Poutine, « vainqueur » présumé d’une aggravation du différend entre la Grèce et la Turquie

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

ATHÈNES

Victoire de l’ennemi commun. Le président russe Vladimir Poutine serait le vainqueur en cas d’escalade des tensions entre la Grèce et la Turquie, a déclaré l’ambassadeur américain à Athènes, Geoffrey R. Pyatt, dans une interview à la chaîne de télévision grecque MEGA TV.

« S’il devait y avoir une quelconque escalade, les seuls gagnants serait nos adversaires communs. Le vainqueur [serait] Vladimir Poutine », a déclaré le diplomate américain.

Faisant référence à la récente aggravation des tensions gréco-turques à la frontière, Geoffrey R. Pyatt a commenté : « Vous pouvez compter sur les États-Unis pour être un allié solide de l’OTAN. Nous maintenons nos relations avec la Grèce. »

BERLIN

Plans pour l’extension des tests. Le ministère de la Santé allemand a fait savoir que les nouveaux plans de l’Allemagne visant à élargir le dépistage des personnes asymptomatiques incluraient le test des écoliers et des enseignants, ainsi que des personnes travaillant dans l’industrie alimentaire et les hôpitaux.

« Les personnes ne présentant pas de symptômes peuvent également transmettre le virus Sars-CoV2. Il est donc logique de tester autant que possible l’ensemble de l’environnement proche lorsque des infections sont détectées », a déclaré Jens Spahn (CDU), le ministre de la Santé, dans un communiqué de presse. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Plus d’hydroxychloroquine pour les patients atteints du COVID-19. Le gouvernement français a supprimé l’exemption qui permettait de prescrire de l’hydroxychloroquine aux patients atteints de COVID-19, suite aux recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). « Cette molécule ne devrait pas être prescrite aux patients atteints de COVID-19 », a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Veran.

Cette décision fait également suite à la publication d’une étude dans la revue médicale The Lancet, soulignant l’inefficacité du médicament et les risques associés pour les patients atteints de coronavirus, ce qui avait déjà incité l’OMS à suspendre les essais cliniques du médicament dans certains pays. (Euractiv France)

VIENNE

Le recul du coronavirus se poursuit. L’Autriche n’ayant enregistré que 718 patients encore atteints du COVID-19 en date du mercredi 27 mai, dont 116 sont traités dans les hôpitaux et 32 aux soins intensifs, l’Autriche continue de lever ses mesures de confinement. À partir de vendredi 29 mai, les mariages et les enterrements jusqu’à 100 personnes seront à nouveau autorisés. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

MADRID

Deuil national de 10 jours. L’Espagne a observé une minute de silence mercredi 27 mai pour rendre hommage aux plus de 27 000 personnes décédées en raison du COVID-19 dans le pays, alors qu’elle entame une période de deuil national de 10 jours. À midi, les politiciens, la famille royale, le personnel hospitalier, les policiers, les fonctionnaires et les citoyens de tout le pays se sont arrêtés pour se souvenir de ceux qui ont perdu la vie dans ce qui a été l’une des pires épidémies de coronavirus en Europe. (Euroefe)

ROME

Voyages controversés entre les régions italiennes. Alors que les restrictions de voyage actuelles devraient être levées à partir du 3 juin, la question de savoir si les frontières des régions les plus touchées, telles que la Lombardie, le Piémont et l’Émilie-Romagne, doivent rester fermées, reste en discussion. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

LISBONNE

Le TAP modifie le plan de réouverture de ses lignes. La compagnie d’aviation nationale portugaise TAP a déclaré mercredi 27 mai qu’elle modifierait le plan de réouverture de ses lignes. Présenté lundi 25 mai, celui-ci a été critiqué par plusieurs autorités nationales, dont le gouvernement. La compagnie aérienne a déclaré qu’elle allait « immédiatement collaborer avec tous les agents économiques, à savoir les associations d’entreprises et les entités touristiques régionales ».

Cette annonce est intervenue après que le Premier ministre, António Costa, a déclaré mercredi 27 mai que le conseil d’administration de la TAP avait l’obligation légale de procéder à une « gestion prudente », ajoutant que le plan récemment dévoilé par la compagnie aérienne nationale pour reprendre une partie importante de ses vols réguliers à partir de juin « n'[avait] aucune crédibilité » le gouvernement n’ayant pas encore dévoilé sa stratégie de réouverture des frontières du pays. (Alexandra Noronha, lusa.pt)

PRAGUE

Limiter la durée de la récession. Il est très important pour la République tchèque de faire adopter des mesures qui permettront de réduire la récession dans l’UE à une durée minimale, relèvent les économistes qui ont pris part à une analyse publiée mercredi 27 mai dans le cadre d’un nouveau projet intitulé « Les intérêts tchèques dans l’UE ».

Selon ces économistes, il est dans l’intérêt de la République tchèque que l’UE suscite des investissements massifs et garantisse la solidarité entre les pays. Ceux-ci devraient se concentrer sur le redémarrage d’une production importante en Europe, sur la numérisation permettant le travail à distance et sur la préparation de crises de longue durée liées à la sécheresse et au changement climatique, ont-ils ajouté. (Ondřej Plevák, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

Mettre fin à l’état d’urgence n’est qu’une ruse. Après que le gouvernement hongrois a soumis deux projets de loi pour mettre fin à l’état d’urgence et aux pouvoirs controversés du gouvernement, mercredi 27 mai, les organisations de la société civile ont déclaré que les règles transitoires permettraient « au gouvernement de gouverner par décret pour une autre période indéfinie, cette fois sans les garanties constitutionnelles minimales ». (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

SOFIA

La société civile oblige le gouvernement à reconsidérer sa décision sur un nouvel hôpital pédiatrique. Le gouvernement a renoncé à son projet de transformer une ruine de 12 étages, construite pendant les dernières années du communisme et abandonnée depuis, en un hôpital pédiatrique à Sofia. La capitale est la seule ville européenne qui ne dispose pas d’un hôpital pédiatrique. (Krassen Nikolov, Euractiv Bulgarie)

BUCAREST

Le Premier ministre roumain s’est entretenu avec Angela Merkel de la situation des travailleurs saisonniers. Le Premier ministre Ludovic Orban a eu un entretien téléphonique avec la chancelière allemande, Angela Merkel, au cours duquel ils ont discuté des droits des travailleurs saisonniers roumains employés en Allemagne. Selon un communiqué de presse du gouvernement roumain, Angela Merkel a indiqué à Ludovic Orban que le gouvernement fédéral avait entamé des procédures pour modifier la législation afin d’accroître la protection et de garantir les droits des travailleurs saisonniers.

Le ministre roumain du Travail s’est récemment rendu en Allemagne après de multiples reportages dans les médias faisant état de mauvais traitements infligés aux citoyens roumains travaillant dans des fermes ou des usines de traitement de viande. Parmi les problèmes recensés figure l’impossibilité de respecter les règles de distanciation sociale. (Bogdan Neagu, Euractiv Roumanie)

ZAGREB  

Conclusion d’un accord sur les salaires. Le ministre croate du Travail, Josip Aladrović (HDZ, PPE), a annoncé que le gouvernement avait finalement conclu un accord avec les syndicats du secteur public sur l’annexe de la convention collective de base et sur les indemnités de vacances. Le gouvernement ne voulait pas réduire les salaires des travailleurs du secteur public, mais a demandé aux syndicats de reporter temporairement une augmentation de la base salariale déjà convenue, en raison de la crise du coronavirus. (Zoran Radosavljevic, Euractiv.com)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER