PAC : la République tchèque plafonnera les fonds européens à destination des grandes entreprises agricoles

Parmi les plus grands bénéficiaires européens de fonds agricoles figure la holding Agrofert, basée en République tchèque, dont le propriétaire réel est Andrej Babiš. [btwcapture/Shutterstock]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

PRAGUE

Le futur gouvernement tchèque mettra fin au flux de fonds européens à destination des grandes entreprises agricoles. Le futur cabinet apportera un changement à la politique agricole du pays en plafonnant les subventions de l’UE et en se concentrant sur les petites et moyennes exploitations, mettant ainsi un terme aux subventions de l’UE aux grandes entreprises agricoles. C’est ce pour quoi le gouvernement sortant du Premier ministre Andrej Babiš s’est tant battu ces dernières années. Lire la suite.

« Nous soutenons le paiement redistributif et le plafonnement des subventions pour les plus grandes entreprises », indique l’accord de coalition signé par le futur gouvernement tchèque qui sera formé par la coalition conservatrice SPOLU (ECR+PPE), Maires et Indépendants (PPE) et Pirates (Verts/ALE).

Parmi les plus grands bénéficiaires européens de fonds de la PAC figure la holding Agrofert, basée en République tchèque, et dont le propriétaire réel est Andrej Babiš. Selon une étude publiée par le Parlement européen en mai 2021, Agrofert et ses filiales reçoivent environ 30 millions d’euros par an.

Cependant, le fait qu’un petit nombre de grandes entreprises reçoivent la majorité des fonds européens n’est pas seulement un problème en République tchèque. En effet, dans toute l’UE, environ 80 % du budget agricole revient à 20 % des plus gros agriculteurs.

La précédente proposition de la Commission européenne visant à fixer des limites obligatoires aux paiements directs de la PAC a été adoucie au cours des négociations. La République tchèque figurait alors parmi les États membres les plus virulents à ce sujet, s’opposant fermement à toute limitation des subventions européennes aux grandes entreprises. Cependant, cette époque semble révolue avec le nouveau gouvernement.

« Nous allons revoir la position tchèque sur la politique agricole commune de l’UE », écrit le futur gouvernement dans sa déclaration.

Selon la réforme de la politique agricole commune, les États membres ne seront probablement pas contraints de plafonner le financement, et l’application de cette mesure se fera sur une base volontaire. Les législateurs européens voteront définitivement la nouvelle PAC lors de la session plénière de la semaine prochaine (du 22 au 25 novembre), cette nouvelle PAC réformée devant débuter en 2023.

L’eurodéputée tchèque Veronika Vrecionová (ECR), membre de la coalition conservatrice SPOLU, pense que l’UE devrait réduire progressivement les paiements directs dans les années à venir. Lors d’un récent débat organisé par EURACTIV République tchèque, elle a déclaré que les subventions de l’UE devraient être accordées uniquement pour des activités telles que la protection de l’environnement ou le développement rural.

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

///

BERLIN

« Nous allons faire bouger les choses », a déclaré Katrin Göring-Eckardt, chef des Verts au Parlement allemand, à propos de la perspective de modifier la loi pour exiger la vaccination de certaines professions, comme les gardiens de maisons de retraite et les puériculteurs. Lire la suite.

(Nikolaus J. Kurmayer  | EURACTIV Allemagne

///

PARIS

Il « ne faut pas ouvrir les frontières » face au « chantage » de la Biélorussie, a déclaré Marine Le Pen lundi matin (15 novembre).

La candidate d’extrême droite à l’élection présidentielle française 2022 était l’invitée de la chaîne télévisée France Info lundi. Interrogée sur la crise migratoire que traverse l’UE à la frontière avec la Biélorussie et la Pologne, Marine Le Pen a déclaré : « il ne faut pas ouvrir les frontières » face au « chantage » de la Biélorussie.

Selon elle, nous faisons face à « une Europe qui est assiégée par des migrants instrumentalisés comme une arme migratoire ». Elle a également expliqué que cette crise migratoire est la « conséquence des erreurs du passé », évoquant le « chantage de la Turquie » afin d’ouvrir les frontières.

« D’autres régimes pourraient considérer que cette arme fonctionne extrêmement bien », a-t-elle averti.

(Clara Bauer-Babef | EURACTIV France)

///

VIENNE

L’Université de Vienne se distancie du rapport d’expert disculpant Kurz. Le rapport d’expertise commandé par l’avocat du parti conservateur ÖVP pour disculper l’ancien chancelier Sebastian Kurz de ses accusations de corruption s’est retourné contre lui. En effet, l’Université de Vienne a pris ses distances avec le professeur de droit qui a rédigé le rapport.

(Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)


ROYAUME UNI IRLANDE

DUBLIN 

L’ancienne présidente irlandaise critique la conclusion du sommet sur le climat (COP26). « Nous n’avons pas tout à fait réussi », a déclaré l’ancienne présidente irlandaise Mary Robinson à propos de la conclusion du sommet sur le climat (COP26), ajoutant que les personnes de moins de 60 ans seront probablement confrontées à un monde « moins vivable ».

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


SCANDINAVIE ET PAYS BALTES

HELSINKI

La situation à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie a déclenché un duel politique en Finlande, avec un clivage clair sur l’idée de construire une clôture à la frontière finno-russe. Lire plus.

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

L’Italie renforce les mesures sanitaires relatives à la lutte contre la Covid-19 dans les transports publics et les taxis. Lundi, le ministre de la Santé, Roberto Speranza, et le ministre des Transports, Enrico Giovannini, ont annoncé de nouvelles mesures de lutte contre la Covid-19 pour les transports publics et privés. Cette décision a été prise en réponse à l’augmentation du taux d’infection dans le pays.

(Eleonora Vasques | EURACTIV.com)

///

MADRID

Le roi d’Espagne Felipe VI prend pour la première fois un bus public. Lundi, le roi d’Espagne Felipe VI et la reine Letizia sont montés à bord d’un bus public à Madrid, un événement inhabituel pour célébrer le 75e anniversaire de la société de transport urbain public de la ville, EMT.

(Fernando Heller | EURACTIV Espagne)

LISBONNE

Le Premier ministre portugais demande une réunion pour évaluer l’évolution de la situation sanitaire dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Le Premier ministre António Costa a demandé que soit tenue ce vendredi une réunion sur l’évolution de la situation épidémiologique du Covid-19 dans le pays. Elle réunira experts et politiques à l’Autorité nationale des médicaments et des produits de santé Infarmed située à Lisbonne. C’est ce qu’a indiqué une source de l’exécutif à l’agence Lusa lundi.

(Pedro Morais Fonseca | Lusa)


GROUPE DE VISEGRAD 

VARSOVIE

Des milliers de migrants se rassemblent au poste-frontière fermé de Kuznica. Tôt dans la matinée de lundi, un grand nombre de migrants s’est rassemblé au même poste-frontière où, une semaine auparavant, des tentatives de franchissement de la frontière polonaise avaient eu lieu. Les responsables polonais affirment que l’incident est en réalité une mise en scène orchestrée par le régime de Lukashenko.

(Piotr Maciej Kaczyński | EURACTIV Pologne)

///

BUDAPEST

« Désaccord honnête est souvent signe de progrès » – c’est par cette citation de Mahatma Gandhi que György Matolcsy, gouverneur de la Banque nationale de Hongrie, a conclu son dernier article dans le Magyar Nemzet, un journal proche du gouvernement. Son article détaille les risques sérieux liés aux conséquences de la gestion de la crise par le gouvernement, rapporte Telex. Lire plus.

(Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com avec Telex)

///

BRATISLAVA

La Slovaquie est aux prises avec le volet réforme du plan de relance. Le gouvernement slovaque n’est pas en mesure d’adopter les réformes nécessaires au respect des étapes du plan de relance fixées par la Commission, alors qu’il s’agit d’un élément essentiel pour que les États membres de l’UE puissent accéder à des fonds de relance supplémentaires.

(Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Le vainqueur des élections bulgares s’occupera d’abord de la réforme judiciaire. La coalition « Continuons le changement », qui a remporté les élections bulgares dimanche, entamera les négociations pour former un gouvernement la semaine prochaine. Sont exclus des pourparlers le parti GERB de l’ancien Premier ministre Boyko Borissov et le parti de la minorité ethnique turque DPS (Renew Europe), qui sont considérés comme les principaux héros de la corruption politique du pays.

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

///

BUCAREST

En Roumanie, les négociations de la coalition progressent, mais le président joue toujours un rôle déterminant dans le choix du Premier ministre. Le parti de centre-droit PNL et les socialistes du PSD se sont largement accordés sur un programme de gouvernement, mais le Premier ministre n’a pas encore été choisi. En effet, c’est le président Klaus Iohannis qui aura le dernier mot dans le choix du futur premier ministre.

(Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

///

ZAGREB

Le test de dépistage de la Covid-19 obligatoire pour les fonctionnaires croates entre en vigueur. La décision du quartier général de la protection civile de la République de Croatie concernant le dépistage obligatoire du SRAS-CoV-2 chez les fonctionnaires, les agents et les employés entrera en vigueur à partir de mardi.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

///

BELGRADE 

L’UE adopte une décision reconnaissant les certificats Covid serbes. La Commission européenne a adopté lundi une décision certifiant que le certificat officiel Covid émis par la Serbie est équivalent au certificat numérique Covid de l’UE, et que les citoyens serbes munis de ce certificat peuvent voyager dans l’UE.

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

///

Le partenariat de la Serbie avec l’OTAN est bénéfique pour ses citoyens et pour la région. Le secrétaire général délégué de l’OTAN, Mircea Geoana, a déclaré lundi que le partenariat de longue date de la Serbie avec l’Alliance était bénéfique pour ses citoyens, pour la sécurité régionale et pour la sécurité transatlantique au sens large.

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

///

SARAJEVO 

Le conseiller politique principal du secrétaire d’État américain se rend à Sarajevo. Derek Chollet, conseiller du département d’État américain, où il occupe le rang de sous-secrétaire en tant que conseiller politique principal du Secrétaire d’État sur un large éventail de questions et effectue des missions diplomatiques spéciales selon les instructions du Secrétaire, s’est rendu à Sarajevo.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

///

PRISTINA | ZAGREB

Le Premier ministre croate s’engage à aider le Kosovo à atteindre ses objectifs en rapport avec l’UE et les visas. La Croatie aidera le Kosovo à libéraliser les visas. C’est ce qu’affirme le Premier ministre Andrej Plenković qui a rencontré son homologue albanais du Kosovo, Albin Kurti, à Pristina lundi.

(Alice Taylor | Exit.al/en)

///

PRISTINA

Le Kosovo est invité au sommet sur la démocratie organisé par les États-Unis. Après une semaine de spéculation, le Président du Kosovo, Vjosa Osmani, a confirmé que le Kosovo et la Serbie ont été invités au prochain Sommet pour la démocratie.

(EURACTIV.com)


AGENDA:

  • Bulgarie: la Cour constitutionnelle va élire un président de la Cour pour un mandat de trois ans, le mandat de l’actuel étant à présent terminé.
  • Croatie: conférence sur la manière de faire des affaires en période de transition verte organisée par la Chambre de commerce croate.

***

[Édité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe