L’Irlande veut protéger la santé mentale de ses citoyens pendant la crise sanitaire

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

DUBLIN

Protection de la santé mentale. Alors que les travailleurs de tout le continent européen se mettent progressivement en confinement pour contenir la propagation du coronavirus, le système de santé publique d’Irlande, le Health Service Executive (HSE) diffuse des conseils pour prendre soin de sa santé mentale durant la crise sanitaire. Le HSE conseille ainsi d’adopter un mode de vie sain, de soutenir ses proches et d’éviter de passer trop de temps sur les réseaux sociaux. (Samuel Stolton | Euractiv.com)

BELFAST

Priorité aux personnes âgées. La chaîne de supermarchés Lidl a décidé de donner la priorité aux consommateurs âgés dans tous les magasins d’Irlande du Nord. À partir du 17 mars, de 9 h à 11 h, les clients âgés auront droit à des files d’attente prioritaires et à une assistance supplémentaire, a déclaré l’entreprise dans un communiqué.

« Nous demandons au public de respecter cette période afin de permettre aux clients les plus vulnérables d’aller chercher la nourriture et les produits dont ils ont besoin », a ajouté la chaîne de supermarchés. (Sarantis Michalopoulos | Euractiv.com)

LONDRES

Retour à la réalité pour Boris Johnson. Lundi, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a opéré un revirement spectaculaire en déclarant l’état d’urgence au Royaume-Uni pour freiner la propagation du coronavirus. Il abandonne ainsi sa stratégie controversée de l’« immunité collective » — selon laquelle la propagation lente du virus pourrait immuniser la population britannique — pour suivre l’exemple de l’Europe continentale. (Benjamin Fox |Euractiv.com)

BERLIN

Harmonisation des mesures. Le gouvernement allemand a conclu un accord avec les 16 régions du pays pour harmoniser les mesures visant à atténuer la propagation du coronavirus. Plus tard dans la soirée, la chancelière Angela Merkel a présenté ces mesures au grand public. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

PARIS

« Nous sommes en guerre ». Le président français Emmanuel Macron a réitéré cette affirmation à six reprises lors d’un discours télévisé hier soir, appelant le pays à se mobiliser contre un ennemi « invisible, insaisissable ». Le président a annoncé une série de mesures radicales pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. (Euractiv France)

BRUXELLES

La Première ministre s’adresse au Parlement. La Première ministre Sophie Wilmès (MR) s’adressera au Parlement belge ce mardi 17 mars pour demander le soutien total du gouvernement en affaires courantes, après quoi un vote se tiendra jeudi. Cette initiative fait suite à la petite victoire politique qu’a connue le pays dimanche 15 mars. Les principaux partis ont en effet accepté que Sophie Wilmès bénéficie de pouvoirs spéciaux pendant six mois pour lutter contre la crise sanitaire. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

VIENNE

L’Autriche passe le cap des 1000 cas. Dimanche 15 mars, le Parlement autrichien a adopté une loi anti-coronavirus, qui est entrée en vigueur lundi 16 mars, alors que le nombre de personnes atteintes est passé à 1 016. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

ROME

L’UE doit suivre la voie de l’Italie, affirme Giuseppe Conte. Le gouvernement italien a publié un plan de relance de 25 milliards d’euros comprenant des mesures allant de l’aide financière aux entreprises en difficulté, à la suspension du paiement des impôts pour les familles. En présentant ce plan, le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, a suggéré aux autres pays de l’UE de suivre le modèle italien non seulement en ce qui concerne les questions de santé, mais aussi dans la manière dont ils répondent à l’urgence alors que le pays met en avant une stratégie économique. (Gerardo Fortuna | Euractiv.com)

MADRID

L’Espagne ferme ses frontières. Étant devenu le quatrième pays le plus touché par le coronavirus au monde, l’Espagne a annoncé la fermeture de ses frontières terrestres à partir du 16 mars à minuit. Le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande Marlaska, indique que les frontières ne seront ouvertes qu’aux Espagnols, aux résidents et aux travailleurs frontaliers jusqu’à ce que l’état d’urgence soit levé. (Euroefe)

LISBONNE

Première victime. Le Portugal, qui compte 331 personnes infectées, a enregistré son premier décès lundi. Le président du pays, Marcelo Rebelo de Sousa, tiendra une réunion du Conseil d’État par vidéoconférence mercredi pour examiner la possibilité de déclarer l’état d’urgence.

