L’Italie s’enlise dans une crise politique

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l'info à travers l'Europe. [EPA-EFE/FABIO FRUSTACI]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

ROME

L’Italie, plongée dans une crise politique. Coup de théâtre en Italie mercredi (13 janvier), l’ancien premier ministre Matteo Renzi a retiré son parti de la coalition gouvernementale, risquant ainsi la chute du gouvernement en plein milieu de la pandémie du nouveau coronavirus. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

Lire également : Le parti de Matteo Renzi claque la porte de l’exécutif et plonge l’italie dans une crise politique

BERLIN

Un groupe de dirigeants de la CDU se prononce en faveur d’Armin Laschet. Tandis que les récents sondages d’opinion ne s’exprimaient pas vraiment en sa faveur, le leader de la Rhénanie du Nord-Westphalie Armin Laschet a été relancé dans la course à la présidence de la CDU mercredi (13 janvier), après avoir reçu le soutien de cinq leaders de groupes parlementaires CDU dans différents Länder du pays. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Ambiance tendue autour du vaccin, sur fond de peur d’un reconfinement. Très critiqué pour sa lenteur, le Premier ministre Jean Castex a tenté de défendre la stratégie vaccinale du gouvernement devant un Sénat en colère mercredi (13 janvier). « Ne cherchez pas à juger notre stratégie vaccinale qui va prendre plusieurs mois, vous le savez mesdames et messieurs les Sénateurs, en France comme ailleurs, a-t-il plaidé. (…) On ne juge pas un match de 90 minutes à la deuxième seconde ».

Les chiffres repartant à la hausse et avec l’ombre menaçante du variant britannique, un conseil de défense sanitaire s’est tenu le même jour. Les décisions seront présentées ce jeudi (14 janvier) lors d’une conférence de presse à 18 heures et réuniront autour du Premier ministre les ministres de l’Éducation, de l’Économie, de la Culture, de la Santé et de l’Enseignement supérieur. Parmi les différents scénarios évoqués par l’exécutif : un couvre-feu généralisé à 18 h — contre 20 h pour certaines régions — un couvre-feu le week-end, la fermeture de certains établissements scolaires ou encore un reconfinement, même si cette dernière option semble avoir été écartée par M. Castex. (Louise Rozès Moscovenko, Euractiv France)

BRUXELLES

Émeutes à Bruxelles à propos de la mort d’un homme noir en garde à vue. Mercredi soir, des centaines de personnes ont manifesté à Bruxelles pour protester contre la mort d’un homme de 23 ans en garde à vue le week-end dernier. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

Fermeture de plusieurs points de passage frontaliers vers la République tchèque et la Slovaquie. Le gouvernement autrichien a décidé de fermer 45 points de passage frontaliers vers la République tchèque et la Slovaquie en raison de leurs récents pics de taux d’infection, afin de tenter de freiner la propagation du coronavirus. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

DUBLIN

Max Schrems abandonne les poursuites judiciaires contre la DPA irlandaise. L’Irlande a accepté de procéder à une plainte en 2013 contestant les flux de données transatlantiques de Facebook, a déclaré mercredi (13 janvier) le militant autrichien Max Schrems, annonçant qu’il avait donc abandonné les poursuites judiciaires contre la commission irlandaise de protection des données. (Euractiv.com avec Reuters)

STOCKHOLM

Les sociaux-démocrates suédois perdent la pole position. La popularité du parti social-démocrate du Premier ministre Stefan Löfven, de plus en plus critiqué pour sa mauvaise gestion de la pandémie, est désormais en chute libre, selon un nouveau sondage publié mercredi (13 janvier) dans le journal Aftonbladet. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

MADRID

Vers une prolongation des régimes de licenciement temporaire. Le gouvernement espagnol est prêt à approuver, probablement avant vendredi (15 janvier), une prolongation des plans de licenciement temporaire mis en place en mars dernier pour protéger les emplois d’environ 800 000 travailleurs encore touchés par les effets de la pandémie COVID-19, en particulier dans les secteurs du tourisme et des services. (Euroefe)

LISBONNE

Nouveau confinement, les écoles restent ouvertes. Un lockdown national, similaire à celui en vigueur entre mars et avril, sera imposé à partir de jeudi minuit (14 janvier), a annoncé mercredi (13 janvier), le Premier ministre António Costa, avertissant qu’il s’agissait d’une période très risquée, mais également porteuse d’espoir. (Joana Felizes, Lusa.pt)

ATHÈNES

Les socialistes grecs affirment que Kyriákos Mitsotakis n’est plus « centriste ». Le parti socialiste grec « Mouvement pour le changement » (S&D) s’en prend au parti conservateur au pouvoir, la Nouvelle Démocratie (PPE), l’accusant d’un virage à droite qui met en danger la démocratie du pays. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

Introduction d’un passeport vaccinal. Les personnes qui se font vacciner contre la Covid-19 en Pologne recevront un document de confirmation, un « passeport vaccinal », après avoir reçu une deuxième dose du vaccin, selon la vice-ministre polonaise de la Santé Anna Goławska. La Pologne est le dernier pays en date à accueillir l’idée d’un « passeport vaccinal », alors que de nombreux États membres envisagent des solutions pour relancer les voyages transfrontaliers. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

PRAGUE

La République tchèque ne s’intéresse pas à l’Union bancaire de l’UE, pour l’instant. Le Premier ministre Andrej Babiš (ANO) a suivi une recommandation du ministère des Finances de ne pas entrer dans l’union bancaire européenne pour le moment. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

La variante britannique de la Covid-19 apparaît en Hongrie. Trois patients ont été diagnostiqués avec la variante plus infectieuse du coronavirus identifiée pour la première fois au Royaume-Uni, a déclaré mercredi la médecin-en-chef hongroise, Cecília Müller, aux journalistes, ajoutant qu’« il était évident que la Hongrie ne pouvait pas non plus éviter la variante ». (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

Pas d’évaluation des incidences sur l’environnement pour le plan de relance slovaque. Le gouvernement slovaque a enfreint la loi en ne laissant pas son projet de plan national de relance faire l’objet d’une évaluation des incidences sur l’environnement (EIE), a déclaré le député européen Martin (Zuzana Gabrizova, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer