Des agents chinois ciblent les travailleurs lituaniens sur LinkedIn

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

VILNIUS

Agents chinois. Les agences de renseignement lituaniennes ont publié leur rapport annuel d’évaluation de la menace nationale, qui passe en revue les défis pour la sécurité nationale en 2019. Le rapport indique que les travailleurs lituaniens sont la cible d’agents chinois se faisant passer pour des employeurs sur LinkedIn. Les touristes lituaniens se rendant à Kaliningrad et Saint-Pétersbourg en Russie avec des visas gratuits récemment introduits sont aussi mis en garde contre les tentatives de recrutement. (Lithuanian Radio and Television)

BERLIN

Le chef du FDP appelle à un vote de confiance. Dans le tumulte des élections du ministre-président en Thuringe, le chef fédéral du parti libéral FDP, Christian Lindner, a demandé au conseil d’administration du parti d’organiser un vote de confiance ce 7 février lors de sa session spéciale à Berlin. Après avoir convaincu Thomas Kemmerich, qui était ministre-président de Thuringe depuis seulement 25 heures, de démissionner, Lindner a déclaré qu’il « ne pourrait pas continuer à être président du parti si même une affiliation régionale du FDP devait chercher à coopérer avec l’ADF ou accepter une dépendance ». (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

VIENNE

L’OMV s’intéresse à l’écologie. Rainer Steele, le PDG d’OMV, la plus grande compagnie pétrolière et gazière d’Autriche, a annoncé lors de la publication des résultats annuels que son entreprise allait s’axer sur le changement climatique. Rainer Steele a annoncé la création d’une nouvelle unité au sein de l’OMV qui expérimentera sur les parcs solaires, l’hydrogène et le recyclage du plastique en pétrole brut. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Visite controversée. Bien que l’objectif principal soit la clôture d’une exposition sur les maîtres flamands à Budapest, la rencontre prévue la semaine prochaine entre le Premier ministre flamand Jan Jambon et le Premier ministre hongrois Viktor Orban a suscité des critiques de la part de l’opposition belge, qui craint que cela n’envoie un mauvais signal. « L’objectif du Premier ministre est de développer des contacts qui peuvent être utiles à la Flandre », a déclaré le bureau de Jan Jambon. Et bien que Budapest soit sous pression en Europe pour l’érosion de l’État de droit, « il n’y a aucun intérêt partisan ou idéologique dans ce contact », a-t-il ajouté. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

DUBLIN

Le Sinn Féin donné favori par les sondages. Leo Varadkar, du Fine Gael, s’est montré très sensible à la position du Sinn Féin sur la fiscalité et le changement climatique, à la suite d’un sondage de l’Irish Times ce 3 février qui a placé le parti républicain en première position. « Il est étrange de rencontrer des gens qui vont voter pour le Sinn Féin parce qu’ils veulent des taxes moins élevées », a déclaré hier Leo Varadkar, ajoutant que le Sinn Féin est un parti « opposé à la taxe sur le carbone ». (Samuel Stolton | Euractiv.com)

MADRID

Dialogue avec la Catalogne. Le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sánchez et le président régional catalan Quim Torra ont convenu d’entamer ce mois-ci un « dialogue constructif » bilatéral pour résoudre le « conflit politique » en Catalogne, comme le décrit le séparatiste Torra. (Euroefe)

ROME

Fermeture pour cause de coronavirus. Le coronavirus pourrait mettre en danger la production du constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler (FCA). En effet, l’une de ses usines européennes pourrait fermer dans les deux à quatre semaines si les fournisseurs chinois de pièces détachées ne reprennent pas le travail. (Gerardo Fortuna | Euractiv.com)

VARSOVIE

Mateusz Morawiecki à Bruxelles. Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a rencontré la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le Président du Conseil européen Charles Michel à Bruxelles ce 6 février pour discuter des négociations budgétaires de l’UE. Les réunions se sont déroulées dans un contexte d’intensification des divergences entre les grands pays qui veulent réduire le budget et les pays comme la Pologne qui ont bénéficié de la politique de cohésion de l’UE et qui souhaitent que les fonds de cohésion restent inchangés. (Łukasz Gadzała | Euractiv Pologne)

BRATISLAVA

Des experts d’Europol témoignent dans le procès pour meurtre de Kuciak. Des experts d’Europol ont témoigné ce 6 février au procès du journaliste Ján Kuciak et de sa fiancée Martina Kušnírová. Ils avaient analysé des communications cryptées récupérées sur les téléphones des accusés. Il s’agit de l’une des principales preuves reliant l’homme d’affaires Marián Kočner, accusé d’avoir ordonné le coup, au meurtre. (Zuzana Gabrižová | Euractiv Slovaquie)

BUDAPEST

Blocage de la déclaration commune de l’UE. Le ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce, Péter Szijjártó, ainsi que l’Autriche et plusieurs autres États membres de l’UE, se sont opposés à une déclaration commune de l’UE qui considérait le plan de paix de Trump au Moyen-Orient comme une menace. (Željko Trkanjec | Euractiv Croatie)

SOFIA

Le Green Deal européen pose un gros problème. C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre bulgare Boyko Borisov après s’être entretenu avec la présidente de la Commission Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel à Bruxelles. Boyko Borisov a souligné que 60 % de l’électricité bulgare provenait de centrales au charbon et que d’après l’UE, les problèmes pourraient être résolus d’ici à 2027 avec 14 milliards d’euros du prochain budget européen. Ce budget est toutefois aussi destiné à financer des infrastructures, des petites et moyennes entreprises, la concurrence et l’éducation. Selon le Premier ministre bulgare, il s’agit là du principal litige et la bataille est rude. (dnevnik.bg)

BELGRADE

« Bruxelles veut renforcer les liens avec les Balkans occidentaux ». La nouvelle politique d’élargissement de l’UE vise à renforcer les liens avec les pays des Balkans occidentaux, en particulier avec ceux qui ont déjà entamé des négociations d’adhésion à l’UE, a déclaré le commissaire européen à l’élargissement Oliver Várhelyi ce 6 février à Belgrade. (Euractiv Serbie)

PRIŠTINA 

L’UE peut débloquer le dialogue entre le Kosovo et la Serbie. « À ce stade, l’UE a plus à offrir que les États-Unis à Belgrade et Priština. Les États-Unis ont un impact sur Priština et sans eux, il serait difficile d’obtenir un accord, mais l’UE dispose de mécanismes et de ressources », a déclaré Rasim Ljajić, le ministre serbe du Commerce, du Tourisme et des Télécommunications. Il a également indiqué que le dialogue entre les deux capitales serait « bloqué » si l’UE ne s’impliquait pas plus sérieusement. (Željko Trkanjec | Euractiv Hongrie)

TIRANA

L’Albanie ne « pleurera pas à la porte de l’Europe ». L’Albanie ne « restera pas à la porte de l’Europe et ne pleurera pas » pour qu’elle s’ouvre, a déclaré à l’AFP le Premier ministre albanais Edi Rama, ajoutant qu’indépendamment des décisions prises à Bruxelles, le pays ne pouvait pas « continuer à vivre dans l’angoisse et attendre quelque chose qui n’est pas de son ressort ». (Željko Trkanjec | Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.