaugurer la présidence du Conseil de l’UE, où le président Emmanuel Macron organise un dîner professionnel avec les membres de la Commission européenne. /Les principaux conseillers allemands et français se rendent à Moscou pour les discussions sur l’Ukraine dans le cadre du format Normandie.
  • Royaume-Uni : le ministre irlandais des affaires étrangères, Simon Coveney, se rend à Londres pour rencontrer son homologue britannique, Liz Truss, pour la première fois depuis sa nomination.
  • Chypre : les restrictions sur les réunions dans les maisons et les églises pour lutter contre la Covid-19 entrent en vigueur.
  • Serbie : les orthodoxes serbe qui observent le calendrier julien célèbrent la veille de Noël.
  • Roumanie : le Premier ministre Nicolae Ciuca dirige une réunion sur l’absorption des fonds européens.

***

[Édité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe