Présidentielle 2022 : Éric Zemmour devance Marine Le Pen, selon un sondage

Novice dans le monde politique et toujours non-candidat à la présidentielle 2022, le polémiste d'extrême-droite Éric Zemmour recueille aujourd'hui 17 % des intentions de vote. [CHRISTOPHE PETIT TESSON/epa]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

PARIS

Présidentielle 2022 : Éric Zemmour devance Marine Le Pen, selon un sondage. Le polémiste d’extrême-droite recueille désormais 17 % des intentions de vote, selon un sondage Harris Interactiv pour Challenges publié ce mercredi (6 octobre). La leader du Rassemblement national se retrouve, quant à elle, en « chute libre » dans les sondages et n’atteint plus que 15 % des intentions de vote.

Scénario encore « inconcevable » il y a seulement quelques semaines, selon le journal Challenges, Éric Zemmour se trouverait ainsi en face-à-face avec le président sortant Emmanuel Macron au second tour des élections en avril prochain.

Cette évolution inédite, qualifiée de « tremblement de terre » par les expéditeurs de l’enquête, intervient alors que l’essayiste n’a toujours pas annoncé sa candidature officielle à la présidence française.

Novice en politique, le polémiste en pleine ascension semble profiter de l’« écroulement » de Mme Le Pen, rapporte Challenges. Incapable de battre M. Macron lors des dernières élections en 2017, la dirigeante du RN a une nouvelle fois recueilli un résultat décevant aux yeux de son électorat lors des élections régionales en juin de cette année.

À la suite des doutes qui planent sur la capacité de Mme Le Pen de mener le pays, M. Zemmour séduit désormais 30 % des électeurs qui avaient soutenu la candidate d’extrême-droite en 2017.

L’ascension sans précédent de M. Zemmour risque de bouleverser l’échiquier politique français à quelques mois seulement de la présidentielle. En réaction aux révélations du sondage, la chaîne d’information BFMTV a exhumé une déclaration de Mme Le Pen datant de 2017.

« Ce qui m’importe, c’est la défense de la France », avait alors déclaré la leader de l’extrême-droite, promettant que « si un jour, il y a quelqu’un qui est mieux placé que moi pour rassembler les millions de Français qui sont nécessaires pour opérer le redressement de notre pays (…), alors je lui céderai la place, c’est clair ».

Cependant, face à la popularité croissante de M. Zemmour, Mme Le Pen ne semble pas encore prête à s’éclipser. « Les instituts de sondage se sont beaucoup trompés, que ce soit aux dernières régionales ou aux dernières élections européennes », a déclaré le porte-parole du RN Sébastian Chenu à BFMTV, appelant à « garder la tête froide ».

(Magdalena Pistorius | EURACTIV France)

 

Un Français à la tête du groupe Renew Europe du Parlement européen. Stéphane Séjourné, chef de la délégation française du groupe centriste Renew Europe du Parlement européen, a annoncé sa candidature à la présidence du parti suite au départ de Dacian Cioloş. Un vote est attendu le 19 octobre, a appris EURACTIV.

(Sarantis Michalopoulos | EURACTIV.com)

INSTITUTIONS EUROPÉENNES

Un député européen affirme que la crise afghane a de «  sérieuses implications  » pour l’UE. Un forum de haut niveau sur la réinstallation en Afghanistan a lieu alors que la Lituanie et la Pologne tentent de légaliser les renvois de population, tandis que l’UE ne parvient pas à inverser ces pratiques qui sont une violation du droit européen.

(Pol Alfonso Fortuny, EURACTIV.com)

BERLIN

Les petits partis politiques préfèrent les sociaux-démocrates aux conservateurs pour les discussions de coalition. Les Verts et le FDP libéral, deux faiseurs de roi potentiels après des élections fédérales peu concluantes, ont annoncé qu’ils souhaitaient entamer des discussions sur une éventuelle coalition avec le SPD social-démocrate, plutôt qu’avec la CDU/CSU de la chancelière sortante Angela Merkel. Les premières discussions sont prévues pour jeudi.

(Julia Dahm | EURACTIV Allemagne)

Blanchiment d’argent : 1 400 agents fouillent 81 bâtiments dans l’ouest de l’Allemagne. La police a fouillé 81 immeubles dans plus de 20 villes de Basse-Saxe, de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (NRW) et de Brême dans le cadre d’une vaste opération ciblant le blanchiment d’argent et le crime organisé, à laquelle ont participé les forces spéciales, la sécurité de l’État et les enquêteurs fiscaux.

(Nikolaus J. Kurmayer  | EURACTIV Allemagne)

VIENNE

Le chancelier Kurz sous le coup d’une enquête pour corruption. Le bureau du procureur chargé des affaires économiques et de la corruption (WKStA) a ouvert des enquêtes à l’encontre du chancelier autrichien Sebastian Kurz et de neuf autres personnes appartenant à son cercle proche pour des allégations de pots-de-vin, d’abus de confiance et de corruption. Lire plus.

(Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)


ROYAUME-UNI – IRLANDE

LONDRES

L’optimisme de Boris Johnson est «  vide et économiquement illettrée  ». Boris Johnson a misé sur le partage de son optimisme post-Brexit avec les électeurs, à la suite d’un discours de conférence du parti marqué par de nombreuses plaisanteries et par une politique qui a été qualifiée d’«  économiquement illettrée  » mercredi.

(Benjamin Fox | EURACTIV.com)

DUBLIN 

Le principal obstacle au ralliement de l’Irlande à l’accord fiscal de l’OCDE tombe. Une version actualisée de l’accord mondial de l’OCDE sur l’impôt des sociétés renonce à une phrase qui s’était avérée être un point de friction essentiel pour l’Irlande lors de la signature de l’accord. Lire plus.

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


PAYS DU NORD ET DE LA BALTIQUE

VILNIUS

Des migrants meurent de faim en Biélorussie, près de la frontière lituanienne, selon une ONG. Un groupe de migrants affamés et gelés est bloqué en Biélorussie, à quelque 50 mètres de la frontière lituanienne, selon des informations reçues mercredi (6 octobre) par l’Institut de surveillance des droits de l’homme (HRMI). Lire la suite.

(Domantė Platūkytė | LRT.lt/en)


EUROPE DU SUD

ROME

La coalition au pouvoir en Italie divisée sur le projet de réforme fiscale. Les ministres du gouvernement appartenant au parti d’extrême droite de Matteo Salvini, la Ligue, qui a subi des défaites lors des élections locales du week-end dernier, ont refusé de participer au Conseil des ministres mis en place pour approuver le nouveau projet de réforme fiscale. La décision de la Ligue témoigne du fossé qui se creuse au sein du gouvernement du Premier ministre Mario Draghi, que M. Salvini soutient.

(Viola Stefanello | EURACTIV Italie)

MADRID

Six millions d’Espagnols vivent aujourd’hui dans l’extrême pauvreté. Les répercussions économiques et sociales de la crise de la COVID-19 ont été dévastatrices pour l’Espagne. Six millions de citoyens vivent dans une pauvreté extrême et 11 millions sont menacés d’exclusion sociale, selon les données d’un rapport publié mercredi par l’ONG catholique Caritas.

(Fernando Heller | EuroEFE.EURACTIV.es)

LISBONNE

Le Portugal devrait retrouver le niveau de richesse qui prévalait avant la pandémie, dès 2022. Le Portugal devrait retrouver des niveaux de richesse équivalents à ceux d’avant la pandémie dès l’année prochaine, a déclaré le gouvernement mercredi, ajoutant qu’il avait revu à la hausse ses estimations de croissance jusqu’en 2022.

(Pedro Morais Fonseca | Lusa.pt)

Le Premier ministre António Costa déclare que l’UE doit mettre de l’ordre dans ses affaires avant d’ouvrir ses portes à de nouveaux membres. «  L’Union européenne doit finir de mettre de l’ordre dans ses affaires  » avant d’ouvrir ses portes à de nouveaux États membres, afin d’éviter des erreurs telle que la dernière grande vague d’élargissement, a déclaré le Premier ministre António Costa aux journalistes à la fin du sommet informel UE-Balkans occidentaux à Brdo pri Kranju, près de Ljubljana, mercredi.

(André Campos | Lusa.pt)

ATHÈNES

Les faibles chiffres de la Grèce en matière de télétravail pourraient être plus élevés que ce qui est annoncé. Selon les chiffres enregistrés dans le système national grec (ERGANI), seulement 5 % des personnes en Grèce sont employées sous le statut de « télétravail   ». Mais les entreprises grecques sont connues pour sous-déclarer les heures passées en télétravail.

(Kostas Argyros | EURACTIV Grèce)


GROUPE DE VISEGRAD

VARSOVIE

La Cour de justice européenne critique à nouveau la réforme judiciaire polonaise. Dans sa décision de mercredi, la Cour de justice européenne a rendu un arrêt préliminaire dans lequel elle déclare qu’un juge polonais a été déplacé à tort d’un tribunal à l’autre sans considération ni consultation.

(Piotr Maciej Kaczyński | EURACTIV Pologne)

BUDAPEST

Le ministre hongrois des Affaires étrangères semble céder face à l’Américain Antony Blinken lors des discussions sur l’impôt minimum mondial. Le ministre des Affaires étrangères et du Commerce Péter Szijjártó a rencontré son homologue américain Antony Blinken à Paris pour discuter d’une seule question, l’impôt minimum mondial sur les sociétés, a rapporté Telex via l’agence de presse nationale hongroise MTI, mercredi.

(Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com with Telex)

BRATISLAVA

La Slovaquie est préoccupée par le projet de Viktor Orban qui consiste à racheter les terres arables slovaques. Le ministre des Affaires étrangères Ivan Korčok, qui a rencontré son homologue hongrois Péter Szijjártó mardi, a critiqué la résolution du gouvernement hongrois qui prévoit la création d’un fonds de capital privé pour les terres arables et établit ainsi les bases de «  l’expansion internationale des exploitations agricoles nationales  ».

«  Nous avons demandé à la Hongrie de concevoir des programmes gouvernementaux qui s’étendent à la Slovaquie ou qui sont mis en œuvre sur notre territoire uniquement après accord mutuel  », a ajouté M. Korčok.

(Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Le magnat bulgare et sa mère cités dans les « Pandora Papers ». Le magnat bulgare Delyan Peevski et sa mère Irena Krasteva ont été cités dans les « Pandora Papers », a révélé bird.bg, le partenaire bulgare du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ).

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

BUCAREST

Le bilan des morts de la COVID-19 en Roumanie atteint un nouveau record. La quatrième vague de pandémie frappe durement la Roumanie, qui a enregistré mercredi son bilan le plus lourd à ce jour. Les autorités ont en effet fait état de 331 décès dus à la COVID-19.

(Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

BELGRADE

Aleksandar Vučić : Nous voulons rejoindre l’UE, ainsi que coopérer avec la Russie et la Chine. Le président serbe Aleksandar Vučić a déclaré à Brdo le 6 octobre que, sur son chemin européen, la Serbie devait encore se soucier d’elle-même et de ses relations avec la Russie et la Chine, et que personne ne devait s’opposer à ce que «  la Serbie veuille survivre.  »

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

SARAJEVO

Le candidat au poste d’ambassadeur des États-Unis affirme que la corruption en Bosnie-Herzégovine porte atteinte à la sécurité nationale des États-Unis. «  Je soutiendrai les réformes de l’État de droit, en particulier les activités de lutte contre la corruption. La corruption en Bosnie-Herzégovine porte atteinte à la sécurité nationale des États-Unis en sapant la fonctionnalité et la stabilité nécessaires à la mise en œuvre de Dayton, en mettant en danger l’intégration euro-atlantique de la Bosnie-Herzégovine et en exposant la Bosnie-Herzégovine à des influences extérieures malveillantes  », a déclaré Michael Murphy, candidat au poste de nouvel ambassadeur des États-Unis en Bosnie-Herzégovine, lors d’une audition devant la commission des relations étrangères du Sénat, rapporte N1.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

PODGORICA

Milo Đukanović déclare qu’il n’a rien fait d’illégal. Répondant aux allégations concernant les «  Pandora Papers », le président monténégrin Milo Đukanović a accusé ses auteurs d’affabulation.

Milo Đukanović a déclaré qu’il n’avait rien fait d’illégal. «  Il est très important que nous comprenions tous que lorsque nous sommes en fonction et lorsque nous ne le sommes pas, tout ce que nous faisons, nous le faisons légalement et conformément aux normes strictes de moralité que nous affirmons et auxquelles nous devons adhérer  », a-t-il ajouté.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

TIRANA

Le Premier Ministre Edi Rama attend peu du sommet UE-Balkans occidentaux. Le Premier ministre albanais Edi Rama a déclaré qu’il n’attendait pas grand-chose du sommet UE-Balkans occidentaux qui se tient cette semaine en Slovénie. S’exprimant dans le quotidien espagnol El Pais, M. Rama a déclaré que l’UE connaît de nombreux problèmes internes qui se traduisent par un manque de progrès en matière d’élargissement pour l’Albanie et les autres pays candidats.

(Alice Taylor | Exit.al)

***

[Edité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Benjamin Fox, Daniel Eck, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe