La Cour allemande juge illégal l’espionnage d’étrangers

L'entrée du Service fédéral de renseignement allemand, le Bundesnachrichtendienst (BND). [Shutterstock/Werner Spremberg]

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BERLIN

Surveillance anticonstitutionnelle. Le 19 mai, la Cour constitutionnelle allemande a jugé que la surveillance de ressortissants étrangers en dehors de leur pays effectuée par le service de renseignement national (BND) enfreignait la constitution. Elle a ainsi rejeté l’argument avancé depuis longtemps par le BND selon lequel la loi fondamentale allemande (Grundgesetz) ne protégeait pas tout le monde, et a estimé que les activités principales de l’agence nécessitaient une révision majeure.

Selon la Cour, « la loi fondamentale ne permet pas une surveillance globale et générale, même à des fins de renseignement étranger ». (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

PARIS

Villes cherchent maires désespérément. Le second tour des élections locales, qui a été annulé en mars, pourrait peut-être avoir lieu en juin, mais rien n’est moins sûr. Le conseil scientifique français a informé le gouvernement que les élections pourraient se tenir en juin à condition que la pandémie soit contenue au moins deux semaines avant la date butoir. Une autre alternative, selon le Conseil, serait de réorganiser les deux tours en septembre. Environ 5 000 villes et villages, où vivent la moitié des Français, sont concernés. Les 30 000 autres maires déjà élus au premier tour ont pris leurs fonctions lundi dernier. (Euractiv France)

BRUXELLES

Hausse des accidents liés à l’eau de Javel. Le centre antipoison belge a enregistré une augmentation de 15 % du nombre d’appels depuis la mi-mars, date du début de la pandémie. Les personnes sont plus susceptibles d’entrer en contact avec des substances dangereuses parce qu’elles passent plus de temps chez elles, ou parce qu’elles sont victimes d’infox sur le coronavirus diffusées en ligne, indique Dominique Vandijck, directeur du centre. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

LONDRES

Les écoles toujours fermées. La question de rouvrir les écoles britanniques à partir du 1er juin reste sans réponse après qu’un groupe d’autorités locales et de syndicats d’enseignants ont manifesté leur opposition. Le gouvernement de Boris Johnson souhaite rouvrir les écoles dans le cadre de la prochaine étape d’assouplissement des mesures de restriction, en commençant par les écoles primaires pour les enfants âgés de 4 à 11 ans, avant le début des vacances d’été fin juillet. (Benjamin Fox | Euractiv.com)

VIENNE

Contre-proposition au plan Merkel-Macron. Après la présentation par le duo franco-allemand de son programme de relance à 500 milliards d’euros qui vise à sortir l’Europe de la crise de façon « unie et solidaire », le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, a annoncé qu’il soumettrait sa propre proposition avec les autres « radins » (le Danemark, la Suède et les Pays-Bas). Ce nouveau plan permettrait de « stimuler l’économie européenne » en accordant des prêts, « tout en évitant la mutualisation des dettes ». Les quatre États membres réaffirment ainsi leur opposition au versement de subventions que veulent Angela Merkel et Emmanuel Macron. (Philipp Grüll | Euractiv Allemagne)

ROME

Ministre sur la sellette. Le ministre italien de la Justice, Alfonso Bonafede, pourrait être confronté à un vote de défiance devant le Sénat du pays ce 20 mai, l’opposition de centre droit ayant déposé une motion de défiance. Le ministre a été critiqué ces derniers mois pour avoir libéré 376 mafiosi de prison pour des raisons de santé. (Valentina Iorio | Euractiv.com)

MADRID

Masques dans les espaces urbains étroits. Les Espagnols devront porter des masques dans les transports publics, les espaces clos, les rues des villes, et surtout les zones urbaines étroites, si une distance de sécurité minimale de deux mètres entre les citoyens ne peut être garantie. À partir de ce mercredi, le port du masque sera obligatoire, a annoncé le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa, hier. (Euroefe)

ATHÈNES

Emprunt d’argent bon marché à la BCE. Les banques grecques empruntent beaucoup à la Banque centrale européenne (BCE), puisque les dépôts ont augmenté de 8 % au cours des 12 derniers mois. L’objectif vise à renforcer un peu plus les liquidités du pays et à favoriser la relance de l’économie et des entreprises grecques, selon des responsables bancaires. (Agence de presse Athènes-Macédoine)

BUDAPEST

Opposition à la décision de la CJUE. Le gouvernement hongrois n’acceptera pas l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) selon lequel le fait de maintenir des migrants et des demandeurs d’asile dans une zone de transit à la frontière équivaut à une détention, a déclaré le conseiller du Premier ministre pour la sécurité intérieure, György Bakondi, à la chaîne publique M1, mardi. « Nous sommes en train d’analyser les autres possibilités procédurales dont nous disposons », a-t-il ajouté.

Si la CJUE a constaté l’existence d’une zone de transit pour les personnes cherchant à entrer légalement dans le pays, elle a déclaré que celles-ci ne pouvaient être retenues plus de quatre semaines à la frontière, faute de quoi elles devraient être admises sur le territoire hongrois. (Vlagyiszlav Makszimov | Euractiv.com)

PRAGUE

La solidarité a ses limites. À l’instar de son homologue autrichien, le Premier ministre tchèque, Andrej Babiš, a soulevé des objections contre la proposition franco-allemande de relance à 500 milliards. « Nous avons agi de manière responsable, [contrairement aux autres États] », a-t-il affirmé. Même après avoir échangé par vidéoconférence avec la chancelière allemande Angela Merkel mardi, le Premier ministre a déclaré qu’il ne voyait pas pourquoi il devrait donner de garantie au duo, ajoutant que « même la solidarité [avait] ses limites ».

Selon Andrej Babiš, l’argent du programme devrait être acheminé vers les États membres sous forme de subventions directes et la République tchèque devrait également en bénéficier, indépendamment du fait qu’elle ait bien géré la crise jusqu’à présent. (Aneta Zachová | Euractiv République tchèque)

LJUBLJANA

Plus d’ambition pour le plan franco-allemand. Le Premier ministre slovène, Janez Janša, a salué la proposition de plan de relance présenté par l’Allemagne et la France, mais a souligné qu’une approche encore plus ambitieuse serait nécessaire pour faire face à une crise de cette ampleur. « Nous avons besoin d’un accord rapide dès maintenant sur le cadre financier pluriannuel (CFP) et sur le fonds de relance, dans un même ensemble [de mesures] », a écrit le ministre sur Twitter. Il a également indiqué s’être entretenu avec ses homologues italien et autrichien sur la question. (Zoran Radosavljević | Euractiv.com)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER