La droite croate se divise à l’approche des législatives

[EPA/FILIP SINGER]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

ZAGREB

Querelles politiques en Croatie. Après l’élection dun président social-démocrate en début d’année, la Croatie se prépare aux législatives, prévues à l’automne. Ce qui ne va pas sans tension au sein du parti au pouvoir. L’un des membres les plus puissants du parti de centre-droit HDZ (PPE), le vice-président Milijan « Vaso » Brkić, a officiellement approuvé la candidature de l’ancien ministre des Affaires étrangères Miro Kovač, qui représente une faction rebelle et se présente contre le Premier ministre Andrej Plenković. Dans une interview télévisée controversée, Milijan « Vaso » Brkić a accusé le Premier ministre de créer un culte de la personnalité destructeur, et de s’entourer de béni-oui-oui infidèles au parti. En outre, il a noté que le clivage entre l’aile modérée et l’aile conservatrice du HDZ avait commencé lors du vote du parti sur la Convention d’Istanbul sur la prévention et la lutte contre la violence domestique, ajoutant que « nous n’avions pas besoin de ce clivage. Nous aurions dû aborder la question de la violence domestique différemment ». (Tea Trubíc Macan | Euractiv Croatie)

PARIS

La France rechigne à augmenter sa participation au budget européen. Les négociateurs du Parlement européen étaient à Paris ce 10 février pour tenter de convaincre le gouvernement français d’augmenter sa contribution au budget de l’UE. La France préférerait plutôt voir le budget financé par les ressources propres de l’UE avec la mise en vigueur d’une taxe carbone à la frontière ou d’une imposition sur les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). (Euractiv France)

BRUXELLES

Prolongement de la mission de l’informateur. La mission de Koen Geens (CD&V) de former un gouvernement fédéral a été prolongée par le Roi Philippe jusqu’au 17 février. Selon lui, la meilleure forme de coalition reste celle qui bénéficie d’un large soutien politique, à savoir celle du Parti socialiste wallon et de la N-VA, parti nationaliste flamand. Toutefois, jusqu’à présent, les parties n’ont pas trouvé de terrain d’entente. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

VIENNE

Les sociodémocrates veulent rompre le contrat Airbus. Après qu’Airbus a reconnu avoir commis des « méfaits » et n’avoir pas suffisamment étiqueté les « contributions politiques » aux fonctionnaires dans le cadre de l’achat par l’Autriche de 18 avions « Eurofighter » en 2003, le porte-parole du parti sociodémocrate (SPÖ) a suggéré d’utiliser une clause du contrat pour le résilier, même si l’on ne sait toujours pas qui a reçu les pots-de-vin. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

HELSINKI

La Finlande sera bientôt unique producteur d’uranium de l’UE. Le gouvernement finlandais a accordé un permis de récupération et de raffinage de l’uranium à Terrafame, une entreprise à 70 % publique. Comme la République tchèque et la Roumanie ont cessé leurs activités, la Finlande est déormais le seul producteur d’uranium de l’UE. (Pekka Vänttinen)

LONDRES

Trop de frictions. Le principal allié de Boris Johnson a averti les entreprises que l’époque des échanges commerciaux « sans friction » avec l’UE serait révolue quand la période de transition de onze mois post-Brexit se terminera en décembre. (Benjamin Fox | Euractiv.com)

DUBLIN

Des relations étroites avec le Royaume-Uni ? Après le succès du parti nationaliste Sinn Féin aux élections générales irlandaises ce week-end, le Royaume-Uni a déclaré espérer voir les deux partis au pouvoir devenir des partenaires étroits. Le Royaume-Uni et l’Irlande sont des voisins et des amis proches et nous nous réjouissons de continuer à travailler ensemble », a déclaré hier un porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson, ajoutant que les « relations étroites » entre le Royaume-Uni et l’Irlande devraient se poursuivre peu importe les résultats électoraux de Sinn Féin. Le parti milite principalement pour que l’Irlande du Nord se sépare de la Grande-Bretagne, afin d’unir l’Irlande. (Samuel Stolton | Euractiv.com)

ROME

Tensions au sein de la coalition. Le parti centriste de Matteo Renzi, Italia Viva, a menacé de déclencher une crise politique en proposant une motion de défiance contre le ministre de la Justice Alfonso Bonafede, au cas où les autres partis cogérants forceraient l’approbation de la réforme de la prescription. Le mouvement anti-establishment du 5 étoiles et le Parti démocratique (PD) de centre gauche ont accepté de supprimer les délais de prescription des poursuites pour les personnes reconnues coupables lors d’un premier procès, ce qu’Italia Viva considère anticonstitutionnel. (Gerardo Fortuna | Euractiv.com)

PRAGUE

Le charbon appartient au passé. Plus des trois quarts des Tchèques souhaitent que la République tchèque soit un pays « sans charbon », et plus de la moitié souhaite privilégier les sources d’énergie renouvelables, selon une enquête de Median. Jusqu’à présent, le gouvernement tchèque a abordé sa politique énergétique de différentes façons, et bien que des négociations soient en cours sur un abandon progressif du charbon, le pays envisage d’investir dans l’énergie nucléaire. (Aneta Zachová | Euractiv République tchèque)

LJUBLJANA

Le ministre des affaires étrangères soutient l’adhésion de la Turquie à l’UE. Le ministre slovène des Affaires étrangères, Miro Cerar, a appelé à un renforcement des relations entre l’UE et la Turquie, notamment en ce qui concerne la lutte contre l’immigration clandestine. Il a soutenu la perspective d’une adhésion de la Turquie à l’UE et a promis que la Slovénie fournirait toute l’aide possible à cet effet lors de sa présidence au Conseil européen l’année prochaine. (Željko Trkanjec | Euractiv Croatie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.