Les pubs britanniques sous pression

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

LONDRES

Les « public houses » réclament une aide exceptionnelle. Quatre pubs britanniques sur dix, l’un des symboles les plus reconnaissables du pays, risquent de fermer leurs portes d’ici à septembre, à moins qu’ils n’obtiennent un soutien financier supplémentaire du gouvernement pour les indemniser des pertes d’activité dues à la pandémie de coronavirus. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

BERLIN

La fermeture des frontières sous le feu des critiques. La décision du ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer (CSU), de prolonger la fermeture des frontières jusqu’au 15 mai, a été critiquée par des ehofer, qui, dans une lettre datée du 7 mai, demandent la fin des « barricades et des barrières au cœur de l’Europe ».

La lettre souligne les difficultés des personnes qui vivent dans les régions frontalières et sont séparées de leur famille, de leurs amis ou de leur lieu de travail. Une série de manifestations dans plusieurs villes frontalières a été prévue pour le samedi 9 mai, à l’occasion de la Journée de l’Europe. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

La France coupée en deux. Le gouvernement français a dévoilé un plan de déconfinement qui débutera lundi 11 mai et qui prévoit la division du pays en deux zones. Considérées comme étant en zone rouge car le virus s’y propage encore de manière importante, les régions des Hauts de France, de l’Ile-de-France, du Grand Est et de la Bourgogne Franche-Comté, ainsi que Mayotte, ne connaîtront qu’un déconfinement partiel. (Euractiv France)

BRUXELLES

La règle de quatre. À partir du dimanche 10 mai, les citoyens pourront recevoir jusqu’à quatre autres personnes à la maison, toujours les mêmes. Lors de l’annonce de la nouvelle mesure d’assouplissement, les experts et les politiciens ont déclaré que le gouvernement comptait sur le bon sens et le sens des responsabilités des citoyens pour continuer à respecter les mesures, certains exprimant déjà leur inquiétude quant au fait que tout assouplissement des rassemblements sociaux pourrait potentiellement provoquer une deuxième vague. « Si nous demandons [de limiter les visites à] quatre personnes, nous avons une bonne raison », a déclaré le Vice-Premier ministre belge, Alexander De Croo. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

Austrian Airlines risque l’insolvabilité. La compagnie nationale autrichienne, Austrian Airlines AG, a annoncé qu’elle licencierait 1 100 de ses 7 000 employés d’ici à 2023, tandis que ceux qui restent verraient leurs salaires réduits d’au moins 13 %, avec des réductions potentiellement encore plus importantes pour les hauts revenus, selon les médias. Le groupe continue à mener des négociations avec le gouvernement pour assurer sa survie, mais le secrétaire d’État au ministère autrichien de l’Environnement et des transports, Magnus Brunner (ÖVP), a déclaré que l’insolvabilité du transporteur national ne pouvait pas être exclue. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

HELSINKI

Le revenu de base n’est pas un tremplin pour l’emploi. Le rapport final sur l’expérience du revenu de base menée en Finlande pendant deux ans, en 2017 et 2018, a été publié mercredi 6 mai. Bien que les résultats montrent que l’expérience a eu des effets positifs, elle n’a cependant pas constitué un tremplin pour l’emploi et la vie professionnelle pour la plupart des participants, qui étaient tous au chômage au moment de se lancer dans l’expérience. (Pekka Vänttinen, Euractiv.com)

DUBLIN

Début des négociations gouvernementales. Le Fine Gael, le Fianna Fáil et le parti des Verts se sont réunis pour la première fois depuis les élections générales de février, afin de trouver un accord pour former un gouvernement. Les chefs de parti Leo Varadkar, Micheál Martin et Eamon Ryan, respectivement pour le Fine Gael, le Fianna Fáil et le Parti des Verts, estiment qu’un accord pourra être conclu d’ici au début du mois de juin. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

MADRID

Les hôpitaux entrent dans une « nouvelle normalité ». En Espagne, l’un des pays les plus touchés par le coronavirus, les hôpitaux ressentent moins de pression et atteignent progressivement un état de « nouvelle et différente normalité », selon Fernando Simón, directeur du Centre de coordination des urgences du ministère de la Santé. Ils rattrapent « aussi efficacement que possible » les retards dans les consultations et les opérations. (Euroefe)

ATHÈNES

L’ère post-COVID, un casse-tête financier. Les implications économiques de la crise du COVID-19 inquiètent davantage les Grecs que la propagation du virus lui-même, selon un nouveau sondage réalisé par la chaîne de télévision Skai. Quelque 66 % des Grecs affirment que la situation financière de leur famille sera fortement affectée dans les mois à venir. Selon les prévisions économiques du printemps 2020 de la Commission européenne, la Grèce devrait connaître la pire récession de la zone euro, soit 9,7 %, tandis que 160 000 emplois devraient être perdus. (Sarantis Michalopoulos Euractiv.com)

VARSOVIE

Pas d’élections présidentielles le dimanche 10 mai. Les élections présidentielles polonaises n’auront pas lieu dimanche 10 mai, ont déclaré aux téléspectateurs le président du parti Droit et Justice (PiS), Jaroslaw Kaczynski, et le chef de l’accord de coalition, Jaroslaw Gowin, lors d’un débat à la télévision nationale avec tous les candidats. La nouvelle date des élections reste pour l’heure inconnue. (Barbara Bodalska, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Le Premier ministre doit choisir. Les autorités tchèques doivent faire face au conflit d’intérêts persistant du Premier ministre, Andrej Babiš, qui continue d’exercer son influence sur l’exploitation Agrofert et de tirer profit des fonds de l’UE, estiment les députés de la commission du contrôle budgétaire du parlement, jeudi 7 mai. La commission a discuté d’un rapport de la mission des députés européens en République tchèque qui a eu lieu en février, et a appelé le Premier ministre à démissionner, à vendre ses intérêts commerciaux, ou à cesser de recevoir des subventions publiques si son conflit d’intérêts présumé est prouvé. La Commission européenne, pour sa part, devrait mettre fin à toutes les subventions à Agrofert et appliquer systématiquement le principe de tolérance zéro, estiment les députés. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

ZAGREB  

Plaidoyer en faveur de la zone euro. Le Premier ministre, Andrej Plenkovic, a déclaré que la Croatie serait dans une meilleure situation si elle était membre de la zone euro, lors d’une session du conseil national pour l’introduction de l’euro comme monnaie officielle de la Croatie. « Nous aurions un financement dans les situations de crise via le mécanisme européen de stabilité, qui fournit des prêts aux membres de la zone euro et dont la capacité est de 700 milliards d’euros », a-t-il déclaré. (Karla Junicic, Euractiv Croatie)

SOFIA

Causes de contagion. L’augmentation des cas de COVID-19 en Bulgarie est en grande partie due aux personnes qui arrivent de l’étranger par avion et aux groupes de cas dans les maisons de retraite, ont déclaré les autorités jeudi 7 mai. Le nombre total de cas confirmés dans le pays s’élève à 1 829, dont 192 sont des membres du personnel médical. (Krassen Nikolov, Euractiv Bulgarie)membres du Bundestag et du Parlement européen, y compris par le propre parti de Horst Se

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.