Selon le président italien, ne pas accueillir les Afghans est contraire aux valeurs de l’UE

NEW TEMPLATE ARTICLE

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Un message de Facebook : la recherche se développe avec Facebook

Le programme Data for Good de Facebook utilise des données dont la confidentialité est protégée pour traiter certains enjeux sociaux de notre planète. En Allemagne, le statisticien Cornelius Fritz de la LMU analyse les données agrégées de près de 10 millions d’utilisateurs de Facebook pour prévoir le nombre de nouveaux cas de Covid-19 au niveau local. En savoir plus.


Aujourd’hui, dans Les Capitales

ROME

Mattarella : Ne pas accueillir les Afghans est contraire aux valeurs de l’UE.

Les déclarations des hommes politiques en Europe «  expriment une grande solidarité avec les Afghans qui perdent leurs libertés et leurs droits, mais ils affirment « qu’ils doivent rester là-bas » , « qu’ils ne doivent pas venir ici parce que nous ne les accueillerions pas ». Cela ne correspond pas aux valeurs de l’UE  », a déclaré dimanche le président italien Sergio Mattarella, le jour du 80e anniversaire du manifeste de Ventotene, qui a jeté les bases de l’union des pays européens.

« Je suis bien conscient que de nombreux pays sont freinés par des préoccupations électorales contingentes », a déclaré Mattarella. «  Mais en raisonnant de la sorte, nous finissons par confier la gestion du phénomène [des migrations] aux passeurs et aux trafiquants d’êtres humains  », a-t-il ajouté.

Matarella appelle ainsi à faire de la politique européenne commune en matière de migration une priorité pour «  éviter d’être submergé par un phénomène incontrôlable  » qui, dans les 25 ou 30 prochaines années, touchera tout le monde, y compris les pays d’Europe du Nord.

Selon le président italien, une politique commune en matière d’immigration doit aller de pair avec un partage de la politique étrangère et de défense, car ce qui s’est passé en Afghanistan et plus tôt en Syrie «  a mis en évidence la faible capacité d’impact de l’Union européenne, qui a été totalement absente des événements  ».

Ceci « est un fait grave pour l’Europe et ses alliés, pour l’OTAN et pour les États-Unis », a également déclaré le président italien. «  Dans un monde où les acteurs internationaux sont de plus en plus importants, je crois que l’allié le plus proche des États-Unis devrait avoir une plus grande capacité opérationnelle  », a-t-il ajouté. (Daniele Lettig | EURACTIV.it)

BERLIN

L’Allemagne cherche à coopérer avec les voisins de l’Afghanistan pour renforcer les efforts d’évacuation. « L’engagement de l’Allemagne ne s’arrête pas à la conclusion de la mission d’évacuation militaire », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas, avant son voyage en Turquie, en Ouzbékistan, au Tadjikistan, au Pakistan et au Qatar, avec lesquels il espère parvenir à des accords permettant d’acheminer le personnel local et les demandeurs d’asile dans leurs pays afin qu’ils puissent être transportés par avion en Allemagne. Lire plus…

(Nikolaus J. Kurmayer  | EURACTIV.de

PARIS

La France n’est pas prête à quitter l’Irak en cas de retrait américain. La France ne quitterait pas l’Irak en cas de retrait américain, a déclaré le président français Emmanuel Macron au journal télévisé de TF1 dimanche soir (29 août) depuis la ville d’Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien. Lire plus…
VIENNE

L’ancien vice-chancelier Strache condamné à une peine de prison dans le cadre d’une enquête pour corruption. L’ancien chef du parti populiste de la liberté (FPÖ )et vice-chancelier dans le premier gouvernement de M. Kurz, Heinz-Christian Strache, a été condamné vendredi à une peine de prison avec sursis de 15 mois dans le cadre d’un scandale de dons au parti. (Oliver Noyan | EURACTIV.de)


ROYAUME UNI ET IRLANDE

LONDRES 

Nous avons besoin de jours fériés. Les ouvriers d’Angleterre et du Pays de Galles devraient bénéficier de quatre jours fériés supplémentaires par an pour s’aligner sur la moyenne européenne, a proposé le Congrès des syndicats (TUC).

Le TUC estime que le nombre de huit jours fériés par an est un chiffre « dérisoire » et demande un débat public sur la question. Les travailleurs d’Écosse et d’Irlande du Nord bénéficient de neuf et dix jours fériés par an, ce qui reste toutefois inférieur à la moyenne européenne de 12,8 jours. Le gouvernement a refusé de s’exprimer sur la question, bien qu’il ait subi des pressions pour créer un jour férié en hommage au travail des professionnels de la santé pendant la pandémie de Covid-19.

(Benjamin Fox | EURACTIV.com)


PAYS DU NORD ET BALTES

HELSINKI | BERLIN

Les forces de défense finlandaises et allemandes mettent à l’essai une coopération entre appareils pilotés et non pilotés. Les administrations de la défense finlandaise et allemande étudient ensemble la coopération de systèmes et de plates-formes d’armes pilotés et non pilotés dans diverses situations. Les premiers tests et démonstrations en vol effectués par les forces armées des deux pays ont eu lieu en Laponie finlandaise à la fin du mois d’août.

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)

TALLINN

L’Estonie élit son nouveau président. L’Estonie doit élire lundi (30 août) un nouveau président pour succéder à Kersti Kaljulaid, en poste depuis cinq ans. Les candidats à la présidence sont sélectionnés par les partis politiques au sein du Riigikogu, le parlement qui compte 101 sièges. Lire plus…

MADRID

Le Japon ne détecte aucun risque sanitaire dans les doses de vaccin Moderna en provenance d’Espagne retirées du marché. Le Japon n’a enregistré pour l’instant aucun problème de santé chez les patients inoculés avec le vaccin Moderna lié à la contamination détectée dans un lot de doses en provenance d’Espagne, ont déclaré ce vendredi des sources du ministère de la Santé du pays citées par EFE, partenaire d’EURACTIV.


GROUPE DE VISEGRAD

VARSOVIE 

Des militants surpris en train de couper une clôture à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie en signe de protestation contre la nouvelle politique du gouvernement.  La police et les gardes-frontières ont arrêté 13 personnes – 12 citoyens polonais et un Néerlandais – à la frontière polonaise-biélorusse à Usnarz Górny, qui ont tenté de détruire une clôture en fil de fer barbelé en cours d’installation pour protester contre la politique du gouvernement concernant la situation à la frontière avec la Biélorussie. (Mateusz Kucharczyk | EURACTIV.pl)

PRAGUE

Le gouvernement tchèque discutera de la possibilité d’administrer des injections de rappel aux catégories de la population les plus vulnérables. Le gouvernement tchèque se penchera lundi sur l’approbation des injections de rappel de Covid-19 à certains groupes de la population, notamment les adultes de plus de 65 ans, les populations à risque et les travailleurs essentiels. Les groupes ciblés pourraient commencer à recevoir les injections de rappel d’ici la mi-septembre, a déclaré le ministre de la santé Adam Vojtěch dans une interview pour Prima TV ce dimanche. (Ondřej Plevák | EURACTIV.cz)

BUDAPEST

La capitale, dirigée par l’opposition, s’apprête à opposer son veto au championnat du monde à cause de l’université chinoise du gouvernement. Ce mercredi, le conseil municipal de Budapest examinera la possibilité de retirer le soutien de la capitale au Championnat du monde d’athlétisme. Le maire de la ville, Gergely Karácsony, élu de l’opposition, affirme que le gouvernement d’Orbán a rompu l’accord sur la ville étudiante.  (Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com with Telex)

BRATISLAVA

Le chef de la police slovaque est accusé d’abus de pouvoir et d’entrave à la justice. L’actuel directeur de la police, Peter Kovařík, est poursuivi pour abus de pouvoir de la part d’un agent public et pour entrave à la justice, ce qui fait de lui le troisième directeur de police consécutif à être inculpé. (Lucia Yar | EURACTIV.sk)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

La crise politique en Bulgarie devrait entraîner la tenue des troisièmes élections législatives de l’année. La Bulgarie organisera ses troisièmes élections législatives en tout juste un an. En effet, le Parlement sera dissous à la mi-septembre et le président devra programmer des élections anticipées fin octobre ou début novembre. Dans le même temps, le pays organisera également des élections présidentielles, pour lesquelles l’actuel président Rumen Radev est donné grand favori. (Krassen Nikolov | EURACTIV.bg)

BUCAREST

La Roumanie veut renforcer sa lente campagne de vaccination avant la réouverture des écoles. Alors que la nouvelle année scolaire devrait démarrer dans deux semaines à peine et que le pays est confronté à l’un des taux de vaccination les plus faibles d’Europe, le gouvernement prévoit d’ouvrir des centres de vaccination sur les campus universitaires et de dépêcher des équipes de vaccination mobiles pour administrer le vaccin aux enseignants et aux étudiants, ainsi qu’à leurs familles. (Bogdan Neagu | EURACTIV.ro)

ZAGREB

La Croatie accueille 19 ressortissants afghans. Dix-neuf ressortissants afghans qui travaillaient comme personnel de soutien pour la délégation de l’UE à Kaboul sont arrivés à l’aéroport de Zagreb samedi, selon le ministère de l’Intérieur.

Le groupe de 19 personnes se compose de trois familles avec enfants et d’une personne seule. Ils ont tous déclaré qu’ils avaient l’intention de demander une protection internationale en Croatie, a ajouté le ministère.

Ces ressortissants afghans avaient tous fait l’objet d’un contrôle préalable à leur embauche par la délégation de l’UE. La Croatie a répondu à l’appel du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) qui demandait aux États membres d’accueillir les membres du personnel de l’UE originaires d’Afghanistan dont la vie et la sécurité sont menacées par la restauration du régime des Talibans. (Željko Trkanjec | EURACTIV.hr)

BELGRADE 

La Chambre de commerce serbe ouvre un bureau en Israël. Un bureau de la Chambre de commerce serbe a commencé à fonctionner à Jérusalem, en Israël, avec pour objectif principal de renforcer les liens bilatéraux dans les domaines des affaires, du commerce et de la science, a annoncé la Chambre samedi. (EURACTIV.rs | betabriefing.com)

SARAJEVO 

Erdogan, parrain de la fille du leader du parti bosniaque SDA. Avant la partie officielle de sa visite en Bosnie-Herzégovine, le président turc Recep Tayyip Erdoğan est arrivé au mariage de la fille de Bakir Izetbegović, le leader du plus grand parti bosniaque SDA. Izetbegović avait été invité au mariage du leader turc et Erdoğan est maintenant devenu le parrain de la fille du leader du SDA bosniaque lors de son mariage célébré dans une institution religieuse et à la mairie. (Željko Trkanjec | EURACTIV.hr)

SKOPJE | ATHENES

Dendias se rendra à Skopje pour évaluer la mise en œuvre de l’accord de Prespa. Le ministre grec des affaires étrangères, Nikos Dendias, devrait se rendre en Macédoine du Nord à la fin du mois, au cours de laquelle la mise en œuvre des obligations de l’accord de Prespa sera évaluée, et le soutien d’Athènes à l’intégration européenne du pays sera discuté, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Bujar Osmani, selon SkopjeDiem.

M. Osmani a également souligné qu’un groupe de travail incluant un coordinateur a été créé au sein du ministère des affaires étrangères pour surveiller la mise en œuvre de l’accord de Prespa. Les engagements du pays font désormais l’objet d’un suivi hebdomadaire. (Željko Trkanjec | EURACTIV.hr)

PODGORICA | ANKARA

La Turquie parmi les dix premiers investisseurs du Monténégro. La Turquie comprend parfaitement le déficit de stabilité des Balkans occidentaux et insiste donc sur une politique d’ouverture de l’OTAN et de l’UE à cette région, a déclaré samedi à Podgorica le président monténégrin Milo Đukanović après avoir reçu son homologue turc, Recep Tayyip Erdoğan – le premier chef d’État turc à se rendre au Monténégro. «J’ai informé notre invité de ce qu’est la réalité de la vie politique au Monténégro et lui ai fait savoir que le Monténégro est un pays stable  », a également déclaré Đukanović, rappelant qu’en 1879, la première ambassade turque a été ouverte dans la capitale monténégrine de Cetinje et qu’en 1885, une célébration a été organisée pour commémorer l’Empire ottoman.

Erdoğan, pour sa part, a déclaré que la Turquie faisait partie des dix premiers pays envisageant d’investir au Monténégro, espérant que le pays deviendrait bientôt un État membre de l’UE. Le président a également réitéré le soutien d’Ankara à la candidature du Monténégro à l’OTAN. (Željko Trkanjec | EURACTIV.hr)

PRISTINA

Le Kosovo rétablit un couvre-feu et reporte le début de l’année scolaire. Le gouvernement du Kosovo a approuvé une nouvelle série de mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, en restreignant la circulation des citoyens de 22h à 5h du matin à partir de dimanche et jusqu’au 13 septembre, reportant le début de l’année scolaire à cette date. Le ministre de la santé, Arben Vitia, a déclaré que le renforcement des mesures était nécessaire dans cette situation, et a laissé ouverte la possibilité d’introduire de nouvelles restrictions si la situation ne s’améliore pas.

Au cours des dernières 24 heures, 1 630 nouveaux cas de Covid-19 et 36 décès liés à cette maladie ont été enregistrés au Kosovo. (Željko Trkanjec | EURACTIV.hr)

TIRANA

Rama : Les «  Balkans ouverts  » ne remplacent pas l’adhésion à l’UE. L’initiative «  Balkans ouverts  », présentée par Belgrade, Tirana et Skopje en juillet, ne remplace pas le processus d’adhésion à l’UE, a déclaré le Premier ministre Edi Rama, selon le quotidien Albania Daily News. (Željko Trkanjec | EURACTIV.hr)


AGENDA:

  • Pologne : Le gouvernement discutera des préparatifs de la nouvelle année scolaire.
  • République tchèque : le gouvernement discutera ce lundi de l’approbation des injections de rappel pour un certain nombre de groupes cibles.
  • Croatie : Le Premier ministre Andrej Plenković se rendra dans le comté de Sisak-Moslavina pour présider une réunion de la cellule de crise chargée de gérer les conséquences du tremblement de terre du 29 décembre 2020.
  • Serbie : le Premier ministre Ana Brnabić doit rencontrer la nouvelle chef de la mission du Fonds monétaire international en Serbie, Yulia Ustyugova.

[Publié par Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Zoran Radosavljevic, Josie LeBlond.]

Subscribe to our newsletters

Subscribe