Un déploiement de troupes françaises en Roumanie pour dissiper les « malentendus »

Le Président français Emmanuel Macron passe en revue les troupes lors d’une cérémonie militaire de prise d’armes aux Invalides à Paris, le 4 novembre 2021.

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

PARIS | BUCAREST

La France pourrait déployer des troupes sur le flanc oriental de l’OTAN, alors que les craintes d’une attaque russe en Ukraine s’intensifient. Une telle action pourrait permettre de dissiper les « malentendus » créés par le Président français Emmanuel Macron lorsqu’il a récemment appelé l’UE à établir son propre pacte de sécurité avec la Russie. C’est en tout cas ce qu’affirment certains experts.

Le Président français Emmanuel Macron a exprimé mercredi (19 janvier) la « disponibilité à aller plus loin. Et dans le cadre de l’Otan, à nous engager sur de nouvelles missions […] en particulier en Roumanie, si elles étaient décidées ».

Cette décision a été saluée par le président roumain Klaus Iohannis, qui a indiqué jeudi sur Twitter que cela signifiait que « le partenariat stratégique Roumanie-France sera ainsi renforcé sur le flanc oriental, dans la région de la Mer Noire ».

La Roumanie, membre de l’OTAN depuis 2004 et qui compte déjà environ 1 000 soldats américains présents sur son territoire, s’est également dite prête à accueillir davantage de soldats américains.

La présence militaire américaine dans le pays pourrait également être renforcée après que le Président américain Joe Biden a déclaré mercredi (19 janvier) que Washington « augmenterait effectivement la présence de troupes en Pologne, en Roumanie et dans d’autres pays si [le Président russe] venait à agir, car nous avons l’obligation, en vertu de l’article 5, de défendre ces pays puisqu’ils sont membres de l’OTAN ».

Le projet de déployer davantage de troupes en Roumanie et en Pologne n’est pas tout à fait surprenant. L’OTAN avait déjà renforcé sa présence sur son flanc oriental après que Vladimir Poutine a ordonné l’annexion de la Crimée en 2014.

L’armée américaine possède une base militaire près de la mer Noire, et cette dernière réunit actuellement un millier de soldats. Elle est également présente dans deux autres bases militaires, l’une à Deveselu, où se trouve le seul système de défense antimissile Aegis Ashore opérationnel, ainsi que dans une base aérienne dans le centre de la Roumanie, qu’elle prévoit de moderniser.

Dissiper les malentendus

Certains experts estiment que cette initiative contribuera à dissiper les « malentendus » créés par M. Macron, notamment en raison de ses appels à la conclusion d’un pacte de sécurité entre l’UE et la Russie, qui ont été perçus par certains membres du bloc comme une rupture avec les appels à l’unité formulés par les États-Unis dans le cadre des efforts déployés pour mettre un terme à une éventuelle invasion russe en Ukraine.

Ces décisions interviennent au moment où Paris fait pression pour unifier les 27 États membres de l’Union autour de la stratégie de défense du bloc, la future Boussole stratégique de l’UE.

« Cette décision s’inscrit dans l’ensemble des mesures de réassurance et de solidarité décidés par les Alliés ces dernières semaines pour montrer à Moscou que la posture militaire de l’OTAN est robuste (…) et que si le dialogue échoue, les Alliés seront prêts à intervenir », a confié Pierre Morcos, chercheur associé au Center for Strategic and International Studies (CSIS), à EURACTIV France.

Les tensions n’ont cessé de croître à la frontière ukrainienne, où la Russie a posté des dizaines de milliers de soldats, et ce en dépit d’une série de pourparlers qui ont eu lieu la semaine dernière et qui avaient pour but de désamorcer la situation, ces derniers s’étant révélés infructueux.

« C’est un message que nous envoyons à la Roumanie, qui est plutôt francophile et qui entretient des relations assez difficiles avec la Russie », a expliqué à EURACTIV France Edouard Simon, directeur de recherches en sécurité et défense à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS).

Il a également noté que cela signifierait que « les Européens s’intéressent de plus en plus aux intérêts sécuritaires des uns et des autres ».

Le projet de M. Macron « n’est pas de remplacer l’OTAN ou de se détacher des États-Unis », mais de « simplement rééquilibrer » la relation, a affirmé M. Morcos.

La « disponibilité » de la France à l’égard de la Roumanie ne devrait donc pas surprendre, selon M. Simon, qui rappelle que la France prend déjà part aux activités de l’OTAN dans les États baltes.

(Mathieu Pollet | EURACTIV France, Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie, Alexandra Brzozowski | EURACTIV.com)

INSTITUTIONS EUROPEENNES

Selon un législateur européen, l’UE devrait développer ses propres capacités de renseignement extérieur. L’UE devrait développer ses propres services de renseignements extérieurs afin de disposer d’informations fiables sur les éventuelles menaces étrangères. C’est ce qu’indique une proposition qui sera prochainement présentée au Parlement européen et qui a été présentée à EURACTIV en avant-première. Lire la suite.

(Alexandra Brzozowski, Pol Afonso Fortuny | EURACTIV.com)

BERLIN

En Allemagne, les Verts ignorent les accusations de détournements de fonds. Les dirigeants du parti écologiste allemand, y compris le vice-chancelier Robert Habeck et la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock, ne semble pas ébranlés par l’enquête sur les primes Covid non autorisées que les procureurs de Berlin ont lancé contre eux. Lire la suite (en anglais).

(Julia Dahm | EURACTIV Allemagne)

VIENNE

En Autriche, le Parlement adopte une loi sur la vaccination obligatoire. Le Parlement autrichien a voté jeudi soir (20 janvier) en faveur de la vaccination obligatoire d’ici février. Le gouvernement a également annoncé un « paquet d’incitations et de récompenses » basé sur une loterie pour stimuler le respect de la nouvelle loi. Lire la suite (en anglais).

(Oliver Noyan | EURACTIV.com)


ROYAUME UNI – IRLANDE

DUBLIN

Le gouvernement irlandais prévoit une enquête publique sur la gestion de la pandémie. Dublin va ouvrir une enquête sur la gestion de la pandémie par le gouvernement. C’est ce qu’a déclaré jeudi le Taoiseach Micheál Martin. Lire la suite (en anglais).

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


SCANDINAVIE ET PAYS BALTES

TALLINN

Un commandant militaire estonien annonce une guerre. La situation en Ukraine a atteint un point de non-retour et l’escalade vers un conflit ouvert est inévitable, a affirmé Martin Herem, le commandant des forces de défense estoniennes (EDF), à la veille de la rencontre entre le ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, et le secrétaire d’État américain, Antony Blinken. Lire la suite (en anglais).

(Charles Szumski | EURACTIV.com)

HELSINKI

La Première ministre Sanna Marin forcée de justifier ses propos sur l’adhésion à l’OTAN. La Première ministre finlandaise Sanna Marin a défendu ses propos tenus lors d’une interview accordée à Reuters le mercredi 19 janvier dans laquelle elle déclarait qu’il était « très improbable » que la Finlande demande l’adhésion à l’OTAN au cours de son mandat. Lire la suite (en anglais).

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)

STOCKHOLM

Les Suédois divisés sur l’adhésion à l’OTAN. Les Suédois sont à peu près aussi nombreux à être favorables à l’adhésion à l’OTAN qu’à y être opposés, et près d’une personne sur trois se dit incertaine. C’est ce qu’il ressort d’un sondage réalisé par Novus pour le service national de radiodiffusion SVT. Lire la suite (en anglais).

(Charles Szumski | EURACTIV.com)

COPENHAGUE | OSLO

Les pédiatres danois remettent en question le vaccin contre la Covid-19 pour les enfants après une décision norvégienne. Les pédiatres danois demandent à l’autorité sanitaire danoise d’examiner si elle doit continuer à recommander le vaccin contre la Covid-19 pour les enfants au Danemark. Cette décision intervient après que les autorités sanitaires norvégiennes ont déclaré qu’elles ne le recommanderaient pas pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. Lire la suite (en anglais).

(Charles Szumski | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

Le ministre italien du Travail reçoit une lettre de menace. Jeudi matin, le ministre du Travail et des Politiques sociales Andrea Orlando a reçu une enveloppe contenant une lettre de menace à son ministère. Lire la suite (en anglais).

(Eleonora Vasques | EURACTIV.com)

MADRID

Selon un nouveau sondage, le soutien aux socialistes et au centre droit espagnols augmente. Le parti socialiste au pouvoir, le PSOE, et la principale force d’opposition espagnole, le Partido Popular (PP), recueillent davantage de soutien qu’auparavant. C’est ce que révèle un nouveau sondage publié jeudi par le Centro de Investigaciones Sociológicas (CIS), un organisme public. Lire la suite (en anglais).

(Fernando Heller | EURACTIV Espagne)


GROUPE DE VISEGRAD 

VARSOVIE

La Pologne s’engage à soutenir l’Ukraine alors que leurs présidents se rencontrent pour deux jours de discussions. Le Président polonais Andrzej Duda reçoit son homologue ukrainien Volodymyr Zelenskiy pour deux jours de discussion sur la situation sécuritaire en Ukraine face au risque d’une attaque russe, ainsi que sur des sujets bilatéraux, comme la suspension des obstacles au transport. Lire la suite (en anglais).

(Aleksandra Krzysztoszek | EURACTIV Pologne)

PRAGUE

La République tchèque renonce à la vaccination obligatoire. Le nouveau gouvernement tchèque a décidé qu’il ne rendrait pas le vaccin contre la Covid-19 obligatoire, a annoncé cette semaine le Premier ministre Petr Fiala (ODS), affirmant que son cabinet ne souhaite pas « accentuer les divisions au sein de la société ». Lire la suite (en anglais).

(Ondřej Plevák | EURACTIV République tchèque)

BUDAPEST 

Selon la ministre de la Justice, la Gauche européenne s’immisce dans les élections hongroises. La ministre de la Justice, Judit Varga, a accusé la Gauche européenne de s’immiscer dans les décisions du pays après que 62 députés européens ont envoyé une lettre à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) demandant une mission complète pour surveiller les élections hongroises. Lire la suite (en anglais).

(Silvia Ellena | EURACTIV.com)

BRATISLAVA

Le ministre slovaque de l’Économie contre la prolongation des sanctions sur la Russie au sujet de la Crimée. En décembre, Richard Sulík avait déclaré dans une interview qu’il ne considérait pas les sanctions comme efficaces et qu’il pensait que la Russie ne rendrait pas la Crimée à l’Ukraine. Cette dernière partie de la déclaration a récemment provoqué des tensions entre l’Ukraine et la Slovaquie. La déclaration de M. Sulík a également été détournée par l’agence de presse russe TASS. Lire la suite (en anglais).

(Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

BELGRADE 

La Serbie est invitée à mettre en œuvre sans délai la loi sur l’énergie verte. La Banque mondiale, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et la Communauté de l’énergie ont exhorté la Serbie à ne pas retarder la mise en œuvre et à ne pas modifier la loi sur l’utilisation des sources d’énergie renouvelables qui, selon eux, est importante pour réaliser la transition écologique du secteur énergétique du pays. Lire la suite (en anglais).

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

SOFIA

La Bulgarie négocie l’achat de deux sous-marins sur fond de crise ukrainienne. La Bulgarie veut acheter deux sous-marins pour reconstituer sa flotte sous-marine. Le dernier sous-marin bulgare « Fame » a été mis hors service il y a 10 ans et est désormais exposé dans un musée. Depuis 2011, le pays bordant la mer Noire n’a plus de flotte de sous-marins, mais, en pleine crise ukrainienne, la volonté d’en posséder une se fait de plus en plus forte. Lire la suite (en anglais).

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

PRISTINA | ATHENES

Athènes et Pristina discutent de la coopération énergétique. La ministre des Affaires étrangères Donika Gërvalla-Schwarz était à Athènes et a rencontré son collègue Nikos Dendias. Le ministre grec a souligné la volonté du gouvernement de M. Mitsotakis de renforcer les relations entre Athènes et Pristina. « C’est d’ailleurs dans cette optique que nous avons modernisé votre bureau ici à Athènes en mai dernier, en le rebaptisant “Bureau des intérêts du Kosovo à Athènes”», a déclaré M. Dendias. Lire la suite (en anglais).

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)


AGENDA

  • UE : la réunion informelle des ministres de l’Énergie et de l’Environnement se poursuit à Amiens, en présence de Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne / Les ministres européens de la Santé se réunissent par vidéoconférence pour discuter du variant Omicron et de la quatrième dose de vaccin / Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, préside un groupe consultatif sur la Covid.
  • Allemagne : le chancelier Olaf Scholz tient des conférences de presse après les discussions du cabinet sur la présidence du G7.
  • France : jugement au procès des anciens collaborateurs de l’ex-président Nicolas Sarkozy, accusé de favoritisme pour des contrats de sondages / Session plénière de la Conférence sur l’avenir de l’Europe à Strasbourg, présidée par le commissaire Dubravka Šuica.
  • Belgique : le Premier ministre Alexander De Croo rencontre les ministres et les chefs de région pour revoir les restrictions Covid.
  • Suisse : le secrétaire d’État américain Antony Blinken rencontre le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov à Genève.
  • Lituanie : plusieurs ministres de l’Intérieur de l’UE se réunissent pour discuter de la gestion des frontières du bloc.
  • Espagne : le couvre-feu Covid levé en Catalogne.
  • Roumanie : le Premier ministre Nicolae Ciuca rencontre des représentants des syndicats de l’éducation et de la santé.
  • Croatie-Grèce : les ministres des affaires étrangères croate et grec, Gordan Grlić Radman et Nikos Dendias, participent à une table ronde dans le cadre de la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

***

[Édité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe