Covid-19 : le procureur général d’Athènes ouvre une enquête sur les « chiffres grecs »

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe. [EPA/ALEJANDROS BELTES]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

ATHÈNES

Covid-19 : Le procureur général d’Athènes ouvre une enquête sur les « chiffres grecs ». Le procureur général d’Athènes a ouvert une enquête sur l’Organisation nationale de la santé publique (EODY) à la suite de révélations dans la presse grecque faisant état de la mise en place d’un système parallèle d’enregistrement des cas de contamination par le nouveau coronavirus ; un mécanisme qui aurait faussé le nombre réel d’infections. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

BERLIN

L’accord sur les masques soulève des questions pour le candidat à la tête de la CDU, Armin Laschet. Un récent accord entre le créateur de mode van Laack et la chancellerie du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie (NRW) a suscité des inquiétudes chez les sociaux-démocrates (SPD), qui y siègent dans l’opposition. Johannes Laschet, fils d’Armin Laschet et blogueur de mode, a-t-il joué un rôle dans l’accord prévoyant des millions de masques pour le Land, et ce grâce à ses relations commerciales avec van Laack ? Affaire à suivre. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

Voté à l’Assemblée nationale… puis réécrit. Voilà ce qui attend le très controversé article 24 de la loi Sécurité globale, contre lequel des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi. « Ce n’est ni un retrait ni une suspension, mais une réécriture totale du texte », a indiqué le président du groupe La République en marche (LREM), Christophe Castaner. La manière dont il sera réécrit n’a pas encore été dévoilée. La loi Sécurité globale a été adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale mardi 24 novembre, à 388 voix pour et 104 contre sur 558 votants.

L’article 24, qui entend interdire la diffusion d’images des forces de l’ordre dans un « usage malveillant », cristallise les tensions depuis bientôt deux semaines, les syndicats de journalistes et associations de défense des droits humains dénonçant une restriction des libertés d’informer et d’expression. À cela se sont ajoutées plusieurs accusations de violences policières, notamment le passage à tabac d’un producteur de musique noir Michel Zecler par quatre policiers jeudi dernier. (Lucie Duboua-Lorsch, Euractiv France)

BRUXELLES

2 milliards d’euros sur les 7,8 milliards d’euros au total. La Belgique devrait recevoir les deux premiers milliards d’euros de la Commission européenne pour couvrir ses coûts liés à la pandémie, ont révélé les médias belges. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LA HAYE

Plus de visons aux Pays-Bas à partir de la semaine prochaine. Pour l’instant, seules quatre fermes néerlandaises possèdent des cheptels de visons, mais ces animaux devraient être tués pour leur fourrure d’ici à la fin de la semaine prochaine, a annoncé la ministre de l’Agriculture Carola Schouten. L’interdiction d’élever des visons a été avancée dans le pays de plusieurs années après les preuves selon lesquelles le mammifère pouvait être infecté par la Covid-19. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

VIENNE

Le gouvernement autrichien demande à l’UE de tenir les plateformes numériques pour responsables. Dans un document non officiel vu par Euractiv, le gouvernement autrichien a demandé à la Commission européenne d’adopter une position ferme contre les plateformes numériques comme Facebook dans son prochain paquet relatif aux services numériques. La liberté d’expression « n’inclut pas le droit de s’engager dans des discours de haine ou de diffuser des informations fallacieuses », ce qui signifie que les plateformes numériques – y compris les entreprises sans établissement légal dans l’UE – devraient être tenues responsables par la législation, écrit le document. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LONDRES

Des milliers de citoyens de l’UE risquent d’être exclus du Royaume-Uni après le Brexit. Selon de nouvelles recherches, des milliers d’Européens vivant au Royaume-Uni risquent de ne pas respecter la date limite pour demander le statut de résident permanent en Grande-Bretagne parce qu’ils ne connaissent pas le nouveau programme ou parce qu’ils n’ont pas les compétences numériques nécessaires pour remplir la demande. (Benjamin Fox, Euractiv.com)

DUBLIN

La pêche pourrait saper les négociations entre l’UE et le Royaume-Uni. Les désaccords sur les droits de pêche ont la capacité de faire dérailler l’ensemble des négociations commerciales entre l’UE et le Royaume-Uni, a déclaré lundi (30 novembre) le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

HELSINKI

La Finlande est frappée par une nouvelle vague de consommation de drogue. Alors que la consommation de drogue en Finlande a augmenté pendant la pandémie, les chiffres dans les autres pays nordiques et dans le reste de l’Europe ont soit diminué, soit sont restés les mêmes, un phénomène qui laisse les autorités finlandaises perplexes. (Pekka Vanttinen, Euractiv.com)

ROME

Les régions italiennes proposent d’ouvrir les pistes de ski uniquement aux clients des hôtels. Les administrations régionales de la Vénétie, du Piémont, du Frioul-Vénétie Julienne, du Val d’Aoste et des provinces autonomes de Trente et de Bolzano ont présenté au gouvernement italien un plan visant à éviter une fermeture complète du secteur du ski, en demandant que les pistes et les remontées mécaniques ne soient accessibles qu’aux clients des hôtels et aux personnes passant leurs vacances de Noël dans leur résidence secondaire. (Alessandro Follis, Euractiv Italie)

MADRID

Démantèlement d’un centre pour migrants aux Canaries à la suite de critiques du Médiateur. Un camp d’accueil temporaire pour migrants établi à Arguineguín, au sud de la Grande Canarie (îles Canaries) a été démantelé après les critiques du Médiateur espagnol, Francisco Fernández Marugán, sur les mauvaises conditions et le traitement inadéquat de certains de ceux qui arrivent par bateau, principalement du Maroc voisin. (Euroefe)

VARSOVIE

La balle est dans le camp du bloc. Varsovie et Budapest sont ouvertes à de nouvelles propositions visant à résoudre l’impasse concernant la liaison des fonds européens à l’État de droit, a déclaré lundi (30 novembre) un porte-parole du gouvernement polonais. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BUDAPEST

Le commissaire qui a qualifié George Soros de « Führer libéral » ne sera pas renvoyé. Le ministre des Finances Mihály Varga a déclaré à la séance parlementaire de lundi (30 novembre) que le gouvernement n’évincera pas Szilárd Demeter, car il a « reconnu son erreur et supprimé ses commentaires », a indiqué le média hongrois télex. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

PRAGUE

Plus de pouvoirs au bureau de la santé. Le gouvernement tchèque prépare un amendement à la loi sur la santé publique afin de renforcer le rôle du bureau de santé publique en centralisant la structure actuelle des bureaux régionaux de santé publique et en donnant plus de compétences au bureau central. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BRATISLAVA

« Deux grands projets » pour réduire les émissions. Le ministre slovaque de l’Économie, Richard Sulík (SaS), prévoit d’intégrer « deux grands projets » visant à réduire les émissions de CO2 dans le plan de relance national, a-t-il annoncé lors d’une conférence en ligne organisée par Euractiv Slovaquie. Les projets plus petits sélectionnés au terme d’une procédure d’appel d’offres devraient couvrir le reste de l’objectif de réduction des émissions de CO2 pour 2030, a déclaré le ministre. La Slovaquie n’a pas encore présenté son plan de relance national à la Commission européenne, car des négociations politiques sont en cours au sein de la coalition au pouvoir. (Zuzana Gabrižová, Euractiv Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer