L’Espagne tente de protéger le secteur du tourisme face au coronavirus

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

MADRID

Le coronavirus va plomber le tourisme. Après avoir admis jeudi 5 mars que le coronavirus aurait un impact important sur le secteur crucial du tourisme dans le pays, le gouvernement espagnol a annoncé des mesures supplémentaires pour atténuer les conséquences négatives de l’épidémie, a rapporté Euroefe.

La secrétaire d’État espagnole au tourisme, Isabel María Oliver, a déclaré le 5 mars à l’agence de presse espagnole à Berlin que le virus, qui a causé environ 3 300 décès et a infecté plus de 95 000 personnes dans le monde, aurait « un impact direct sur le tourisme et sur de nombreux secteurs de l’économie espagnole ». (Euroefe)

BERLIN

Le Bundestag débat du terrorisme d’extrême droite. Deux semaines après qu’un homme armé a tué neuf personnes dans deux bars à chicha, la pire attaque terroriste d’extrême droite en l’Allemagne depuis la réunification, les députés ont débattu de l’extrémisme de droite au Bundestag. Alors que la plupart des politiciens ont appelé à agir contre le racisme, l’islamophobie et la violence de d’extrême droite, les députés du parti de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD, extrême droite) ont non seulement déclaré que les politiciens tentaient de capitaliser sur la peur qu’ils généraient, mais ont également tenté de faire condamner l’extrémisme de gauche). (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Les droits des travailleurs sur les plateformes numériques seront-ils renforcés ? Après que la plus haute juridiction du pays, la Cour de cassation, a qualifié de « fictif » le statut d’indépendant d’un ancien chauffeur Uber et a reclassé son contrat comme un contrat de travail, les syndicats espèrent une nouvelle loi sociale qui concéderait plus de droits aux travailleurs des plateformes.

Le gouvernement s’est engagé à soumettre de nouvelles propositions concernant le statut des travailleurs sur les plateformes de services numériques avant l’été, a annoncé jeudi  5 mars la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. (Euractiv France)

STOCKHOLM

Un blogueur tchétchène échappe à une tentative de meurtre. Le blogueur tchétchène Tumso Abdurahmanov, virulent détracteur du président russe Vladimir Poutine et du leader tchétchène Ramzan Kadyrov, qui se cachait en Suède, a échappé à une tentative de meurtre la semaine dernière après avoir été la cible d’un attentat, a rapporté la radio suédoise le 4 mars. (Pekka Vänttinen)

LONDRES

Demande d’enquête sur « l’islamophobie » des Tories. Le parti conservateur a un problème « systémique » d’islamophobie, selon le Conseil musulman de Grande-Bretagne, qui a recommandé que le parti au pouvoir fasse l’objet d’une enquête indépendante sur ses attitudes envers les musulmans. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

MADRID

Quand les migrants deviennent des armes. Le Haut représentant de l’UE, Josep Borrell, a déclaré jeudi 5 mars que les migrants à la frontière entre la Grèce et la Turquie étaient utilisés comme « armes », a rapporté Euroefe. Le haut diplomate de l’UE a également déclaré lors d’une réunion de l’OTAN à Zagreb que le monde était témoin de la « concurrence croissante entre les grandes puissances », ainsi que de l’affaiblissement du multilatéralisme et du retour de la « politique de puissance ». (Euroefe)

LISBONNE

Risque de fuite des cerveaux . Le Portugal risque de connaître une « fuite des cerveaux » car les travailleurs les plus qualifiés pourraient commencer à quitter le pays, a déclaré le Premier ministre portugais, António Costa, lors d’une conférence organisée à Lisbonne à l’occasion du 30e anniversaire du journal Público, jeudi 5 mars. Pour y remédier, le Premier ministre a souligné l’importance pour le gouvernement, les employeurs et les syndicats de parvenir à un accord sur la politique des revenus. (Sara Madeira, lusa.pt)

ATHÈNES

Une menace « asymétrique ». Le porte-parole du gouvernement grec, Stelios Petsas, a déclaré que la Grèce était confrontée à une « menace asymétrique » depuis vendredi dernier. « Juste après les développements négatifs concernant la Turquie à Idlib, la Grèce a été soumise à la pression soudaine et massive des transferts de population à ses frontières orientales, terrestres et maritimes. Il s’agit d’une opération organisée et coordonnée qui est encouragée et dirigée par le gouvernement et les autorités du pays voisin », a-t-il déclaré.

Stelios Petsas a souligné qu’Ankara produisait et diffusait de fausses nouvelles. « Des « fake news » ont été diffusées aujourd’hui sur de prétendues blessures dues à des tirs du côté grec. Je le nie catégoriquement », a-t-il déclaré. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

ROME

Dérapage budgétaire dû au COVID-19. Le ministre de l’Économie, Roberto Gualtieri, a demandé à la Commission, dans une lettre, d’ajuster le ratio du déficit au PIB à 2,5 %, soit une augmentation de 0,3 % par rapport à ce qui avait été prévu précédemment. Cette demande a été formulée pour faire face à l’ urgence liée au coronavirus en Italie. Le gouvernement a également décidé de suspendre le référendum pour réduire le nombre de députés qui aurait dû avoir lieu le 29 mars. Après deux semaines passées en situation d’urgence, l’Italie a signalé 3 858 cas et 148 décès. Selon les chiffres fournis par la protection civile, les personnes guéries représentent jusqu’à présent 10,7 % du total, tandis que le nombre de décès s’élève à 3,8 %.

VARSOVIE

Reynders contre la Pologne. Le commissaire européen à la justice, Didier Reynders, a déclaré qu’il allait présenter « une recommandation visant à traduire la Pologne devant la Cour de justice de l’UE pour sa législation disciplinaire à l’encontre des juges » dans un délai de « quelques semaines ». Le commissaire belge a également déclaré au journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) que le financement de l’UE devrait être conditionné au respect de l’État de droit. (Łukasz Gadzała, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Succès tchèque. L’ancien représentant permanent de la République tchèque auprès de l’OTAN, Jiří Šedivý, deviendra le premier directeur général de l’Agence européenne de défense (AED) d’Europe centrale, ainsi que l’un des plus hauts responsables tchèques au niveau de l’UE, après avoir été élu jeudi par les ministres eurpéens de la Défense. (Lukáš Hendrych, Euractiv République tchèque)

SOFIA

Les défaillances de la politique européenne de migration. Le président bulgare Rumen Radev a déclaré lors de sa visite à Tirana le 5 mars que la diplomatie prévalait, mais qu’elle ne pouvait être le seul moyen de résoudre la crise des migrants, car elle avait entraîné des problèmes alarmants dans la région et des tensions entre les pays, aggravant l’environnement sécuritaire et la crise humanitaire. La politique européenne dans ce domaine présente des carences évidentes, car il n’existe pas de solution unique à ce problème, ni de renforcement des capacités, a-t-il ajouté. (dnevnik.bg)

LJUBLJANA

Comment le virus est-il arrivé en Slovénie ? La Slovénie a enregistré ses deux premiers patients atteints du COVID-19. La première personne concernée revenait d’un voyage au Maroc et avait fait escale à Venise. À son retour en Slovénie, l’homme s’était rendu aux urgences, mais avait été renvoyé chez lui. Après une aggravation de son état, il est allé consulter son médecin de famille qui l’a renvoyé à l’hôpital. Le patient et le médecin de famille sont désormais en quarantaine, et les autorités slovènes ont demandé à toutes les personnes qui se trouvaient dans les services d’urgence le même jour que le malade de se faire connaître. (Željko Trkanjec, Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer