L’Italie et la Grèce rebattent les cartes en Méditerranée

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

ROME / ATHÈNES

Un accord qui change la donne. L’Italie et la Grèce ont conclu mardi 9 juin un accord crucial qui délimite les zones économiques exclusives de chacune d’entre elles en Méditerranée. Athènes envisage maintenant de conclure un accord similaire avec l’Égypte, ce qui rendra probablement le puzzle méditerranéen encore plus complexe.

Pourquoi ? Parce qu’en pratique, un tel accord annulerait le protocole d’accord controversé sur les zones maritimes récemment signé entre la Turquie et le gouvernement d’union nationale libyen soutenu par les Nations unies et dirigé par Faiez el-Serraj. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com).

BERLIN

Horst Seehofer perd une bataille juridique avec l’AfD. Mardi 9 juin, la Cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe s’est prononcée sur un différend entre le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer (CSU), et l’AfD d’extrême droite. La plus haute cour du pays a jugé que Horst Seehofer avait violé le droit du parti à une concurrence politique loyale en publiant une interview critique sur le site web de son ministère en 2018. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Enquête dur la gestion de la crise sanitaire. Le parquet de Paris ouvre une enquête sur la gestion de la crise du COVID-19 par l’État français, avec des chefs d’accusation qui pourraient inclure « l’homicide involontaire » et « la mise en danger de la vie d’autrui », a annoncé le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, le 9 juin. (Euractiv France).

BRUXELLES

La Belgique pourrait retirer toutes les statues de Léopold II. Après que les protestations mondiales contre la violence policière et le racisme déclenchées par la mort de George Floyd ont relancé le débat sur les monuments du roi colonial Léopold II en Belgique, ses statues pourraient être retirées. (Alexandra Brzozowski, Euractiv Pologne).

VIENNE / ZAGREB

Plus de quarantaine pour ceux qui reviennent de Croatie. Les voyageurs qui reviennent en Autriche après avoir séjourné en Croatie (via la Slovénie) ne seront plus soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours à partir du 16 juin à minuit, a tweeté mardi 9 juin le Premier ministre croate, Andrej Plenković. L’information a été confirmée par le ministère autrichien des Affaires étrangères. La quarantaine était devenue problématique pour l’économie croate, car les Autrichiens constituent le troisième groupe le plus important de touristes du pays. En ce qui concerne la frontière italienne, une décision sera annoncée mercredi. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

HELSINKI / LA HAYE

Position inchangée sur le fonds de relance. Le nouveau ministre finlandais des Finances, Matti Vanhanen, a déclaré mardi 9 juin qu’il ne chercherait pas à modifier la position de son gouvernement sur le plan de relance proposé par la Commission européenne, qui comprend essentiellement des subventions. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com).

ROME / ATHÈNES

Luigi Di Maio satisfait de l’ouverture de la Grèce aux touristes italiens. Après une discussion avec son homologue grec, Nikos Dendias, mardi 9 juin, le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, a annoncé que les restrictions de la Grèce à l’égard des touristes italiens seraient levées. (Alessandro Follis, Euractiv Italie).

MADRID

Une « nouvelle normalité » en attendant qu’un vaccin soit trouvé. La « nouvelle vie normale », telle que définie par le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sánchez, sera en place, avec des mesures sanitaires renforcées, jusqu’à ce que le coronavirus soit vaincu et qu’un vaccin contre le COVID-19 soit trouvé, a déclaré le gouvernement espagnol mardi 9 juin. L’Espagne a prolongé une dernière fois l’état d’alerte instauré le 14 mars, et ce jusqu’au 21 juin. Après cela, l’Espagne n’imposera plus de restrictions à la circulation dans le pays et les frontières extérieures seront ouvertes en juillet. Cependant, les citoyens espagnols devront porter des masques dans les espaces publics fermés et observer des mesures de « distanciation sociale », entre autres. (Euroefe)

BUDAPEST

Du rififi dans les hautes sphères du PPE à propos du Fidesz. « En raison d’un désaccord interne au sein de la commission sur une approche commune, c’est moi qui ai proposé de mettre fin aux travaux de la commission », a déclaré l’ancien président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, qui a présidé le panel chargé d’évaluer si le parti au pouvoir en Hongrie, le Fidesz, devait continuer à faire partie de la famille politique. Herman Van Rompuy réagissait à la remarque de l’ancien chancelier autrichien Wolfgang Schüssel, faite le week-end dernier, selon laquelle le président du Parti populaire européen, Donald Tusk, avait « discrètement enterré » le comité. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com).

BRATISLAVA

Ouverture des frontières. Le gouvernement a annulé la quarantaine obligatoire et a ouvert ses frontières avec tous ses pays voisins de l’UE mardi 9 juin. Par ailleurs, les transports internationaux, y compris les transports aériens, commencent à reprendre. En outre, toute personne revenant de 16 pays européens jugés « sûrs » d’un point de vue épidémiologique peut se déplacer librement. Dorénavant, le port du masque sera uniquement obligatoire dans les magasins et les transports publics. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie).

BUCAREST

Croissance économique. La Roumanie a été l’un des rares pays de l’UE à voir son PIB augmenter au cours du premier trimestre 2020. Celui-ci a augmenté de 0,3 % par rapport au trimestre précédent et de 2,4 % par rapport au premier trimestre 2019. (Bogdan Neagu, Euractiv Roumanie).

ZAGREB

Une Croatie sûre. Le Premier ministre Andrej Plenković a présenté le programme officiel de l’Union démocratique croate (HDZ, PPE) au pouvoir, qui comprend 10 points clés. L’augmentation du salaire minimum, la réduction du nombre de portefeuilles gouvernementaux et la numérisation des services publics sont quelques-unes des promesses que le Premier ministre a faites aux électeurs à l’approche des élections législatives du 5 juillet. (Tea Trubić Macan, Euractiv Croatie).

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER