Stupéfaction en Allemagne à la suite de l’accord d’espionnage entre le Danemark et les États-Unis

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

BERLIN

Stupéfaction en Allemagne à la suite de l’accord d’espionnage entre le Danemark et les États-Unis. Le sérail politique allemand a réagi avec stupeur aux révélations selon lesquelles l’unité de renseignement étranger du Danemark s’était associée à l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) pour espionner les hauts fonctionnaires des pays voisins, dont la chancelière allemande Angela Merkel. « Parmi les États membres de l’UE, de telles opérations de surveillance devraient être absolument interdites », a déclaré à EURACTIV Allemagne Hannah Neumann, eurodéputée verte et membre de la sous-commission sécurité et défense. (Nikolaus J. Kurmayer, EURACTIV Allemagne)

INSTITUTIONS EUROPÉENNES

Le débat sur l’avenir de l’UE doit se concentrer sur les « vrais gens » et non sur la « bulle bruxelloise », selon la Commission. Margaritis Schinas, vice-président de la Commission européenne chargé de la promotion du mode de vie européen, a souligné que la conférence sur l’avenir de l’Europe devrait se concentrer sur les « véritables personnes » et non sur la « bulle bruxelloise ». Lire plus… (Joana Gomes, Lusa.pt)

Lire également : Voyages au sein de l’UE : Bruxelles tente d’harmoniser l’usage du certificat Covid

Lire également : Plan de relance : l’UE peut démarrer son processus de dette commune

PARIS

Plus de trois Français sur quatre estiment que le commerce des armes manque de transparence. Amnesty International France a publié hier une nouvelle étude d’opinion, alors que le gouvernement français a jusqu’à aujourd’hui pour rendre public son rapport annuel sur ses exportations d’armement. Lire plus… (Mathieu Pollet, EURACTIV France)

Lire également : Macron tresse les louanges de Merkel avant son départ

VIENNE

Covid-19 : la Commission réfute la déclaration autrichienne sur les retards du certificat. Après que le gouvernement autrichien a reproché à la Commission européenne d’avoir annoncé des « modifications des exigences techniques » dans un « court délai », ce qui aurait conduit au report de son certificat sanitaire national, un porte-parole de l’exécutif a déclaré au quotidien Kurier que ces exigences n’avaient pas changé depuis le 21 avril. (Oliver Noyan, EURACTIV Allemagne)

LONDRES

L’économie britannique devrait connaître une croissance plus forte que prévu. L’économie britannique devrait connaître une croissance plus forte que prévu, selon les dernières prévisions de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le Royaume-Uni devrait connaître une croissance de 7,2 % en 2021, contre 5,1 % prévus par l’OCDE en mars. Une augmentation qui, selon le gouvernement de Boris Johnson, est en grande partie due au programme britannique de vaccination de masse contre la Covid-19. La reprise devrait être la plus forte parmi les grandes économies européennes. Cependant, le chômage devrait culminer à plus de 6 % avant la fin de l’année. (Benjamin Fox, EURACTIV.com)

VILNIUS

Détention de mineurs au Belarus : 11 États membres mettent en garde Josep Borrell. Les ministres de 11 États membres de l’Union européenne ont envoyé lundi (31 mai) une lettre au chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, pour l’avertir du fait que des mineurs sont détenus au Belarus en raison de leur participation à des manifestations antigouvernementales. Ils ont demandé une action immédiate en plus des sanctions déjà imposées par l’UE. Lire plus… (EURACTIV.com)

HELSINKI

Sanoma veut que l’UE se penche sur la plateforme de streaming YLE Areena. La plus grande entreprise commerciale de médias de Finlande, Sanoma, a demandé aux autorités de la concurrence de l’UE de vérifier si la société de radiodiffusion finlandaise YLE avait le droit de publier du contenu éducatif et écrit sur sa plateforme de streaming YLE Areena. (Pekka Vanttinen, EURACTIV.com)

ROME

La Banque d’Italie demande de rendre permanent le fonds de relance post-pandémie. L’Europe a été « forgée dans les crises » et doit donc sortir renforcée de la pandémie, par exemple en rendant permanents des mécanismes tels que la Facilité pour la reprise et la résilience ou l’instrument SURE, a déclaré le gouverneur de la Banque d’Italie, Ignazio Visco, lundi (31 mai). Lire plus… (Daniele Lettig, EURACTIV Italie)

MADRID

L’Espagne demande à l’UE d’approuver rapidement tous les plans de relance nationaux. Le Premier ministre socialiste Pedro Sánchez a exhorté Bruxelles lundi (31 mai) à approuver rapidement tous les plans de relance nationaux, car cela permettrait de débloquer les fonds nécessaires à la relance économique des pays particulièrement touchés par la pandémie, dont l’Espagne. (EuroEFE)

VARSOVIE | MADRID

La Pologne et l’Espagne signent un accord pour développer le système polonais ferroviaire à grande vitesse. La Pologne et l’Espagne ont signé lundi (31 mai) à Madrid un accord de coopération visant principalement à aider le système polonais ferroviaire à grande vitesse dans le cadre du projet Solidarity Transport Hub (STH). Lire plus… (Paulina Borowska, EURACTIV Pologne)

PRAGUE

L’ancien holding d’Andrej Babiš, Agrofert, poursuit le Parlement européen. Le géant de l’agrochimie Agrofert Holding – anciennement détenu et toujours contrôlé par le Premier ministre tchèque Andrej Babiš – a intenté une action en justice contre le Parlement européen, affirmant que les législateurs de l’UE avaient refusé l’accès à des documents qui avaient conduit l’institution à critiquer le conflit d’intérêts du Premier ministre. (Aneta Zachová, EURACTIV République tchèque)

BUDAPEST

La Hongrie sera en mesure de produire des vaccins chinois. L’usine nationale de vaccins, actuellement en construction, sera également capable de produire le vaccin chinois Sinopharm, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó lors de sa visite en Chine lundi (31 mai), où il a remis le prix d’État de Budapest à son homologue chinois Wang Yi. (Vlagyiszlav Makszimov, EURACTIV.com avec Telex)

BRATISLAVA

Pour le ministère slovaque des Finances, la vaccination est le meilleur moyen d’aider l’économie. La meilleure façon d’aider l’économie à se remettre des pertes estimées à 5,6 milliards d’euros dues à la pandémie est de promouvoir le vaccin, qui coûte 40 euros par adulte, selon les estimations du département de l’optimisation des ressources du ministère slovaque des Finances. (Lucia Yar, EURACTIV Slovaquie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer