L’Estonie pourrait rejoindre le front pro-nucléaire dirigé par la France

La récente déclaration estonienne de soutien à la France et à son plan d’investissement souligne la nécessité de rendre l’Europe moins dépendante des approvisionnements énergétiques des pays tiers. [Shutterstock/vlastas]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

TALLINN

L’Estonie pourrait rejoindre le front pro-nucléaire dirigé par la France. L’Estonie change d’avis sur la déclaration pro-nucléaire de neuf pays européens qui soutiennent la France. Le pays, qui avait d’abord considéré la déclaration commune comme « prématurée », affirme aujourd’hui qu’elle n’exclut pas d’utiliser davantage d’énergie nucléaire dans sa palette énergétique.

La récente déclaration de soutien à la France et à son plan d’investissement souligne la nécessité de rendre l’Europe moins dépendante des approvisionnements énergétiques des pays tiers. Le moyen d’y parvenir est d’inclure l’énergie nucléaire dans la lise des énergies respectueuse du climat dans le cadre de la taxonomie européenne dès cette année, indique la déclaration signée par la Finlande, la Croatie, la Roumanie, la Pologne, la Hongrie, la Slovénie, la Slovaquie, la Bulgarie et la République tchèque.

Il est à noter que la Finlande est le seul signataire nordique et que tous les États baltes sont absents de la liste. Toutefois, l’Estonie semble se détacher de ce groupe. Du moins dans l’esprit.

S’adressant à ERR News mercredi, Reelika Runnel, conseillère en énergie au ministère de l’Environnement, a déclaré que le groupe de travail sur l’énergie nucléaire du pays a commencé à travailler « sur approbation du gouvernement » dans le but « d’analyser l’utilisation possible de l’énergie nucléaire en Estonie ».

Kalev Kallemets, ancien député du Parti de la réforme et actuellement PDG de Fermi Energia, a été plus direct dans l’interview accordée à ERR News.

Il a indiqué à des pays comme l’Allemagne que faire obstacle à la « réalisation de l’énergie nucléaire décarbonnée » entraînera des « conflits » et que le fait que la France ait le soutien de neuf autres pays « a un poids important en Europe ». Selon lui, l’Estonie ne peut pas retourner « sur les traces du passé », puisque le pays, avec la Lituanie, consomme déjà de l’énergie nucléaire produite en Finlande et en Suède.

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)

PARIS

Reporters sans frontière (RSF) dénonce les menaces que fait peser l’homme d’affaires Vincent Bolloré sur la liberté de la presse. « Ces pratiques représentent un véritable danger pour la liberté de la presse, mais aussi pour la démocratie », alerte l’ONG RSF dans un documentaire sorti jeudi 14 septembre appelé « Le système B » et diffusé sur les réseaux sociaux.

(Clara Bauer-Babef | EURACTIV France)

VIENNE

Le nouveau chancelier autrichien se rend à Bruxelles pour discuter des politiques européennes. Lors de sa première visite à l’étranger, le nouveau chancelier Schallenberg s’est rendu à Bruxelles pour rencontrer la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil, Charles Michel, et leur exposer les principales priorités de son administration.

(Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)


ROYAUME UNI – IRLANDE 

DUBLIN

L’Irlande accueille favorablement les propositions de l’UE concernant le protocole sur l’Irlande du Nord. Le gouvernement irlandais a exprimé son soutien aux propositions de protocole de l’UE sur l’Irlande du Nord, publiées cette semaine. Lire plus.

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


PAYS DU NORD ET BALTES

VILNIUS

Migrants en Biélorussie : report inattendu de la réunion entre Bruxelles et les pays impliqués. L’exécutif européen a convoqué jeudi 14 octobre des représentants de Pologne, de Lituanie et de Lettonie pour discuter du sort des migrants bloqués à leur frontière avec la Biélorussie. Mais la réunion n’a pas eu lieu. Lire plus.

(Alexandra Brzozowski | EURACTIV.com)

OSLO

Le nouveau gouvernement norvégien dubitiatif de l’engagement de l’UE en matière de forage dans l’Arctique. Le nouveau gouvernement de centre-gauche du pays a déclaré qu’il chercherait à développer son industrie pétrolière et gazière lucrative tout en s’efforçant de réduire les émissions de carbone. Ces commentaires sont intervenus un jour seulement après que l’UE se soit engagée à interdire l’exploitation de nouveaux gisements de combustibles fossiles dans le cadre d’une nouvelle stratégie régionale.

(Alexandra Brzozowski | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

Les travailleurs du port de Trieste annoncent un blocage total des opérations. Les travailleurs portuaires de Trieste — le septième port d’Europe en termes de manutention de marchandises et le premier terminal pétrolier de la Méditerranée — ont annoncé un blocage total des opérations à partir de vendredi, en signe de protestation contre l’obligation pour tous les travailleurs de souscrire une assurance maladie nationale. Ce mouvement pourrait toutefois concerner plusieurs autres plates-formes logistiques du pays.

(Viola Stefanello | EURACTIV Italie)

MADRID

Selon les spécialistes, la fin de l’éruption à La Palma est encore loin. Pas de fin en vue pour l’éruption du volcan de La Palma qui a toujours lieu. Un pic d’activité sismique a été enregistré jeudi sur l’île espagnole de La Palma où le volcan Cumbre Vieja continue de gronder 26 jours après le début de son entrée en éruption.

(EuroEFE.EURACTIV.es)

LISBONNE

Le Premier ministre portugais appelle à surveiller l’équilibre budgétaire tout en favorisant la reprise. Le budget de l’État est toujours une question à deux faces avec d’un côté l’équilibre des recettes et des dépenses, et de l’autre la crédibilité internationale de l’économie du pays qu’il est impératif de sauvegarder, a déclaré jeudi le Premier ministre António Costa.

 (Pedro Morais Fonseca | Lusa.pt)

ATHENES 

Une nouvelle tempête nommée d’après la danse traditionnelle « Ballos » sème le trouble en Grèce. La Grèce se prépare à une deuxième journée de fortes pluies et d’inondations alors que le front météorologique orageux baptisé Ballos, qui frappe le pays depuis jeudi matin, devrait s’aggraver. Toutes les écoles de la région de l’Attique, y compris la capitale Athènes, le port du Pirée et les banlieues, seront fermées vendredi. Les écoles de l’est du Péloponnèse, du nord-est de la mer Égée, du nord de la Grèce, de la Chalcidique et de l’île d’Eubée seront également fermées vendredi.

(Matthaios Tsimitakis | EURACTIV Grèce)


GROUPE DE VISEGRAD

BRATISLAVA

La région de Bratislava ne peut pas compter sur l’argent de l’UE. Le soutien à la région de Bratislava doit être compatible avec sa capacité à résoudre ses problèmes, a déclaré la commissaire à la cohésion et aux réformes, Elisa Ferreira. En raison de son PIB par habitant élevé, Bratislava a longtemps eu des difficultés à accéder aux fonds structurels et d’investissement européens. Lire plus.

 (Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

La Bulgarie risque de manquer de gaz à cause des dettes de la compagnie de chauffage de Sofia. La compagnie nationale bulgare de gaz Bulgargaz risque de manquer d’argent pour payer les approvisionnements en provenance de Russie et d’Azerbaïdjan après le 25 octobre. La direction de la compagnie nationale de gaz a lancé un avertissement à ce sujet dans une lettre adressée au Premier ministre Stefan Yanev, au maire de la capitale Sofia Yordanka Fandakova et à l’Agence nationale pour la sécurité nationale. La raison de cette crise est la société qui gère le système de chauffage central de la capitale — Toplofikacia-Sofia.

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

BUCAREST

Le régulateur roumain de l’énergie inflige des amendes à certains fournisseurs. L’organisme roumain de surveillance de l’énergie, ANRE, a infligé des amendes à plusieurs fournisseurs de gaz naturel pour avoir augmenté le prix du gaz livré conformément à des contrats à taux fixe. Les marchés roumains de l’électricité et du gaz naturel pour les ménages ont été récemment libéralisés et les fournisseurs ont proposé un large éventail d’offres, mais les prix de l’énergie ont brusquement augmenté sur les marchés mondiaux depuis lors.

(Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

LJUBLJANA 

Le Premier ministre Janez Janša sous le feu des critiques pour son tweet sur les « marionnettes de Soros ». Le Premier ministre Janez Janša a fait l’objet de vives critiques après avoir publié un tweet laissant entendre que de nombreux députés européens sont des « marionnettes de Soros », y compris Sophie In’ t Veld, présidente d’une mission d’enquête qui examine actuellement la conformité de la Slovénie avec les pactes sur l’État de droit et la liberté des médias.

(Sebastijan R. Maček | STA)


AGENDA:

  • Bulgarie : Le Premier ministre intérimaire Stefan Yanev participera à la conférence « Transition verte — Solutions et défis pour la Bulgarie », qui aura lieu vendredi à Sofia. Au cours de l’événement, Yanev rencontrera le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans.
  • Croatie : Le parlement devrait voter pour élire le juge Radovan Dobronić en tant que président de la Cour suprême.

***

[Edité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe