Portugal : les règles budgétaires de l’UE, suspendues jusqu’en 2022 ?

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

LISBONNE

Les règles budgétaires européennes, suspendues jusqu’en 2022 ? Les autorités portugaises ont déclaré qu’elles espéraient une suspension des règles budgétaires européennes jusqu’en 2022 au moins, date à laquelle le PIB des États membres de l’UE devrait retrouver son niveau d’avant la crise.

Le Premier ministre portugais, António Costa, a indiqué aux journalistes jeudi (1er octobre) qu’il s’était entretenu avec la commissaire Margrethe Vestager « sur la nécessité de prolonger la flexibilité des règles en matière d’aides d’État, qui expire à la fin de cette année ». « Il est clair qu’à la fin de 2021, l’économie sera encore fortement touchée par cette crise, et que ce délai doit donc être prolongé », a déclaré M. Costa.

Toutefois, le cas de la Roumanie montre que l’application de la clause de sauvegarde générale du pacte de stabilité et de croissance (PSC) pourrait s’avérer délicate.

Le Parlement roumain a récemment voté une augmentation de 40 % des pensions, une mesure qui a fait sourciller à Bruxelles.

Un représentant européen a déclaré à EURACTIV que Bruxelles tiendrait pleinement compte de l’activation de la clause de sauvegarde générale dans son évaluation de l’efficacité des mesures prises par la Roumanie à l’automne. (Ana Matos Neves & Ivone Gravato, Lusa.pt)

INSTITUTIONS EUROPÉENNES

Auditions des commissaires. Le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis et la commissaire désignée Mairead McGuinness seront auditionnés par le Parlement européen ce vendredi (2 octobre), les députés européens devant décider de leur nomination en séance plénière la semaine suivante.

Valdis Dombrovkis, actuellement vice-président exécutif de la Commission chargé de l’économie, doit reprendre le portefeuille du commerce du commissaire irlandais Phil Hogan, qui a démissionné à la suite du scandale du « Golfgate ». Mairead McGuinness, actuellement première vice-présidente du Parlement, devrait prendre en charge les services financiers, précédemment détenus par M. Dombrovskis. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BERLIN

La majorité des Allemands sont en faveur d’un renforcement des restrictions liées au Covid-19. Selon le dernier sondage de DeutschlandTrend, une majorité écrasante d’Allemands est favorable à l’instauration de plus de restrictions concernant le nouveau coronavirus. À la suite de l’enquête sur les nouvelles restrictions visant à limiter les rassemblements privés dans les zones à haut taux d’infection, il est ressorti que 85 % des personnes interrogées y étaient favorables, contre 13 % s’y opposant. 78 % pensent également qu’il devrait y avoir une plus grande coordination entre les Länder allemands, et 63% souhaitent que l’obligation de porter un masque soit étendue aux rues très fréquentées. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

25 000 volontaires appelées à tester un vaccin. C’est une première en France. À la demande des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, une plateforme a été lancée le 1er octobre afin de trouver 25 000 volontaires et mener ainsi des essais cliniques de grande ampleur pour les vaccins contre le Covid-19. En région parisienne, les chiffres inquiètent les autorités. Le taux de positivité atteignait 11,1 % la semaine du 20 au 26 septembre (12 % dans la capitale), contre 8.9 % la semaine précédente. Si la tendance se confirmait, « nous n’aurions pas d’autre choix que de placer Paris et la petite couronne en zone d’alerte maximale, et ce, dès lundi », a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran le même jour au soir, lors de son point presse hebdomadaire. D’autres grandes villes françaises telles que Lille, Lyon ou encore Grenoble pourraient subir le même sort. (Louise Rozès Moscovenko, Euractiv France)

VIENNE

Le chancelier Sebastian Kurz réaffirme sa position ferme à l’égard de la Turquie. Il est « nécessaire » que l’UE ne « détourne pas le regard », mais « réagisse clairement » en ce qui concerne la situation en Méditerranée, a déclaré le chancelier autrichien Sebastian Kurz à la veille d’un sommet européen extraordinaire qui s’est tenu jeudi (1er octobre) dans l’après-midi. Vienne a appelé à l’application de sanctions contre Ankara et ses « forages qui enfreignent le droit international » ainsi qu’à la suspension des négociations d’adhésion à l’UE. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

HELSINKI

Sauver la mer Baltique. Les huit États membres de l’UE riverains de la mer Baltique ont signé une déclaration ministérielle visant à protéger et à nettoyer leur environnement marin commun, afin de prendre des engagements concrets conformément au Pacte vert pour l’Europe et à sa stratégie en faveur de la biodiversité et au programme « Zéro pollution » publié en mai de cette année. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

DUBLIN

Ryanair : fermeture de certaines bases intérieures. La compagnie aérienne irlandaise Ryanair fermera ses bases de Shannon et de Cork pour la saison d’hiver si le gouvernement n’adopte pas entièrement les règles de voyage de l’UE qui doivent être finalisées ce mois-ci, a déclaré le transporteur jeudi (1er octobre).

Le Premier ministre Micheal Martin a déclaré que Dublin prévoyait de remplacer son système actuel de quarantaine, qui permet de voyager sans encombre vers quatre pays seulement, par le système coordonné proposé par le bloc lorsqu’il sera prêt. (Euractiv.com)

MADRID

48 heures pour mettre en œuvre un confinement partiel. Les autorités de Madrid ont 48 heures pour mettre en œuvre un confinement partiel qui empêchera les résidents de quitter les limites de la ville sans justification et introduira des mesures plus strictes sur la vie sociale, selon de nouveaux critères approuvés par le gouvernement espagnol jeudi (1er octobre).

La capitale et sa région périphérique sont redevenues le foyer de la pandémie en Espagne, avec un taux d’incidence à 784 cas pour 100 000 habitants en deux semaines, soit plus du double de la moyenne nationale. (Euroefe)

BRATISLAVA

Chypre devant la Biélorussie. La Slovaquie est prête à soutenir les sanctions contre le Belarus et la Turquie, a déclaré le Premier ministre Igor Matovič aux législateurs slovaques avant de se rendre à Bruxelles. Il a soutenu qu’il soutiendrait Chypre dans sa demande de traiter d’abord les actions de la Turquie en Méditerranée orientale, puis de déplacer l’attention vers la Biélorussie.

« C’est équitable. La Grèce et Chypre sont des pays membres et nous ne devrions pas les abandonner si nous voulons traiter des développements dans les pays non membres », a insisté M. Matovič. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

SOFIA

Les députés européens adoptent un projet de résolution sur la corruption en Bulgarie. La commission des libertés civiles du Parlement européen a approuvé un projet de résolution sur la « détérioration significative du respect des principes de l’état de droit, de la démocratie et des droits fondamentaux, y compris l’indépendance du pouvoir judiciaire, la séparation des pouvoirs, la lutte contre la corruption et la liberté des médias » en Bulgarie. Entre-temps, le jeudi 1er octobre a marqué le 85e jour de protestations contre le gouvernement et le procureur général. (Krassen Nikolov, Euractiv Bulgarie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER