Pourquoi Vladimir Poutine cherche l’escalade avec l’Occident

Selon l’ancien chef de l’agence de renseignement d’État bulgare Dimo Gyaurov, M. Poutine poursuit plusieurs objectifs et «  réduira probablement sa conception du succès à l’un d’entre eux.  »

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

SOFIA

Pourquoi Poutine recherche l’escalade avec l’Occident. L’un des objectifs du président russe Vladimir Poutine dans l’escalade du conflit avec l’Ukraine est de forcer l’Europe et les États-Unis à ouvrir le gazoduc Nord Stream 2, a commenté l’ancien chef de l’agence de renseignement d’État bulgare Dimo Gyaurov dans une interview accordée à Nova TV.

«  Même dans un conflit limité, la première chose que fera la Russie sera de fermer le robinet du gazoduc qui traverse l’Ukraine. Elle tentera ainsi de forcer l’Europe et les États-Unis à ouvrir Nord Stream 2. C’est l’un des objectifs indirects des actions du président Poutine  », a déclaré M. Gyaurov. Selon lui, M. Poutine poursuit plusieurs objectifs et «  réduira probablement sa conception du succès à l’un d’entre eux.  »

La position ukrainienne est que puisque Nord Stream 2 n’est pas conforme aux règles de l’UE, il ne devrait pas être certifié, avait déclaré le PDG de l’entreprise publique ukrainienne de gaz et de pétrole Naftogaz Yuriy Vitrenko lors d’une conférence à Bruxelles le mercredi 1er décembre organisée par EURACTIV Bulgarie.

M. Gyaurov a rappelé que l’Europe est dépendante de la Russie et des approvisionnements en gaz russe.

Il a également commenté les appels lancés par la Russie la semaine dernière pour que l’OTAN retire ses troupes de Bulgarie et de Roumanie.

«  Je considère les propos concernant le retrait des unités de l’OTAN de Bulgarie et de Roumanie comme une provocation. Car il n’y a pas d’unités de l’OTAN en Bulgarie. » Si cela ne tenait qu’à lui, il expulserait l’ambassadeur russe.

«  Il s’agit d’une provocation directe non seulement à l’égard de la Bulgarie et de la Roumanie, mais aussi de toute l’Europe, des pays de l’OTAN. Cela fait longtemps que nous n’avons pas été témoins d’une telle insolence  », a déclaré M. Gyaurov.

Selon M. Gyaurov, la Bulgarie n’a pas besoin de répondre aux déclarations de la Russie en invitant les forces de l’OTAN sur son territoire. «  Nous sommes un État membre. (…) Nous avons signé un accord selon lequel, si nécessaire, sans notre invitation, si les forces de l’OTAN sont nécessaires ici, elles peuvent être redéployées  », a-t-il déclaré. M. Poutine doit être fou pour se permettre de telles actions, a-t-il dit, ajoutant qu’«  il s’enlisera dans cette guerre  ».

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

BERLIN

Des militants bloquent les rues de Berlin et dénoncent le gaspillage alimentaire. Des militants écologistes ont bloqué plusieurs rues de la capitale allemande à l’heure de pointe pour réclamer une agriculture plus durable et une réduction du gaspillage alimentaire. De nombreux manifestants ont été arrêtés par la police. Lire plus (en anglais).

(Julia Dahm I EURACTIV Allemagne)

PARIS

Crise en Ukraine : La France appelle à une «  désescalade  » des tensions. Dans le cadre de la crise entre la Russie et l’Ukraine, l’Elysée a informé, lundi 24 janvier au soir, que la situation était «  très volatile  » et qu’il fallait éviter «  le caractère autoréalisateur  » de la crise. Lire plus.

(Davide Basso I EURACTIV France)


ROYAUME-UNI – IRLANDE

DUBLIN

Dublin s’inquiète des exercices navals russes prévus au large des côtes irlandaises. Dublin a exprimé son inquiétude quant aux exercices navals russes qui doivent avoir lieu au large des côtes irlandaises le mois prochain. Lire plus (en anglais).

(Molly Killeen | EURACTIV.com)

LONDRES

Les diplomates britanniques rentrent chez eux. La Grande-Bretagne a commencé à retirer le personnel de son ambassade en Ukraine dans un contexte de craintes croissantes d’une invasion russe, le Premier ministre Boris Johnson ayant averti que «  les renseignements sont plutôt sombres à ce stade  ». 

(Benjamin Fox | EURACTIV.com)


SCANDINAVIE ET PAYS BALTES

HELSINKI

Le parti de la coalition nationale de Finlande remporte les toutes premières élections de conseils de comté. Le parti libéral-conservateur de la Coalition nationale, actuellement dans l’opposition, est arrivé en tête des toutes premières élections de conseils de comté du pays. Lire plus (en anglais).

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)

COPENHAGUE

Un député danois condamné pour fraude aux fonds européens élu à la tête d’un parti d’extrême droite. Le député Morten Messerschmidt a été élu à la tête du Parti du peuple danois (Danske Folkeparti, DF), un parti d’extrême droite, le dimanche 23 janvier. Cependant, sa condamnation pour détournement de fonds européens et son style de leadership ont soulevé des doutes quant à son emprise future sur le parti. Lire plus.

(Charles Szumski | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

L’incertitude politique règne en Italie alors que débute la course à la présidence. Les législateurs et les délégués des administrations régionales se sont réunis à Rome pour élire le président italien pour les sept prochaines années, le mandat de Sergio Mattarella arrivant officiellement à échéance le 3 février. Lire plus (en anglais).

(Eleonora Vasques, Gerardo Fortuna et Luca Bertuzzi | EURACTIV.com)

MADRID

Le gouvernement espagnol demande à son partenaire de coalition de ne pas compromettre les relations avec l’OTAN. Le parti de gauche Unidas Podemos (L’union fait la force) est invité à faire preuve de «  retenue  » dans ses déclarations sur la crise en Ukraine et à ne pas compromettre les relations diplomatiques du pays ibérique, notamment avec l’OTAN, a déclaré lundi la porte-parole du gouvernement, Isabel Rodríguez, du parti socialiste au pouvoir, le PSOE. Lire plus (en anglais).

(Fernando Heller | EuroEFE.EURACTIV.es)

LISBONNE

Bruxelles pourrait poursuivre le Portugal en justice pour les retards dans le déploiement de la 5G. Le Portugal a pris du retard dans le déploiement des réseaux de cinquième génération (5G) car le pays a mis trop de temps à attribuer les fréquences nécessaires et parce qu’il n’a pas transposé les règles européennes en matière de communications électroniques, selon la Cour des comptes européenne (CCE) qui s’attend à ce que Bruxelles poursuive le pays en justice. Lire plus (en anglais).

(Ana Matos Neves | Lusa.pt)


GROUPE DE VISEGRAD 

VARSOVIE

L’organe de la Cour suprême polonaise qui, selon Bruxelles, devait être démantelé, élit son nouveau président. La chambre disciplinaire de la Cour suprême, que la Cour de justice de l’Union européenne a ordonné à la Pologne de démanteler pour des raisons liées à l’État de droit, est sur le point d’élire son nouveau président. Lire plus (en anglais).

(Aleksandra Krzysztoszek | EURACTIV Pologne)

PRAGUE | VARSOVIE

L’accord de Turów est illégal, avertissent les experts tchèques. Des experts tchèques de l’environnement et du droit ont mis en garde contre la violation du droit communautaire par un accord récemment rédigé entre la République tchèque et la Pologne concernant la mine de charbon de Turów. L’accord vise à résoudre le différend entre les deux pays concernant l’extension de la licence pour la mine à ciel ouvert polonaise située à proximité de la frontière tchèque. Prague reproche à Varsovie la délivrance illégale du permis, car la mine de Turów draine les ressources en eau des villages tchèques voisins. Lire plus (en anglais).

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

BUDAPEST

La Hongrie engage un ancien lobbyiste du logiciel espion Pegasus. Le gouvernement hongrois aurait embauché un lobbyiste de Washington DC qui a précédemment travaillé pour la NSO, la société israélienne qui vend le logiciel espion Pegasus, selon les analystes, afin de se préparer à d’éventuelles sanctions américaines, rapporte Telex via Direkt36. Lire plus (en anglais).

(Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com with Telex)

BRATISLAVA

La plupart des Slovaques veulent que les réseaux sociaux suppriment les contenus faux. La plupart des Slovaques, soit 81 %, souhaitent que les plateformes de réseaux sociaux comme Facebook suppriment les contenus dont la fausseté est avérée, tandis que deux personnes sur trois pensent que les réseaux sociaux sont responsables de l’état d’esprit de la société à l’égard de la pandémie, selon un récent sondage commandé par le député Vladimír Bilčík (PPE). Dans le même temps, seule une personne sur trois souhaite que l’UE fixe des règles claires pour les plateformes de médias sociaux, et une personne sur quatre pense que le gouvernement slovaque devrait intervenir. Lire plus (en anglais).

(Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

BUCAREST

Les habitants de Bucarest se préparent au sixième jour de la grève des transports publics. Les autorités de Bucarest n’ont trouvé aucun accord avec les représentants des travailleurs des transports publics, qui ont organisé une grève en fin de la semaine dernière pour réclamer une augmentation des salaires. Lire plus (en anglais).

(Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

ZAGREB

Deux hommes devant le tribunal pour avoir insulté le Premier ministre croate. Deux hommes ont été traduits en justice pour avoir publié des commentaires insultants et méprisants sous un article d’un portail d’information local annonçant une visite du Premier ministre Andrej Plenković dans la ville côtière de Zadar, a indiqué la police locale le 20 janvier. Selon les médias, l’un d’eux a écrit sur Facebook que le Premier ministre «  et ses lèches-bottes devraient être accueillis avec des œufs pourris  ». Lire plus (en anglais).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

BELGRADE 

La Serbie extrade un ressortissant bahreïni, sans tenir compte de l’injonction des tribunaux européens. La Serbie a illégalement extradé un ressortissant bahreïni vers son pays d’origine lundi, alors que la Cour européenne des droits de l’homme avait émis une injonction dans le cadre de la procédure d’extradition, a averti le Centre des droits de l’homme de Belgrade. Le ressortissant bahreïni a été condamné par contumace en Turquie à 15 ans de prison en raison de ses convictions politiques, sur la base d’aveux qu’il aurait faits sous la torture. Lire plus (en anglais).

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

PODGORICA 

Le Monténégro change de ministre pour diriger les négociations d’adhésion à l’UE. Le ministre du Développement économique Jakov Milatović remplacera le ministre des Affaires étrangères Đorđe Radulović en tant que président de la délégation d’État du Monténégro pour les négociations d’adhésion avec l’UE, a décidé le gouvernement. Lire plus (en anglais).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

TIRANA

Les Albanais protestent contre la fermeture des écoles pendant trois jours. Des activistes de Tirana, la capitale albanaise, ont protesté devant le ministère de l’Éducation contre la fermeture des écoles pendant trois jours en raison du froid, tout en accusant le gouvernement de mal dépenser l’argent des contribuables. Lire plus (en anglais). 

(Alice Taylor | Exit.al)


AGENDA:

  • Allemagne : Le chancelier Olaf Scholz a accueilli le président français Emmanuel Macron à Berlin.
  • République tchèque : Le comité de crise du ministère des Affaires étrangères tiendra une réunion spéciale pour discuter de la situation en Ukraine, notamment des mesures possibles pour protéger l’ambassade tchèque.
  • Bulgarie : le Conseil de sécurité du Premier ministre tiendra une séance mardi. Ce conseil analyse l’état du système de protection de la sécurité nationale. Le sujet sera les tensions autour de l’Ukraine et les plans de l’OTAN pour renforcer le flanc oriental de l’Alliance.
  • Croatie : Le ministre des Affaires étrangères et européennes Gordan Grlić Radman assiste à la célébration du 30e anniversaire des relations diplomatiques entre la Hongrie et la Croatie, qui débute par la conférence «  Ensemble pour un meilleur avenir de l’Europe : 30 ans de relations diplomatiques entre la Hongrie et la Croatie  » au ministère des Affaires étrangères et du Commerce.
  • Macédoine du Nord : La session conjointe des gouvernements de Macédoine du Nord et de Bulgarie à Sofia.

***

[Édité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe