Paris envisage la possibilité d’un plan de relance à 25

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l'info à travers l'Europe. [EPA/IAN LANGSDON]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

PARIS

Plan de relance à 25. « Si la Hongrie et la Pologne se refusent toujours à valider les choses en l’état, alors il faudra en venir à une solution plus radicale qui consiste à mettre en œuvre le plan de relance européen à 25 », a estimé le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes Clément Beaune dans une interview au Journal du dimanche 6 décembre, en amont du prochain conseil européen des 10 et 11 décembre. « C’est juridiquement lourd, mais possible, a-t-il ajouté. Notre position est claire : on ne sacrifiera ni la relance ni l’état de droit ». Mi-novembre, la Hongrie et la Pologne avaient imposé leur veto à l’adoption du projet de cadre financier pluriannuel pour la période 2021-2027 et du plan de relance Next Generation EU, refusant la conditionnalité de l’accès aux fonds européens au respect de l’état de droit.

« Si le blocage se prolonge, cela veut dire qu’on est entré dans une crise politique. On en a vécu quatre ou cinq assez graves ces derniers temps avec l’euro, la migration, le Brexit ou la pandémie, analyse M. Beaune. On peut nier cette crise en cherchant tous les accommodements possibles, mais cette vision qui consiste à chercher systématiquement un compromis quand les choses vont mal me paraît révolue (…). On serait de meilleurs Européens en allant de l’avant plutôt qu’en acceptant d’être bloqués sur un motif aussi grave que celui des valeurs ». Sur le Brexit, qui devrait normalement être entériné avant le 1er janvier prochain, M. Beaune a également indiqué que « si l’accord n’était pas bon et non conforme à nos intérêts, et notamment pour les pêcheurs », la France envisageait également de mettre son veto. (Louise Rozès Moscovenko, Euractiv France)

BRUXELLES

Transport aérien des vaccins contre la Covid-19 vers le Royaume-Uni. Des dizaines de millions de doses du vaccin contre la Covid-19 fabriqué en Belgique pourraient être transportées par avion militaire vers la Grande-Bretagne afin d’éviter les retards dans les ports causés par le Brexit. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BERLIN

Confinement plus strict pour la Bavière. Dimanche 6 décembre, le dirigeant bavarois Markus Söder (CSU) a annoncé que le Land prévoyait de renforcer les restrictions, déclarant une « situation de catastrophe ». Les Bavarois ne pourront quitter leur domicile pour une « bonne raison » qu’à partir de mercredi (9 décembre), si le Parlement bavarois donne son accord lors de sa réunion du mardi (8 décembre). (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

VIENNE

Parmi les décès enregistrés depuis le début de la pandémie, 25 % n’étaient pas liés à la Covid-19, selon une étude menée par l’Académie autrichienne de la santé. Un taux qui s’explique, entre autres, par le fait que les unités de soins intensifs sont submergées de patients contaminés par le SARS-CoV-2, ce qui pousse probablement les personnes nécessitant un autre traitement à éviter les hôpitaux par crainte d’être infectées à leur tour. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LONDRES | DUBLIN

Les négociations commerciales UE-GB restent dans l’impasse après un week-end agité. Les fonctionnaires européens ont laissé entendre dimanche (6 décembre) qu’un compromis sur l’accès des pêcheurs européens aux eaux britanniques était sur le point d’être finalisé, mais que des divergences subsistaient sur l’imposition des normes sociales et environnementales du bloc au Royaume-Uni. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

HELSINKI

Les Finlandais en voie d’extinction. Le taux de natalité de la Finlande en 2019 a connu la chute la plus spectaculaire des pays nordiques par rapport à 2018, selon de nouveaux chiffres publiés vendredi par Statistic Finland. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Le parti italien M5S « n’aime pas la réforme du MES, mais l’approuvera ». Une majorité de députés au Parlement italien votera en faveur de la réforme du mécanisme européen de stabilité (MES) mercredi (9 décembre), a déclaré Vito Crimi, le leader par intérim du Mouvement cinq étoiles (M5S), à la chaîne de télévision Rai 3 dimanche (6 décembre). (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

L’ancien roi d’Espagne soumet une déclaration fiscale à l’agence fiscale nationale. L’ancien roi d’Espagne, Juan Carlos Ier, a volontairement soumis une déclaration de régularisation fiscale à l’agence fiscale espagnole (Agencia Tributaria), après des allégations de fraude fiscale par les médias locaux ces dernières semaines et ces derniers mois. (Euroefe)

ATHÈNES

Les pays de l’UE se sentent « paralysés » par la Turquie. Les États membres de l’UE ne parviennent pas à trouver un terrain d’entente pour répondre à l’escalade de la situation avec la Turquie à l’approche d’un sommet crucial qui se tiendra plus tard dans la semaine. Les États membres se sentent « paralysés », ont déclaré des sources diplomatiques à Euractiv vendredi (4 décembre). (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

VARSOVIE

Il sera difficile d’atteindre les objectifs climatiques sans le nucléaire. Il sera très difficile pour la Pologne d’atteindre des objectifs climatiques ambitieux sans l’énergie nucléaire, a déclaré le ministre polonais du Climat Michał Kurtyka à l’ambassadeur Richard Morningstar, du groupe de réflexion du Conseil de l’Atlantique basé à Washington, lors d’une discussion en ligne vendredi (4 décembre). (Mateusz Kucharczyk, Euractiv Pologne)

PRAGUE

Le Parlement tchèque approuve la « loi sur la vaccination ». Le parlement tchèque a approuvé vendredi (4 décembre) une loi pour l’achat et la distribution de vaccins contre la Covid-19, qui doit encore être approuvée par le sénat et signée par le président. Selon le projet de loi, la vaccination sera volontaire et entièrement couverte par l’assurance maladie, et, d’après le ministre de la Santé Jan Blatný, pourrait même garantir que les éventuels dommages causés par le vaccin soient couverts par une indemnisation. Le ministère tchèque de la Santé vise à vacciner 60 à 70 % de la population. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BRATISLAVA

L’appétit de la Slovaquie pour des élections anticipées. 53,5 % des Slovaques seraient favorables à un référendum sur des élections législatives anticipées, bien que les dernières élections législatives aient eu lieu il y a seulement neuf mois, selon un sondage de l’agence Focus pour la télévision Markíza. Même si les référendums nécessitent un seuil de participation élevé pour être valables en Slovaquie, les experts craignent qu’une telle réduction du mandat du gouvernement ne soit pas conforme à la constitution. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer