L’UE dans l’impasse face aux sanctions contre la Hongrie et la Pologne

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

LISBONNE

La secrétaire d’État portugaise aux affaires européennes a reconnu que la présidence portugaise de l’UE aura des difficultés à appliquer des sanctions à la Hongrie et à la Pologne pour violation de l’État de droit.

Ana Paula Zacarias a déclaré que le Portugal avait prévu un débat sur l’article 7 concernant la Pologne et la Hongrie pour le Conseil Affaires générales de mai afin d’examiner la situation dans les deux pays sur le plan de l’État de droit. (Beatriz Céu, Lusa.pt)

BERLIN

Le parti allemand Die Linke élit de nouveaux dirigeants. Lors de sa conférence virtuelle pendant le week-end, le parti de gauche allemand Die Linke a élu à la majorité la cheffe du parti dans le Land de Thuringe, Susanne Hennig-Wellsow, et la cheffe du groupe parlementaire dans le Land de Hesse, Janine Wissler, pour mener le parti aux élections de septembre. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

Lire également : Frontière Moselle/Allemagne : test de moins de 48 heures obligatoire dès mardi

PARIS

La Convention citoyenne pour le climat, voulue par Emmanuel Macron, n’épargne pas le gouvernement. Lors de sa réunion hier (28 février), la « mise en œuvre » par l’exécutif n’a obtenu la moyenne dans aucun des votes organisés sur les six grands thèmes de mesures avancées par les 150 citoyens tirés au sort.

La réforme de l’article 1er de la Constitution pour y introduire la lutte contre le changement climatique, sur laquelle le président de la République a proposé un référendum, a en revanche recueilli la note de 6,1 sur 10.

Le député Matthieu Orphelin, ancien de la majorité et proche de Nicolas Hulot, a estimé dans un communiqué que « les 150 citoyens punissent très fortement (et très logiquement) l’inaction et le manque d’ambition de l’exécutif » (Mathieu Pollet, Euractiv France)

BRUXELLES

La Belgique pourrait réévaluer sa stratégie de vaccination mercredi. Selon le ministre belge de la Santé, Frank Vandenbroucke, la discussion entre les ministres de la Santé tournera autour de trois questions portant entre autres sur la possibilité d’administrer le vaccin d’AstraZeneca aux personnes de plus de 55 ans. Les deux autres portent sur la possibilité d’administrer la deuxième dose du vaccin de Pfizer 42 jours après la première et non 21 jours comme c’est actuellement prescrit. La troisième vise la possibilité de n’injecter qu’une dose des vaccins qui réclament deux doses. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

À quand un déconfinement ? La réunion des ministres et des experts organisée ce lundi (1er mars) devait à l’origine déboucher sur une feuille de route visant à assouplir le confinement. Cependant, les infections ont augmenté ces dernières semaines, atteignant dimanche (28 février) un nouveau record de 150 cas sur sept jours. La pression pour un déconfinement émane des syndicats, la chambre de commerce a exigeant de premières mesures d’assouplissement pour le 15 mars. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LUXEMBOURG

Les résidents qui ne se présentent pas à la vaccination bénéficient d’une seconde chance. Le Luxembourg, dont le taux de vaccination est faible et inférieur à la moyenne de l’UE, donnera une seconde chance aux nombreux résidents qui ne se sont pas présentés pour recevoir le vaccin contre le nouveau coronavirus. Seule la moitié des personnes convoquées se sont présentées à leur rendez-vous dans les centres de vaccination, comme l’a révélé le Luxembourg Times la semaine dernière. Avec cette approche, le pays espère accélérer sa campagne d’inoculation. (Anne Damiani, Euractiv France)

DUBLIN

Covid-19 : les sociaux-démocrates réclament de nouveaux objectifs. Le gouvernement irlandais devrait tenter d’atteindre de nouveaux objectifs de 10 cas de contamination par jour, ont déclaré les sociaux-démocrates. Ainsi, le pays pourrait éviter un nouveau confinement dans un avenir proche, selon le co-leader du parti Róisín Shortall. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

HELSINKI

Confinement partiel pendant trois semaines. La Finlande sera partiellement confinée pendant trois semaines à partir du 8 mars, car la situation du pays sur le plan de la Covid-19 se détériore depuis Noël, a annoncé le gouvernement finlandais. Selon la ministre de l’Intérieur Maria Ohisalo, il s’agit « de la dernière étape pour tendre vers des temps plus favorables ». (Pekka Vänttinen, Euractiv.com)

ROME

Diminution des contaminations, la Sardaigne va assouplir ses mesures. La Sardaigne sera la première région italienne, à partir de lundi (1er mars), à être classée « zone blanche » dans le régime italien de restrictions contre la Covid-19, et ce au vu du « faible » taux de 29 infections pour 100 000 habitants enregistré ces dernières semaines, ce qui signifie qu’elle assouplira bon nombre de ses mesures. (Daniele Lettig, Euractiv Italie)

MADRID

Le « passeport vaccinal » pourrait creuser le fossé social entre les pays riches et les pays pauvres. Le président de l’Association espagnole de vaccinologie (AEV), Amos Garcia, s’oppose fermement à l’élaboration d’un « passeport vaccinal » à l’échelle européenne (et internationale), qui accorderait des privilèges de voyage aux personnes vaccinées. Le carnet envisagé pourrait élargir le « fossé social » déjà existant entre les pays riches et les pays pauvres, non seulement en Europe mais aussi dans le monde entier. Lire plus… (Euroefe)

ATHÈNES

Le ministre turc de la Défense menace la Grèce et l’accuse d’actes anti-turcs. Ce sont les Grecs qui « subiront le plus de dommages » en raison des tensions bilatérales et des tentatives visant à renforcer l’armée grecque, a déclaré le ministre turc de la Défense Hulusi Akar. (Alexandros Fotiadis, Euractiv Grèce)

VARSOVIE

La Pologne présente son plan de relance. Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a présenté vendredi (26 février) le plan de relance national du pays (KPO), dont le budget sera basé sur la part de la Pologne dans le fonds de relance post-pandémique de l’UE, d’un montant de 750 milliards d’euros. Le plan devant être envoyé à Bruxelles dans quelques semaines, les parties prenantes ont peu de temps pour émettre des suggestions relatives à son contenu. (Mateusz Kucharczyk, Euractiv Pologne)

PRAGUE

La République tchèque devrait recevoir les vaccins russes « dès que possible ». La République tchèque devrait recevoir les vaccins russes Spoutnik V « dès que possible », a déclaré le président tchèque Miloš Zeman à CNN Prima News, confirmant qu’après avoir consulté le Premier ministre Andrej Babiš, il avait demandé au président russe Vladimir Poutine de livrer les vaccins contre la Covid-19. Lire plus… (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

Viktor Orbán menace de quitter le Groupe PPE. Si la modification des statuts du groupe du Parti populaire européen (PPE) au Parlement européen est adoptée, rendant possible la suspension de tout un groupe de législateurs, Fidesz quittera le groupe, a déclaré le Premier ministre hongrois Viktor Orbán au chef du groupe, Manfred Weber, dans une lettre publiée dimanche (28 février) par la ministre hongroise de la Famille Katalin Novák. Lire plus… (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BRATISLAVA

Les fonds de l’UE sont nécessaires pour les infrastructures routières. Le ministère slovaque des Transports entend persuader la Commission européenne du fait que les fonds du bloc pour 2021-2027 devraient être utilisés pour les infrastructures routières du pays, tandis que Bruxelles donne actuellement la priorité au rail. (Lucia Yar, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer