Un parti antivax pourrait empêcher la formation d’une coalition progressiste en Autriche

Selon de récents sondages, alors que le parti conservateur ÖVP est en chute libre suite à une série de scandales et de la démission de l’ancien chancelier Sebastian Kurz, une coalition progressiste de centre gauche est désormais en passe de se former pour la première fois depuis des décennies. [Shutterstock/Dietmar Rauscher]

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici


Un message de Facebook
Facebook aide les entreprises en Europe à accomplir davantage.

AgriCam, une société irlandaise de vidéosurveillance des animaux, a utilisé les applications et services Facebook pour accroître ses ventes domestiques de 70 %. En savoir plus.

Aujourd’hui dans les Capitales

VIENNE

Un parti antivax pourrait empêcher la formation d’une coalition progressiste en Autriche. Selon les experts, un parti autrichien antivax pourrait secouer la politique autrichienne en entrant au parlement et en empêchant une coalition progressiste de centre gauche de se former.

Le parti conservateur ÖVP étant en chute libre dans les sondages suite à une série de scandales ainsi qu’à la démission de l’ancien chancelier Sebastian Kurz, une coalition progressiste de centre gauche est désormais en passe de se former pour la première fois depuis des décennies. C’est en tout cas ce qu’il ressort de récents sondages.

Toutefois, la possibilité qu’une version autrichienne d’une coalition de « feux tricolores » réunissant les sociaux-démocrates, les Verts et le parti libéral NEOS puisse former une majorité pourrait bien dépendre des résultats du parti antivax « Peuple — Liberté – Droits Fondamentaux » (Menschen – Freiheit – Grundrechte ou MFG).

Le MFG, qui fait campagne contre les mesures de confinement et la vaccination obligatoire, récolte actuellement entre 4 et 6 % des voix, ce qui lui permettrait d’entrer au parlement autrichien.

« Avec une version autrichienne de la coalition de feux de circulation, les chances sont élevées que les trois partis forment un gouvernement », a confié Laurenz Ennser-Jedenastik, professeur de sciences politiques à l’université de Vienne, à EURACTIV Allemagne

« Toutefois, si le MFG parvenait à entrer au parlement, il est peu probable qu’une telle coalition soit capable de trouver une majorité », a-t-il poursuivi.

Le parti antivax a déjà réussi à obtenir un résultat surprenant lors des élections régionales en Haute-Autriche de septembre. Partant de zéro, et en dépit de l’absence de financement substantiel et de couverture médiatique, le MFG a obtenu plus de 6 % des voix.

« Nous allons durer », avait alors déclaré le chef du parti MFG, Michael Brunner, ajoutant que son parti allait mettre fin aux politiques relatives à la lutte contre la Covid-19 du gouvernement « qui rappellent l’apartheid ».

Il reste à voir si le MFG sera capable de s’établir à long terme ou si son succès n’est qu’un « écart passager », a déclaré M. Ennser-Jedenastik.

Alors que les prochaines élections générales fédérales sont prévues pour 2024, le malaise croissant au sein de la coalition conservateurs-Verts dû au récent remaniement du gouvernement pourrait conduire à des élections anticipées.

Les partis d’opposition réclament déjà des élections anticipées pour l’année prochaine. Le parti des Verts donne lui-même des signes contradictoires. Alors que le leader des Verts et vice-chanceliers Werner Kogler a déclaré début décembre qu’il ne pouvait pas « exclure » la tenue d’élections anticipées, il a ensuite fait marche arrière et déclaré qu’une élection n’était pas envisageable pour le moment.

Selon M. Ennser-Jedenastik, les Verts ne feraient pression pour des élections anticipées que si une coalition de centre gauche devenait une option plausible pour le prochain gouvernement.

« Si vous travaillez stratégiquement au déclenchement d’élections en vue de former une coalition de centre gauche, vous devez être certain de votre succès », a expliqué M. Ennser-Jedenastik.

(Oliver Noyan | EURACTIV Allemagne)

BERLIN | VARSOVIE

Varsovie à Berlin : nous voulons une « UE constituée d’États souverains ». Les divergences entre Berlin et Varsovie sont clairement apparues lors de la visite inaugurale du chancelier Olaf Scholz et de ses entretiens avec le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki.

