Le Portugal n’exclut pas une nationalisation complète du transporteur TAP

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

LISBONNE

Sauvetage de TAP Air Portugal. Le ministre portugais des Infrastructures, Pedro Nuno Santos, a déclaré mercredi 29 avril que toute injection de fonds publics dans la compagnie aérienne nationale TAP Air Portugal « signifierait » que le gouvernement aurait davantage son mot à dire dans les grandes décisions de la société à l’avenir.

L’État portugais détient actuellement 50 % des actions de l’entreprise, mais ne participe pas à sa gestion courante. Pedro Nuno Santos a toutefois affirmé que le transporteur était déjà mal géré avant d’être touché par la crise sanitaire, et que le gouvernement n’excluait donc pas sa nationalisation complète. (Lusa.pt)

BRUXELLES

L’embargo de l’UE sur la Libye imposé dans les jours à venir. La mission navale retardée de l’UE visant à faire appliquer l’embargo de l’ONU sur les armes à destination de la Libye pourra commencer dans les prochains jours, ont confirmé des fonctionnaires européens mercredi. Cette annonce fait suite à la décision prise lundi par le maréchal Khalifa Haftar, le chef de la milice libyenne, de mettre fin à un accord des Nations unies, réduisant ainsi les chances de trouver une solution politique au conflit.

En outre, en Belgique, la première phase du déconfinement commencera lundi prochain, car l’évolution de l’épidémie le permet, selon les experts. La Première ministre, Sophie Wilmès, a aussi confirmé que « les mesures de protection — les tests et le suivi des contacts — devraient être opérationnelles d’ici peu ». (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

BERLIN

Un néonazi accusé du meurtre d’un politicien. Les procureurs fédéraux ont inculpé le néonazi Stephan Ernst et son complice pour le meurtre, le 1er juin 2019, du conseiller municipal Walter Lübcke (CDU). L’homme politique, ancien président du district de Cassel, était devenu le bouc émissaire de l’extrême droite après avoir accepté de loger des réfugiés dans la ville en octobre 2015. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

PARIS

Les syndicats français invitent Amazon à reprendre ses activités. Dans une déclaration commune publiée mercredi, la CGT, la CFDT et SUD, trois des principales unions syndicales françaises, ont proposé à la direction d’Amazon France de reprendre progressivement ses activités après la fermeture par le géant américain de ses centres dans le pays jusqu’au 5 mai.

« Contrairement à ce que vous affirmez partout, les organisations syndicales, quasi unanimes, n’ont d’autre but que protéger la santé des salariés, des intérimaires, des salariés des entreprises extérieures intervenant dans les entrepôts ainsi que par ricochet, les proches de l’ensemble de ces travailleurs », ont déclaré les trois syndicats. (Euractiv France)

LONDRES

Le directeur de la surveillance des médias britanniques rejoint Facebook. Un haut fonctionnaire de l’Office of Communications (Ofcom), l’organisme britannique de surveillance des médias, a été débauché par Facebook. Cette décision intervient à un moment où le Royaume-Uni prépare une vaste législation visant à réprimer les contenus offensants en ligne. (Samuel Stolton | Euractiv.com)

VIENNE

Plan de reprise. Le chancelier autrichien Sebastian Kurz et le vice-chancelier Werner Kogler ont présenté un plan de relance de l’économie du pays lors d’une conférence de presse qui s’est tenue mercredi. Si les deux hommes politiques ont annoncé les trois mesures principales — à savoir, des réductions d’impôts pour les travailleurs à faible et moyen revenu, un soutien financier de l’emploi et des investissements dans le climat ainsi que le numérique —, ils n’ont pas donné de détails concrets sur leur mise en œuvre. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

MADRID

Déconfinement province par province. En Espagne, le déconfinement se fera étape par étape, mais il pourrait progresser à des rythmes différents au niveau provincial, a déclaré le Premier ministre, Pedro Sánchez, à la télévision nationale mardi 28 avril — sans toutefois mentionner de date précise. « D’ici la fin juin, nous [reprendrons la vie normale] si l’évolution de la pandémie est maîtrisée sur l’ensemble de nos territoires », a-t-il ajouté. (Euroefe)

ROME

Pied de nez au gouvernement. La présidente de la région de Calabre, Jole Santelli, a défié ouvertement le gouvernement italien en publiant un décret autorisant les citoyens à se rendre dans les bars et les restaurants à partir de ce jeudi 30 avril, à condition que le service se fasse en terrasse. Les marchés en plein air rouvriront également, tandis que la population pourra se déplacer dans toute la région et pratiquer des sports individuels en plein air. (Gerardo Fortuna | Euractiv.com)

ATHÈNES

Écrasement d’un hélicoptère de l’OTAN. Un hélicoptère de l’OTAN s’est écrasé mercredi dans l’ouest de l’île de Corfou, en Grèce. L’appareil, qui transportait six passagers, opérait dans la région d’information de vol de Rome et les autorités italiennes n’ont demandé aucune assistance à la Grèce jusqu’à ce que l’épave soit localisée. La cause de l’accident est encore inconnue et, selon des sources non confirmées, une personne décédée a été identifiée. (Sarantis Michalopoulos | Euractiv Grèce)

BUDAPEST

Premier assouplissement des restrictions. « La phase de défense est terminée », a annoncé le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, sur les réseaux sociaux. « Nous allons essayer, avec vous, de reprendre une vie [normale] en Hongrie, mais nous devons procéder progressivement et selon un calendrier strict », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre a annoncé que les magasins, les plages et les terrasses des cafés et restaurants pourraient rouvrir, sauf à Budapest. Le port du masque dans les transports publics et dans les magasins sera désormais obligatoire et les mesures de distanciation sociale seront toujours d’application. (Vlagyiszlav Makszimov | Euractiv.com)

BRATISLAVA

Des enfants roms battus par la police. Dans l’un des campements roms mis en quarantaine à Krompachy, dans l’est de la Slovaquie, un policier chargé de surveiller le site aurait battu un groupe de cinq enfants après les avoir surpris en train de ramasser du bois de chauffage et de jouer en dehors de la zone délimitée.

Les enfants ont déclaré à la télévision locale que le policier avait utilisé une matraque et qu’ils présentaient des ecchymoses à l’arrière de leurs jambes. Selon une jeune fille, le policier aurait également sorti une arme en criant qu’il tirerait sur les enfants s’ils ne s’arrêtaient pas de courir. Bien que le policier, retiré du site, nie les faits, le Ministère de l’intérieur slovaque mènera une enquête sur cette affaire. (Zuzana Gabrižová | Euractiv Slovaquie)

PRAGUE

La pire sécheresse depuis 500 ans. La République tchèque connaît actuellement une grave sécheresse, qui a été « catastrophique » pour le secteur agricole, a déclaré le ministre tchèque de l’Environnement, Richard Brabec, mercredi. Et d’ajouter que son Ministère avait l’intention d’investir pour combattre le problème. La plupart des ressources en eaux souterraines sont exceptionnellement basses, ce qui joue sur l’humidité du sol et la croissance des plantes. (Ondřej Plevák | Euractiv République tchèque)

VARSOVIE

La Pologne propose une « taxe Netflix ». La Pologne va introduire une taxe de 1,5 % sur les revenus des plateformes de streaming, dont Netflix et Amazon, a indiqué le ministre des Finances, Tadeusz Kościński, mercredi. Cette proposition intervient alors que les appels se multiplient en faveur d’une taxation plus large des géants du numérique en Europe, afin d’atténuer les retombées économiques du coronavirus. (Samuel Stolton | Euractiv.com)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.