Par ailleurs, le trafic aérien entre le Portugal et l’Espagne a été suspendu dans l’après-midi, de même que les liaisons ferroviaires et fluviales, a annoncé le ministre portugais de l’Intérieur, Eduardo Cabrita. Les deux pays ont également limité la circulation des marchandises et des travailleurs à la frontière terrestre commune. (Lusa.pt)

ATHÈNES

Le gouvernement ferme les églises. Le gouvernement grec a décidé d’interdire tout type de cérémonie religieuse dans les lieux de culte du pays. Les églises restent uniquement ouvertes pour la prière individuelle. « La protection de la santé publique nécessite des décisions claires », a déclaré le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis.

Par ailleurs, Athènes a également annoncé lundi que les personnes qui entrent sur le territoire grec seront mises en quarantaine pendant 14 jours. (Euractiv Grèce)

VARSOVIE

52 nouveaux cas. La Pologne comptait 177 cas confirmés de coronavirus et quatre décès. Le Premier ministre, Mateusz Morawiecki, a annoncé la suspension des voyages aériens intérieurs, ainsi que la fermeture des frontières, dans le cadre d’une décision gouvernementale prise ce week-end. (Łukasz Gadzała | Euractiv Pologne)

PRAGUE

Les trois premiers patients se sont rétablis. Les Tchèques ne sont plus autorisés à sortir que pour travailler ou acheter de la nourriture. La République tchèque dénombre 383 cas de coronavirus, mais aucun décès à ce jour. Le Ministère de la Santé a en outre indiqué que les trois premiers patients atteints du COVID-19 s’étaient rétablis. (Aneta Zachová | Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

Fermeture des frontières. La Hongrie a fermé ses frontières mardi 17 mars à minuit. « Bien sûr, nous ne séparerons pas les familles », a déclaré Tibor Lakatos, le chef du groupe de travail sur le coronavirus, en précisant que les citoyens qui résident dans le pays ou possèdent un permis de séjour seront autorisés à retourner en Hongrie auprès de leurs proches ou leurs conjoints. (Vlagyiszlav Makszimov | Euractiv.com)

SOFIA

Payer ses dettes en temps de crise ? Lors d’une réunion avec le président bulgare Rumen Radev, les organisations d’employeurs ont insisté pour que l’État paie immédiatement toutes ses dettes aux entreprises afin qu’elles puissent disposer de moyens pour lutter contre la crise sanitaire. (Krassen Nikolov |Euractiv Bulgarie)

ZAGREB

Une nouvelle série de mesures. Le gouvernement croate va mettre au point une nouvelle série de mesures censées atténuer les effets négatifs de l’épidémie sur l’économie. Ces mesures comprennent des modifications législatives au niveau national, ainsi que des adaptations individuelles dans chacun des portefeuilles gouvernementaux. Le Premier ministre croate, Andrej Plenković, a annoncé qu’il présenterait dès que possible 13 projets de loi portant sur les domaines les plus touchés : la finance, l’économie, l’agriculture, le tourisme et le travail. (Tea Trubić Macan | Euractiv Hongrie)

BELGRADE 

La Serbie reporte les élections parlementaires. La commission électorale de l’État serbe a reporté lundi 16 mars les élections législatives, qui devaient avoir lieu le 26 avril. À la date de lundi, le pays recensait 55 cas, et 301 personnes testées au laboratoire national de l’Institut Torlak ont été jugées à risque. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe