Sigmar Gabriel rejoint la Deutsche Bank, au grand dam du SPD

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BERLIN

L’ancien vice-chancelier entre au conseil d’administration de la Deutsche Bank. L’ancien président des sociaux-démocrates (SPD), ancien vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, a été désigné par la Deutsche Bank vendredi 24 janvier pour rejoindre son conseil d’administration. Sa nomination sera soumise à un vote lors de l’assemblée générale annuelle du 20 mai. Bien que celle-ci soit parfaitement légale, puisqu’elle intervient après la période de 18 mois qu’un élu doit respecter après avoir quitté ses fonctions, beaucoup, y compris au sein de son propre parti, ont condamné cette démarche, ainsi que le rôle de lobbying en politique qu’il sera appelé à jouer.

Cansel Kiziltepe, la porte-parole adjointe pour la politique financière du groupe parlementaire du SPD, n’a pas mâché ses mots. Elle a déclaré à Der Spiegel que « Sigmar Gabriel n’[était]pas un expert bancaire. Il a apparemment été nommé pour que ses contacts politiques profitent à la Deutsche Bank… Un ancien dirigeant du SPD ne devrait pas faire cela. Il porte atteinte à la crédibilité du parti ». (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

VIENNE

Victoire écrasante des sociaux-démocrates aux élections nationales. Lors des élections du 26 janvier dans le Land du Burgenland, les sociaux-démocrates ont obtenu 50 % des voix (soit une hausse de 8 points de pourcentage), obtenant ainsi la majorité absolue. Cette victoire vient contrecarrer les mauvais résultats récents du parti : il avait obtenu un score de 21,2 % des voix, le pire de son histoire, lors des dernières élections nationales, se retrouvant derrière les Verts. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

PARIS

Plus de Gare du Nord ? Les candidats LREM à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux et Cédric Villani, ont proposé ce week-end de déplacer les gares de Paris vers la banlieue. Alors que Cédric Villani aimerait voir la Gare du Nord à Saint-Denis, Benjamin Griveaux voudrait déplacer la Gare de l’Est. Des projets qui rendraient les déplacements plus difficiles pour ceux qui viennent de Bruxelles et de Strasbourg. (Euractiv France)

BRUXELLES

Interdiction des exportations d’armes. Trois ONG belges, la Ligue des droits de l’homme, le groupe d’action antiguerre Action pour la Paix/Vredesactie et la Coordination nationale d’action pour la paix et la démocratie (CNAPD), ont intenté une action en justice à Bruxelles contre le gouvernement fédéral et son ministre fédéral des Finances, Alexander De Croo (Open VLD), afin de geler et d’empêcher toute vente d’armes belges à l’Arabie saoudite pendant six mois. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

HELSINKI

Trio de dette et pas assez d’enfants. L’agence de notation financière, Fitch Ratings, a abaissé la note de l’émetteur finlandais (IDR) à AA+, de positive à stable. Cette décision rappelle l’endettement croissant de la Finlande et la détérioration de la tendance démographique. Selon l’agence, la politique budgétaire n’a pas été assez stricte alors que la croissance à moyen terme reste faible et la réforme des soins de santé n’est pas menée à bien. (Pekka Vänttinen)

LONDRES

Le Brexit divisera-t-il les Européens au Conseil de sécurité de l’ONU ? Lors d’un récent vote du Conseil de sécurité de l’ONU sur l’extension de l’aide transfrontalière à la Syrie, la Grande-Bretagne s’est alignée sur les États-Unis et s’est abstenue, prenant le contrepied de ses partenaires européens. Un épisode qui pourrait en annoncer d’autres après le Brexit.

Le gouvernement s’apprête à lancer le mois prochain un régime de visa accéléré pour les scientifiques, les mathématiciens et les chercheurs. Actuellement, les chercheurs de l’UE représentent environ la moitié de la main-d’œuvre scientifique totale du Royaume-Uni (211 000 personnes), un nombre qui devrait diminuer lorsque la liberté de circulation prendra fin après le Brexit. Des voix s’élèvent pour dénoncer ce nouveau régime, qui, selon ses détracteurs, ne suffira pas à éviter la diminution du nombre de scientifiques et de chercheurs. Le visa « Global Talent » sera ouvert à partir du 20 février à ceux qui travaillent dans un domaine admissible et qui ont été approuvés par un organisme britannique reconnu (Benjamin Fox, Euractiv.com).

MADRID

Le gouvernement soutient la transition démocratique au Venezuela. La ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya, a offert samedi 25 janvier au leader de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaidó, son « soutien total » à la transition démocratique dans ce pays d’Amérique latine. (Euroefe)

ROME

Soulagement du centre gauche. Le Parti démocratique (PD) a poussé un soupir de soulagement alors que la tentative du leader de droite, Matteo Salvini, de prendre le contrôle de l’Émilie-Romagne, bastion traditionnel de la gauche, a échoué. Poussé par le mouvement des « sardines », le candidat du PD, Stefano Bonaccini, a battu la candidate de la Lega, Lucia Borgonzoni, lors d’élections régionales cruciales, limitant ainsi la pression exercée par Salvini sur la coalition gouvernementale. (Gerardo Fortuna, Euractiv.com)

ATHÈNES

Jean-Claude Juncker dit avoir sauvé la Grèce. Dans une interview au journal Kathimerini, l’ancien chef de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré que la Grèce aurait pu être expulsée de la zone euro en 2015 s’il n’était pas intervenu pour apaiser les tensions entre Athènes et les autres États membres. Il a également déclaré que M. Varoufakis n’avait pas joué un rôle important durant cette période. « Je pense que je n’aurais pas dû passer plus de dix minutes avec lui. Ce temps était bien sûr suffisant pour écrire des livres ». (Théodore Karaoulanis, Euractiv Grèce )

PRAGUE

Une nouvelle direction. Les chrétiens-démocrates (KDU-ČSL, PPE) et les Verts ont élu leurs nouveaux dirigeants après les congrès de leurs partis respectifs ce week-end. Alors que l’ancien ministre de l’Agriculture, Marian Jurečka, a pris la tête du KDU-ČSL, les Verts, qui ne sont pas actuellement représentés au parlement tchèque, ont voté pour Magdalena Davis et Michal Berg, membre du comité des Verts européens. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BUDAPEST

Le Fidesz remporte les élections municipales. Le candidat du parti au pouvoir, András Dézsi Csaba, a remporté les élections municipales partielles dans la sixième plus grande ville du pays, Győr. Le poste est resté vacant après la démission d’un autre politicien du Fidesz, Zsolt Borkai, suite à un scandale sexuel. (Vlagyiszlav Makszimov, Euractiv.com)

BUCAREST

Contrôle de l’État de droit pour tous les États membres. Le ministre roumain de la Justice, Catalin Predoiu, a parlé lors de la réunion informelle des ministres de la Justice et des Affaires intérieures de la création d’un mécanisme d’évaluation du système judiciaire et de l’État de droit dans tous les États membres de l’UE afin de détecter les tentatives qui sapent l’État de droit et la lutte contre la corruption. La Roumanie, avec la Bulgarie, sont les seuls pays contrôlés par l’UE dans le cadre du mécanisme de coopération et de vérification (MCV). (Euractiv Roumanie)

ZAGREB       

Plus de problèmes au sein du parti au pouvoir. Des sources ont confirmé qu’à la suite d’une réunion gouvernementale secrète tenue le 25 janvier, le ministre de la Santé, Milan Kujundžić (HDZ, PPE), devrait démissionner ce lundi 27 janvier suite à des allégations selon lesquelles il n’aurait pas déclaré correctement ses dépenses immobilières. (Tea Trubić , Euractiv Croatie)

BELGRADE

Service ferroviaire entre la Serbie et le Kosovo. L’envoyé spécial du président américain Donald Trump pour les négociations de normalisation entre Belgrade et Pristina, Richard Grenell, a déclaré qu’« un accord visant à rétablir le trafic ferroviaire entre la Serbie et le Kosovo [était] important pour les deux États ». Les détails de l’accord seront révélés lors d’une réunion ce 27 janvier, a déclaré l’envoyé américain à Belgrade. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.