(Nikolaus J. Kurmayer  | EURACTIV Allemagne)

PARIS

La Nouvelle-Calédonie dit une nouvelle fois « non » à l’indépendance. « Ce soir, la France est plus belle, car la Nouvelle-Calédonie a décidé d’y rester », a déclaré Emmanuel Macron après les résultats du nouveau référendum sur l’indépendance du territoire où le « non » l’a largement remporté. Lire la suite. 

(Mathieu Pollet | EURACTIV France)


ROYAUME UNI – IRLANDE

DUBLIN 

Selon un sondage, la plupart des Irlandais sont favorables à l’unification de l’Irlande. 62 % des Irlandais voteraient pour une unification de la République d’Irlande et de l’Irlande du Nord si un référendum était organisé. C’est ce qu’il ressort d’un sondage réalisé par l’Irish Times et Ipsos MRBI.

(Molly Killeen | EURACTIV.com)


SCANDINAVIE ET PAYS BALTES

HELSINKI

L’achat de nouveaux chasseurs par la Finlande ne vise pas seulement à améliorer la défense aérienne. La décision d’acheter des chasseurs Lockheed Martin F-35A Lightning II constitue le plus gros contrat d’armement de l’histoire de la Finlande. Elle a également des conséquences politiques importantes, qui témoignent de l’importance accrue accordée par Washington à la région de la mer Baltique. Lire la suite.

(Pekka Vänttinen | EURACTIV.com)


EUROPE DU SUD

ROME | BERLIN

Enrico Letta salue l’engagement du gouvernement allemand en faveur d’une Europe fédérale. Enrico Letta, secrétaire du Parti démocrate faisant actuellement partie du gouvernement de coalition du Premier ministre Mario Draghi, a confié à EURACTIV Italie qu’il salue l’engagement du nouveau gouvernement allemand à construire une Europe fédérale, et qu’il existe une possibilité pour l’Allemagne et l’Italie de travailler ensemble « à la mobilisation des citoyens et du Parti démocrate sur la Conférence sur l’avenir de l’Europe ».

(Eleonora Vasques |EURACTIV.com)

ATHENES

Le député européen Nikos Androulakis devient le nouveau leader des socialistes grecs. Dimanche, le député européen Nikos Androulakis a triomphé lors des primaires du parti socialiste grec (Pasok) au second tour du scrutin en battant l’ancien Premier ministre George Papandreou. Cependant, l’orientation idéologique du parti reste floue.

(Sarantis Michalopoulos | EURACTIV.com et EURACTIV Grèce)

MADRID

Alors que l’Espagne commence à vacciner les enfants de 5 à 11 ans, les experts mettent en garde contre la « peur des aiguilles ». Mercredi, l’Espagne lancera une nouvelle campagne de vaccination contre la Covid-19 qui concernera environ 3,3 millions d’enfants âgés de 5 à 11 ans dans les hôpitaux, les centres de vaccination ad hoc et les écoles. Les experts mettant quant à eux en garde contre le « défi » que représente la « peur des aiguilles » chez les enfants.

(Fernando. Heller |  EURACTIV Espagne)


GROUPE DE VISEGRAD 

VARSOVIE

Le ministre polonais de la Justice menace l’UE d’une politique de veto en raison du « chantage » à l’État de droit. Le ministre polonais de la Justice, Zbigniew Ziobro, a déclaré au Financial Times qu’il était favorable à la suspension des contributions à l’UE si la Commission européenne retenait le financement dans le cadre du différend actuel sur les réformes judiciaires. Lire la suite.

(Mateusz Kucharczyk |  EURACTIV Pologne)

PRAGUE

Le ministre tchèque soutiendrait l’appel de la Pologne à la suspension du régime d’échange de droits d’émissions. La République tchèque a demandé à l’UE de résoudre la flambée des prix des quotas du régime d’échange de droits d’émissions (ETS). « Nous devons être suffisamment fermes envers l’UE », a déclaré le ministre tchèque sortant de l’Énergie, Karel Havlíček.

(Aneta Zachová | EURACTIV République tchèque, Aleksandra Krzysztoszek |  EURACTIV Pologne)

BUDAPEST

Un magnat du porno milliardaire aux aspirations politiques dénonce le soutien de l’opposition. György Gattyán, un milliardaire hongrois qui a bâti un empire international grâce aux contenus pour adultes diffusés en direct, a critiqué l’opposition unie dans une longue interview accordée à Forbes.

(Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com avec Telex)

BRATISLAVA

Les jeunes Slovaques sont les plus heureux mais sont également pessimistes en ce qui concerne l’avenir par rapport aux autres membres de Visegrad. Les jeunes Slovaques sont plus heureux dans leur vie que les jeunes ressortissants des autres États membres du groupe de Visegrad. Cependant, ils sont, avec les Tchèques, les plus pessimistes quant à l’avenir de leur pays. C’est ce que montrent les résultats de l’étude menée par la Friedrich Ebert Stiftung (FES).

(Michal Hudec | EURACTIV Slovaquie)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

« Tolérance zéro envers la corruption » pour le gouvernement bulgare . Le nouveau gouvernement de coalition du Premier ministre désigné Kiril Petkov de la coalition « Continuons le changement », que le Parlement élira lundi, a annoncé sa devise de « tolérance zéro envers la corruption ». La lutte contre la hausse des prix de l’électricité, la vaccination de masse ainsi que la réforme du système judiciaire figurent également parmi les priorités du gouvernement.

(Krassen Nikolov | EURACTIV Bulgarie)

BUCHAREST | OSLO

La Roumanie veut acheter 32 avions de combat F-16 d’occasion à la Norvège. Le ministère roumain de la Défense a demandé au Parlement d’approuver l’achat de 32 avions de combat F-16 à la Norvège ainsi que des produits et services supplémentaires au gouvernement américain.

(Bogdan Neagu | EURACTIV Roumanie)

ZAGREB

Nouveau mode de franchissement illégal dans la région des Balkans occidentaux. Les passages illégaux dans la région des Balkans occidentaux sont désormais plus nombreux à s’effectuer au travers de la Serbie, la Roumanie, la Hongrie et l’Autriche, et la Bosnie-Herzégovine et la Croatie ne sont plus les premières options. C’est ce qu’a affirmé Zoran Ničeno, chef de l’administration des frontières du ministère de l’Intérieur.

Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

LJUBLJANA 

De nouveaux arrivants cherchent à bouleverser la politique en Slovénie. La campagne électorale bat son plein en Slovénie, alors que les prochaines élections générales auront lieu dans au moins quatre mois et demi. Les derniers sondages indiquent que les petits partis de gauche et de droite pourraient bien bouleverser l’équilibre du pouvoir, reflétant le profond mécontentement des électeurs face à un paysage politique très polarisé.

(Sebastijan R. Maček | sta.si)

BELGRADE 

Aleksandar Vučić sur les armements : la Serbie ne sera plus une cible facile. Samedi, le président Aleksandar Vučić a déclaré que, « dans quelques mois », la Serbie ne sera plus la cible facile qu’elle a autrefois été, ajoutant que des achats « considérables » d’armements destinés à l’armée serbe ont été effectués.

(EURACTIV Serbie | betabriefing.com)

SARAJEVO 

Un film sur le génocide de Srebrenica élu meilleur film européen. « Quo Vadis, Aida ? », un film de 2020 venu de Bosnie-Herzégovine (BiH), a été élu meilleur film lors de la 34e édition des European Film Awards à Berlin. La réalisatrice du film, Jasmila Žbanić, originaire de BiH, a remporté le prix du meilleur réalisateur, tandis que l’actrice serbe Jasna Đuričić a été élue meilleure actrice européenne de l’année.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

///

Dans toute l’UE, des personnes utilisent de faux certificats COVID provenant de Bosnie-Herzégovine. Plusieurs faux certificats COVID, avec de fausses signatures et des tampons du comté d’Hercegbosna, près de la ville de Mostar en BiH, ont été découverts en Croatie ainsi que dans d’autres États membres de l’UE. Selon une enquête de police, ces faux certificats sont utilisés par des personnes qui ne souhaitent pas se faire vacciner.

Seul un quart de la population de Bosnie-Herzégovine a été vacciné contre la Covid-19. En outre, selon une base de données mondiale référençant les décès liés à la Covid-19 par million d’habitants, le pays se classe troisième derrière le Pérou et la Bulgarie.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

SKOPJE

Les plus grands partis de Macédoine du Nord choisissent leurs dirigeants. Hristijan Mickoski a été réélu à la tête du plus grand parti d’opposition, le VMRO-DPMNE, avec 489 voix pour et trois bulletins nuls. Dans le même temps, le SDSM, le plus grand parti de gouvernement du pays, dont l’ancien Premier ministre Zoran Zaev a démissionné, a organisé des élections en vue de désigner son nouveau leader et probable futur Premier ministre.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

///

La Macédoine du Nord rejoint le système de police aérienne de l’OTAN. La Macédoine du Nord a été officiellement ajoutée au système de police aérienne de l’OTAN à l’issue d’une cérémonie organisée à Skopje le 9 décembre.

(Alice Taylor | Exit.al)

PODGORICA 

L’opposition monténégrine soupçonnée d’avoir payé un « vote en or » pour faire tomber le gouvernement. Les députés du Parti social-démocrate, du Parti démocratique des socialistes (DPS) dirigé par le président Milo Đukanović, du Parti libéral, des sociaux-démocrates, du Parti bosniaque et de la Liste albanaise ont signé une proposition visant à organiser une motion de défiance à l’encontre du gouvernement dirigé par Zdravko Krivokapić, auquel il manque une voix cruciale.

(Željko Trkanjec | EURACTIV Croatie)

PRISTINA | TIRANA

Le Kosovo et l’Albanie prêts à venir en aide à l’Ukraine. Les dirigeants du Kosovo et de l’Albanie ont déclaré qu’ils étaient prêts à prendre part à toute éventuelle mission dirigée par les États-Unis en Ukraine, alors que les inquiétudes concernant une invasion russe ne cessent de croître. La Macédoine du Nord et le Monténégro n’ont pas encore commenté la situation.

(EURACTIV.com)

PRISTINA

Le Kosovo réagit après qu’un homme politique serbe ait nié le massacre de Recak. Des politiciens serbes ont essuyé les critiques du président du Kosovo, Vjosa Osmani, après avoir nié le massacre de Recak qui a eu lieu en 1999 et au cours duquel les troupes serbes ont tué 45 Albanais du Kosovo.

(Alice Taylor | Exit.al)

TIRANA

L’opposition albanaise dans la tourmente suite à une lutte pour le leadership. Le principal parti d’opposition albanais connaît des turbulences à la suite d’un vote d’expulsion du président Lulzim Basha, remporté samedi 11 décembre par le fondateur du parti, ancien premier ministre et président, mais également persona non grata aux États-Unis, Sali Berisha.

(Alice Taylor | Exit.al)


AGENDA:

  • UE : les ministres des Affaires étrangères de l’UE se réunissent au sujet de la Russie, de l’Ukraine et de la Biélorussie, du boycott de la Chine et de Varosha/ La leader de l’opposition biélorusse Svetlana Tikhanovskaya est à Bruxelles/ Les agriculteurs protestent avec des tracteurs contre une hausse des coûts causée par les réglementations de l’UE alors que les ministres européens de l’Agriculture et de la Pêche poursuivent leur réunion/ Les commissaires Paolo Gentiloni et Valdis Dombrovskis s’adressent à la commission du Parlement européen sur la relance et la résilience.
  • Autriche : la compagnie ferroviaire OeBB met en service un train de nuit entre Vienne et Paris.
  • Danemark : la Haute cour de justice statue sur l’ex-ministre Inger Stojberg, accusée d’avoir séparé des couples de demandeurs d’asile.
  • Royaume-Uni : les passeports de travail à domicile et les passeports Covid entrent en vigueur.
  • Visegrad : les Premiers ministres du groupe de Visegrad rencontreront le président français Emmanuel Macron à Budapest.
  • Croatie : le Premier ministre Andrej Plenković se rend à Sarajevo et Mostar dans le cadre de sa visite officielle en Bosnie-Herzégovine. Il rencontrera les dirigeants politiques croates et bosniaques, Dragan Čović et Bakir Izetbegović, ainsi que les dirigeants des trois plus grandes communautés religieuses, à savoir les catholiques, les orthodoxes et l’islam.
  • Monténégro : une motion de défiance vis-à-vis du gouvernement est à l’ordre du jour au parlement.

***

[Édité par Sarantis Michalopoulos, Alexandra Brzozowski, Daniel Eck, Benjamin Fox, Zoran Radosavljevic, Alice Taylor]

Subscribe to our newsletters

Subscribe