Le Portugal juge « répugnante » l’attitude du ministre néerlandais des Finances

[EPA/ ANTONIO PEDRO SANTOS]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

LISBONNE

La tension monte. Le Premier ministre portugais, António Costa, a vivement critiqué l’attitude du ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra, qui avait demandé à la Commission d’ouvrir une enquête sur le manque de moyens de l’Espagne pour faire face à la pandémie. Il a qualifié cette démarche de « répugnante » et de contraire à l’esprit de l’Union européenne.

António Costa a également déclaré que l’Europe devrait « réinventer » son système de production pour garantir une chaîne d’approvisionnement plus courte, locale et sûre.

Parallèlement, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, le gouvernement portugais a effectué la démarche inédite d’accorder temporairement des droits de citoyenneté à tous les migrants et demandeurs d’asile du pays pour leur assurer l’accès à la sécurité sociale et aux soins de santé. (Lusa.pt)

BERLIN

Le gouvernement allemand s’unit dans la poursuite des mesures. Alors que le pays comptait 52 547 cas confirmés de coronavirus dans la soirée du dimanche 29 mars, selon l’Institut Robert Koch, la directrice de la chancellerie allemande, Helga Braun, a annoncé que le gouvernement n’envisagerait pas d’assouplissement ou de suppression des restrictions avant le 20 avril. Alors que la chancelière Angela Merkel (CDU) a demandé de la patience dans un podcast diffusé par le gouvernement, le ministre des Finances Olaf Scholz (SPD) a mis en garde contre la mise en balance des intérêts économiques et du sauvetage de vies. Le ministre du Travail Hubertus Heil (SPD) a déclaré au journal Handelsblatt que « la vie et la santé doivent avoir la priorité, en cas de doute, également sur les intérêts économiques compréhensibles ». (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

PARIS

La crédibilité de l’UE mise en jeu par le coronavirus. « L’Europe joue sa crédibilité » dans la lutte contre la crise sanitaire, a déclaré Amélie de Montchalin, la secrétaire d’État aux affaires européennes, après l’échec de l’UE la semaine dernière pour parvenir à un accord sur des mesures visant à amortir le choc économique. (Euractiv France)

BRUXELLES

Bientôt de retour au travail ? Le ministre belge Philippe De Backer (Open VLD), chargé de l’approvisionnement en équipement de protection contre le coronavirus, a proposé, une fois le pic atteint, d’augmenter le nombre de tests pour déterminer qui pourrait être immunisé contre le virus et capable de reprendre le travail. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

VIENNE

Pénurie d’aides-soignants. Depuis que la Hongrie a fermé ses frontières, les Roumains qui viennent travailler en Autriche n’ont pu s’y rendre comme ils le font quotidiennement. Comme ils représentent près de la moitié des aides-soignants en Autriche, ils seront transportés ce lundi dans deux avions qui devaient initialement rapatrier des citoyens nationaux.

L’Autriche, dont la population vieillit rapidement, dépend largement des travailleurs en provenance d’autres États membres. L’actuelle fermeture des frontières fait craindre à de nombreux patients autrichiens qu’ils ne recevraient pas de soins. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

DUBLIN

La capacité maximale des services de soins intensifs bientôt atteinte. Les unités de soins intensifs irlandais pourraient arriver à leur pleine capacité dans quelques jours, selon le Premier ministre, Leo Varadkar. Dimanche 29 mars, le pays recensait 2615 cas confirmés du virus et faisait état de 36 morts. Le Premier ministre a également déclaré au cours du week-end qu’il serait surpris, à en juger par les chiffres, que le taux de mortalité dans le pays reste inférieur à 1 000 personnes. (Samuel Stolton | Euractiv.com)

MADRID

Taux de guérison croissant. Alors que le nombre de cas confirmés en Espagne est passé à 78 797 avec un bilan de 6 528 morts, le pays s’est dit prêt à prendre des mesures de confinement plus strictes. Les autorités tentent ainsi d’atténuer le choc de la pandémie sur les unités de soins intensifs du pays déjà surchargées, après un troisième record consécutif de nombre de décès dimanche. Mais 14 709 personnes se sont tout de même rétablies dans le pays, ce qui signifie que le taux de guérison se situe actuellement autour de 18,7 %, indique le chef du service d’urgence de la santé publique en Espagne. (Euroefe)

ROME

Regain de tension entre l’Italie et l’UE. Le sentiment anti-européen en Italie s’est renforcé ce week-end après l’interview de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, par l’agence de presse allemande DPA. La présidente de la Commission a rejeté l’idée d’« obligations corona », affirmant qu’il s’agissait « juste d’une expression à la mode en ce moment », et a ajouté que les inquiétudes des pays du Nord étaient justifiées. Le ministre italien de l’Économie, Roberto Gualtieri, a immédiatement condamné les propos d’Ursula von der Leyen, qui a ensuite précisé que la Commission n’excluait aucune option dans les limites du traité de Rome. (Gerardo Fortuna | Euractiv.com)

ATHÈNES

Prolongement du lockdown. Selon le média grec in.gr, le gouvernement devrait prolonger ce lundi les mesures de confinement total jusqu’au 19 avril prochain. Les responsables politiques du pays craignent cependant que les Grecs ne décident de se rendre à la campagne et de se rassembler dans les églises à Pâques, ce qui risquerait d’accélérer la propagation du virus sur tout le territoire. (Sarantis Michalopoulos | Euractiv Grèce)

PRAGUE

Věra Jourová s’exprime sur la Hongrie. Samedi 28 mars, la vice-présidente tchèque de la Commission européenne chargée des valeurs et de la transparence, Věra Jourová, s’est exprimée sur les tentatives du gouvernement hongrois de gouverner indéfiniment par décret et de contourner le contrôle parlementaire en raison de la crise du coronavirus. « La Commission européenne soutient les efforts des gouvernements nationaux pour protéger leurs citoyens, mais nous suivons également la situation en ce qui concerne le droit européen ». « [Quand le projet de loi sera approuvé en Hongrie], nous l’analyserons et le comparerons aux mesures d’urgence prises dans d’autres pays », a-t-elle déclaré dans une interview accordée au quotidien Deník. (Ondřej Plevák | Euractiv République tchèque)

BUCHAREST

Les prix des services publics et des carburants plafonnés. Dimanche 29 mars, les autorités roumaines ont décidé d’interdire les augmentations de prix de l’électricité, de l’énergie, de l’eau, du gaz naturel et des carburants jusqu’à la fin de l’état d’urgence. Bien que les prix aient été plafonnés aux niveaux en vigueur, des baisses de prix sont toujours possibles, a déclaré le ministre de l’Intérieur Marcel Vela. (Euractiv Roumanie)

BELGRADE

90 tonnes d’équipements médicaux. Un avion-cargo en provenance d’Inde, contenant 90 tonnes d’équipements de protection médicale achetés par la Serbie pour lutter contre le coronavirus, a atterri dimanche à l’aéroport de Belgrade. Ce vol a été entièrement financé par l’UE dans le cadre d’un programme d’aide à la Serbie de 93 millions d’euros, qui prévoit un soutien immédiat ainsi qu’une assistance à court et moyen terme pour aider le pays à lutter contre la pandémie, a annoncé la délégation de l’UE en Serbie. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.