Un oligarque russe achète un terrain en Finlande avec un «  passeport doré  » chypriote

En utilisant un passeport chypriote, le magnat à la fortune d’environ 1,2 milliard d’euros a pu contourner la procédure d’autorisation requise pour une telle transaction par le ministère finlandais de la Défense.

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Aujourd’hui dans les Capitales

HELSINKI

Un oligarque russe achète un terrain en Finlande avec un «  passeport doré  » chypriote. Le projet de construction d’un oligarque russe soulève le problème du «  passeport doré  » en Finlande. La vente d’un terrain d’une zone d’importance stratégique en Finlande à un oligarque russe a de nouveau révélé le problème qui intervient lorsque certains pays de l’UE accordent des «  passeports dorés  » à des ressortissants étrangers.

En 2020, Igor Kesaev, numéro 727 de la liste des milliardaires de Forbes pour 2021, a acheté une grande île dans l’est de la Finlande. En utilisant un passeport chypriote, le magnat à la fortune d’environ 1,2 milliard d’euros a pu contourner la procédure d’autorisation requise pour une telle transaction par le ministère finlandais de la Défense.

Considéré comme contrôlant environ 70 % du marché russe du tabac, M. Kesaev est également connu comme marchand d’armes. Selon les Global Intelligence Files publiés par Wikileaks et le journal Novaya Gazeta, Kesaev a entretenu des liens étroits avec la mafia et les services de sécurité russes du FSB et du GRU.

Ces liens ont alarmé le ministère finlandais de la Défense, car l’appareil d’État russe a la réputation d’utiliser des oligarques comme leurres à des fins politiques et stratégiques. Après l’achat, de vastes installations d’hébergement ont été construites dans la zone, ainsi qu’un espace d’atterrissage pour hélicoptères, qui ne figurait pas dans le plan initial. Les fantômes de la Crimée et des hommes verts non identifiés s’attardent.

L’histoire se répète. En 2018, les autorités finlandaises ont effectué un raid sur un groupe d’îles de l’archipel occidental du pays. Un oligarque russe, Pavel Melnikov, les avait acquises et y avait construit des logements et autres infrastructures d’une taille disproportionnée. Accusé de blanchiment d’argent, M. Melnikov a vendu les îles.

Cette fois, le ministère de la Défense suivrait de près l’évolution de la situation sur l’île située dans l’est de la Finlande. Même si le seuil est élevé, la loi autorise l’expropriation si la sécurité du pays est compromise.

Au niveau de l’UE, des voix s’élèvent contre les systèmes de passeports en espèces de Chypre, de la Grèce, de la Bulgarie, de Malte et du Portugal, qui accorde des permis de séjour en échange d’argent liquide.

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)

BERLIN

Les petits partis allemands vont décider du sort des négociations de coalition. Alors que le futur chancelier Olaf Scholz se rendait à Washington pour assister à la convention annuelle du FMI et de la Banque mondiale en tant que ministre des finances par intérim, ses partenaires de coalition potentiels ont conclu des discussions exploratoires avec son parti.

(Nikolaus J. Kurmayer  | EURACTIV Allemagne)

PARIS

Emmanuel Macron présente ses objectifs pour la France de 2030. Le président français a présenté ce mardi (12 octobre) le plan d’investissement « France 2030 » qui vise à soutenir l’innovation et accompagner la transition du monde industriel pour répondre aux grands défis du temps. Lire plus.

(Magdalena Pistorius | EURACTIV France)

Sophie In’t Veld renonce à briguer la présidence de Renew, laissant la place au français Stéphane Séjourné. Alors que la date limite pour le dépôt des candidatures était hier à 16h, il semblerait que le groupe Renew du Parlement européen se soit déjà trouvé son prochain président, succédant à Dacian Ciolos, qui a décidé de retourner sur la scène politique nationale en Roumanie.

(Mathieu Pollet | EURACTIV France)

VIENNE

Le nouveau chancelier autrichien peine à gagner la confiance des Verts. La première apparition du nouveau chancelier Alexander Schallenberg au parlement a révélé que la relation avec son partenaire de coalition, les Verts, est encore loin d’être optimale. Dans le même temps, le Parti populaire semble être en désaccord avec l’héritage de l’ancien chancelier Sebastian Kurz. Lire plus.

(Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)


ROYAUME UNI – IRLANDE 

DUBLIN 

Le gouvernement irlandais présente le budget 2022. Le ministre irlandais des finances, Paschal Donohoe, a présenté le budget 2022 du pays, exposant les plans de dépenses du gouvernement pour l’année. L’année 2022 devrait voir un «  rebond remarquable  » de l’emploi en Irlande, a déclaré M. Donohoe, prévoyant une augmentation au-delà de son niveau pré-pandémique. «  Nous sommes en train de nous rétablir  », a-t-il ajouté.

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME

Selon un expert, il est illusoire de penser que la pandémie mettrait l’extrême droite italienne sur la touche. L’extrême-droite parlementaire et extra-parlementaire gagne du terrain dans le pays, a déclaré le journaliste Carlo Muzzi, auteur de «  Eurosceptiques : Quels mouvements s’opposent à l’Union européenne et que veulent-ils ? », à EURACTIV lors d’un entretien.

(Viola Stefanello | EURACTIV Italie)

MADRID

Premier défilé militaire post-pandémie à Madrid pour marquer la fête nationale. L’Espagne a organisé mardi 12octobre un défilé militaire dans la capitale pour marquer sa fête nationale, après que la célébration ait été annulée l’année dernière en raison de la pandémie de COVID-19.

(EuroEFE.EURACTIV.es)


GROUPE DE VISEGRAD

PRAGUE

Le parti du Premier ministre tchèque Andrej Babiš prêt à entrer dans l’opposition. Le parti ANO (Renew) dirigé par le Premier ministre tchèque Andrej Babiš est prêt à entrer dans l’opposition après avoir été battu de justesse aux élections législatives, ont confirmé plusieurs membres dirigeants du parti. Lire plus

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

Selon un analyste, la défaite de M. Babiš affaiblira le lien entre Prague et Budapest. Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš et son homologue hongrois Victor Orbán sont de sévères critiques des institutions européennes. Tous deux prônent le démantèlement du Parlement européen et s’en prennent souvent à l’UE pour diverses raisons, notamment pour sa mauvaise gestion des crises migratoires.

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque)

BUDAPEST

Le ministre hongrois des Affaires étrangères se rend à Moscou pour des négociations sur un nouveau réacteur nucléaire alors que des retards affectent le projet. Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, s’est rendu à Moscou pour la journée afin de discuter de l’expansion de la centrale nucléaire de Paks avec le chef de Rosatom, une société d’État russe spécialisée dans l’énergie nucléaire et chargée des travaux, a rapporté Telex.

(Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com with Telex)

BRATISLAVA

Viktor Orban fait marche arrière sur son projet d’achat de terres slovaques. Le gouvernement hongrois fait marche arrière sur son projet de créer un fonds qui permettrait d’acheter des terres arables en Europe centrale avec des fonds publics, comme l’a indiqué mardi aux médias le ministre des Affaires étrangères Ivan Korčok (candidat du SaS).

(Marián Koreň | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

La Bulgarie a annoncé le naufrage du navire transportant une cargaison d’urée toxique. Le navire turc Vera Su, qui a heurté le rivage près de la zone protégée « Yailata » dans la partie nord de la côte bulgare de la mer Noire, a été déclaré coulé. Il a à son bord 3 000 tonnes d’urée, ce qui pourrait provoquer une catastrophe écologique dans la réserve naturelle de Kaliakra, qui abrite de nombreux oiseaux de mer protégés et des espèces marines menacées.

 (Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

BUCAREST

La Roumanie connaît une augmentation massive de l’euroscepticisme. Plus de deux tiers des citoyens roumains estiment que le pays doit défendre ses intérêts s’ils vont à l’encontre des règles de l’UE, même si cela implique de quitter l’Union, selon un récent sondage. Environ un quart des personnes interrogées pensent qu’une sortie de l’UE n’affecterait pas les intérêts nationaux.

(Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

LJUBLJANA 

La Slovénie se joint à l’appel lancé à Bruxelles pour que l’énergie nucléaire soit considérée comme verte. La Slovénie a rejoint un groupe de dix pays, dirigé par la France, qui a demandé à la Commission européenne de reconnaître l’énergie nucléaire comme une source d’énergie à faible émission de carbone. Lire plus.

(Sebastijan R. Maček | STA)

SKOPJE

Il est temps d’avoir un président albanais en Macédoine du Nord, a déclaré le leader du parti albanais. Ali Ahmeti, leader du parti albanais DUI (Union démocratique pour l’intégration) qui a des racines dans l’ANA (Armée nationale albanaise, Armata Kombëtare Shqiptare), qui a combattu les forces macédoniennes en 2001, a appellé à l’élection d’un président albanais en Macédoine du Nord après le départ de l’actuel Stevo Pendarovski.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)


AGENDA:

  • France : Le président Emmanuel Macron rencontrera pour un déjeuner de travail le président de la République du Tadjikistan, Emomali Rahmon.
  • Roumanie : Le Premier ministre désigné Dacian Ciolos devrait s’entretenir avec ses anciens alliés du PNL et de l’UDMR pour discuter de la formation d’un nouveau gouvernement.
  • Croatie : Le Parlement doit reprendre sa session pour débattre de la recommandation du président Zoran Milanović pour le poste de président de la Cour suprême. Il s’agit de la troisième tentative d’élection de cette haute fonction juridique (tous les candidats sont des hommes).
  • Slovénie : Une délégation de la commission des libertés civiles du Parlement européen (LIBE) entamera une visite de plusieurs jours consacrée à l’État de droit et à la liberté des médias en Slovénie.

***

[Edité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe