L’État de droit divise le groupe de Visegrad

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l'info à travers l'Europe. [EPA-EFE/RADEK PIETRUSZKA]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

PRAGUE

L’État de droit divise le V4. Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Tomáš Petříček, espère que le différend sur le budget de l’UE ne retardera pas les versements de fonds européens aux différents États membres. « La situation montre que nous ne pouvons pas toujours être d’accord avec nos partenaires du groupe de Visegrad », a déclaré M. Petříček lors du sommet européen de Prague mercredi (18 novembre), ajoutant que « pour la République tchèque, le compromis obtenu par la présidence allemande [était] tout à fait acceptable ». (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

BERLIN

Covid-19 : des milliers de sceptiques manifestent contre la modification de la loi sur les infections. Mercredi (18 novembre), les députés de la grande coalition ont adopté des amendements à la loi allemande sur la protection contre les infections par un vote de 415 contre 236 et 8 abstentions. Les modifications définissent les mesures spécifiques que les fonctionnaires sont autorisés à prendre pour protéger la santé publique. Au cours du débat, des milliers de « covid-sceptiques » ont manifesté devant le Bundestag, engendrant des affrontements avec les forces de l’ordre. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Loin du déconfinement. « Nous n’en sommes pas du tout au déconfinement, nous en sommes même loin », a affirmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l’issue du Conseil des ministres mercredi (18 novembre). Il a toutefois évoqué une potentielle « adaptation », qui pourrait avoir lieu « autour du 1er décembre ».

Une réunion se tiendra dès vendredi avec les chefs de partis et de groupes politiques pour faire un point sur la situation, à l’initiative du Premier ministre Jean Castex. Le président de la République Emmanuel Macron devrait quant à lui s’exprimer dans le courant de la semaine prochaine. (Louise Rozès Moscovenko, Euractiv France)

BRUXELLES

La Wallonie et Bruxelles prolongent le couvre-feu jusqu’à la mi-décembre. Le gouvernement régional bruxellois a confirmé que le couvre-feu ne sera pas levé jeudi (19 novembre), mais qu’il sera plutôt prolongé jusqu’au 13 décembre. Toutefois, les experts de la santé s’interrogent sur le fait que les taux d’infection diminuent moins rapidement que prévu. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

Covid-19 : l’Autriche enregistre plus de 100 décès en 24 heures. Pour la première fois depuis le début de la pandémie, le nombre de décès quotidiens dus au coronavirus en Autriche a dépassé la barre des 100. Entre mardi (17 novembre) et mercredi (18 novembre), le SARS-CoV-2 a fait 109 victimes, selon les ministères de la Santé et de l’Intérieur.

L’Autriche est entrée dans une deuxième phase de « confinement » mercredi (18 novembre), le taux de nouvelles infections ayant recommencé à augmenter par rapport à mardi (17 novembre), après une brève accalmie. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LONDRES

Le Royaume-Uni de l’après-Brexit dévoilera la plus forte augmentation du budget de la défense en 30 ans, malgré la pandémie. Le Premier ministre Boris Johnson annoncera jeudi (19 novembre) la plus forte augmentation des dépenses de défense britanniques depuis la fin de la guerre froide, tandis que le Royaume-Uni se rapproche d’une décision capitale sur ses futures relations avec l’UE et que les États membres s’efforcent de consolider les initiatives européennes en matière de défense. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

DUBLIN

Amende pour WhatsApp ? Facebook se prépare. Le géant américain Facebook a mis de côté 77,5 millions d’euros en prévision d’une prochaine amende pour violation de la protection des données sur sa filiale WhatsApp, comme l’ont récemment révélé les comptes déposés à son siège européen à Dublin. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

HELSINKI

La taxonomie financière durable de l’UE inquiète l’industrie et les entreprises finlandaises. La proposition de la Commission européenne sur la taxonomie de la finance durable, qui a fait l’objet d’une fuite, est inquiétante pour les industries et les entreprises de Finlande et des pays nordiques.

Si elle est mise en œuvre, la législation européenne proposée traiterait les technologies sans carbone existantes, telles que l’hydroélectricité et le nucléaire, séparément des nouvelles technologies sans carbone, comme l’éolien et le solaire. Cela signifie que l’hydroélectricité et le nucléaire – qui garantissent déjà une production d’électricité exempte de CO2 à 90 % dans les pays nordiques – risquent d’être étiquetés comme non durables. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Le Premier ministre demande une attention maximale. « Le système actuel, basé sur 21 paramètres pour diviser les régions en catégories, fonctionne. Il nous permet de faire des interventions précises pour limiter la pandémie », a déclaré le Premier ministre Giuseppe Conte, ajoutant qu’une attention maximale était encore nécessaire malgré le fléchissement léger de la courbe d’infection. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

Le parti socialiste espagnol est en tête du dernier sondage d’opinion. Bien qu’il soit toujours confronté à une pandémie dévastatrice de coronavirus et à une crise économique éreintante, le parti socialiste au pouvoir en Espagne (PSOE) reste le parti préféré des Espagnols, selon un nouveau sondage d’opinion du Centro de Investigaciones Sociológicas (Centre de recherche sociologique, CIS), qui dépend du ministère de la Présidence. (Euroefe)

ATHÈNES

Avec ou sans vaccin, 15 000 Grecs vont mourir du coronavirus. Sur la base du taux de mortalité de la Covid-19, qui atteint 0,15 % en Grèce, jusqu’à 15 000 personnes perdront la vie « avec ou sans vaccin », a déclaré le professeur de pharmacologie Dimitris Kouvelas au journal grec Ethnos.gr. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

BUDAPEST

L’opposition hongroise rejette le veto du gouvernement sur le budget de l’UE. Les dirigeants des six principaux partis d’opposition hongrois – DK, Jobbik, LMP, Momentum, MSZP et Párbeszéd – se sont opposés au veto hongrois sur le budget septennal de l’UE et le plan de relance pour l’Europe, imposé en raison du mécontentement du parti Fidesz au pouvoir à l’égard d’un règlement liant l’octroi des fonds de l’UE au respect de l’État de droit. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

La Slovaquie doit s’attaquer à son héritage de substances toxiques. Le ministère de l’environnement slovaque veut s’attaquer aux centaines de sites de déchets dangereux qui menacent la santé de la population. Beaucoup de ces sites contaminés remontent à la période d’industrialisation sous le communisme et se trouvent sur les propriétés d’usines privatisées dans les années 1990.

Cependant, comme seulement 310 d’entre eux sont officiellement confirmés et non classés, le ministère de l’Environnement du pays a promis des changements législatifs qui les rendront tous publics et permettront d’exiger plus facilement des coûts de liquidation. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer