Vienne accueillera la nouvelle « plateforme de coordination » européenne de la politique migratoire

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

VIENNE

Coordination de la politique migratoire. Après deux jours de pourparlers, le ministre autrichien de l’Intérieur, Karl Nehammer (ÖVP), a annoncé jeudi 23 juillet qu’une nouvelle plateforme de coordination contre l’immigration clandestine allait être mise en place à Vienne. La réunion ministérielle, organisée par l’Autriche, rassemblait les représentants d’une vingtaine de pays. La plateforme aura pour objectif de coordonner les mesures prises par l’UE et les Balkans occidentaux en matière de migration irrégulière le long la Méditerranée orientale. (Euractiv Allemagne)

BERLIN

Un ancien SS condamné. Jeudi, un tribunal de Hambourg a rendu son verdict lors de l’un des derniers procès de l’Holocauste en Allemagne. Les juges ont condamné un ancien SS, maintenant âgé de 93 ans et connu sous le nom de « Bruno D. » dans les médias allemands, pour complicité de meurtre dans 5 323 affaires différentes. (Sarah Lawton | Euractiv Allemagne)

PARIS

6,5 milliards d’euros pour les jeunes. Le gouvernement français a présenté un plan jeunes, mesure prévue par le plan de relance. Son but est de soutenir les 700 000 à 800 000 jeunes qui vont entrer sur le marché du travail « dans une rentrée compliquée », selon le Premier ministre, Jean Castex. L’accent est mis sur les filières professionnalisantes, avec 230 000 contrats d’apprentissage et 10 000 contrats de professionnalisation, ainsi que 100 000 places supplémentaires en service civique, 300 000 « parcours d’insertion » et 200 000 places supplémentaires en formation. (Anne Damiani | Euractiv France)

BRUXELLES

Révision des coupes budgétaires ? Le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, ont lancé une opération séduction jeudi pour que le Parlement soutienne le plan de relance adopté en début de semaine par les 27 États membres. Mais les législateurs insistent pour renégocier les coupes prévues dans le prochain budget à long terme de l’UE. (Euractiv.com)

En outre, en Belgique, comme le nombre de cas quotidiens de COVID-19 ne cesse d’augmenter, le Conseil national de sécurité a décidé jeudi de prolonger les obligations de porter un masque et de remplir un formulaire de voyage au retour de vacances. La phase 5 du déconfinement sera par ailleurs reportée. Les experts estiment le taux journalier d’infections à 193 cas en moyenne cette semaine, soit une augmentation de 91 % par rapport à la semaine précédente. (Alexandra Brzozowski | Euractiv.com)

LUXEMBOURG

600 millions d’euros pour les avions militaires. La Chambre luxembourgeoise des députés a adopté un projet de loi qui fait passer le budget de la défense de 172 millions d’euros à 598 millions d’euros. Le Grand-Duché prévoit en effet d’acheter huit avions de chasse polyvalents et avions-cargos dans le cadre de l’engagement de l’OTAN avec plusieurs pays. « Il est clair que l’OTAN doit avoir davantage de moyens d’agir », a déclaré le député Gusty Graas, en soulignant les avantages de l’alliance transatlantique pour les petits pays comme le Luxembourg. « Pour cette raison, » a-t-il dit, « il ne faut pas se comporter comme un “parasite”, mais plutôt apporter sa contribution ». (Anne Damiani | Euractiv France)

STOCKHOLM

Train de nuit Belgique-Allemagne-Suède. Le gouvernement suédois a annoncé jeudi que les trains de nuit qui relieront les villes de Stockholm et de Malmö à Hambourg et à Bruxelles seront opérationnels dès 2022. Le signe que les services de trains-couchettes sont sur le point de faire leur grand retour en Europe. (Sam Morgan | Euractiv.com)

LONDRES

Accord commercial « improbable » cette année. Jeudi, à l’issue du dernier cycle des négociations avant une pause estivale de trois semaines, le négociateur en chef du Brexit, Michel Barnier, a prévenu que le pacte commercial UE-Royaume-Uni risquait d’être de plus en plus compliqué à conclure cette année. Le gouvernement britannique a fixé au mois de septembre l’échéance pour parvenir à un accord, date à laquelle son négociateur en chef, David Frost, doit prendre la relève du conseiller britannique en matière de sécurité nationale. Un programme qui semble désormais très optimiste. (Benjamin Fox | Euractiv.com)

ROME

L’application contre le COVID-19 n’a pas assez de succès. « Immuni », l’application du gouvernement italien pour lutter contre le coronavirus, a été téléchargée environ 4,3 millions de fois, ce qui n’équivaut qu’à 12 % des personnes entre 24 et 75 ans possédant un smartphone, a déclaré la ministre italienne de l’innovation, Paola Pisano, au Sénat. Ce pourcentage ne serait pas suffisant pour que l’application soit efficace. (Alessandro Follis | Euractiv Italie)

MADRID

Augmentation du nombre de cas. Un mois après la levée de l’état d’urgence de quatre mois, le nombre de cas de COVID-19 est à nouveau en hausse en Espagne après que le pays a connu une tendance à la baisse en mai et en juin. La plupart de ces nouveaux cas sont apparus lors de soirées, où les jeunes ne portent pas de masque et ne respectent pas la distanciation sociale, selon la chaîne publique RTVE. Les réunions de famille, les funérailles et les fêtes d’anniversaire sont aussi en cause. (Euroefe)

ATHÈNES

Sanctions européennes pour les « violations » turques. Jeudi, le président français, Emmanuel Macron, a appelé l’UE à sanctionner les « violations » turques dans les eaux grecques et chypriotes. Il a aussi affirmé que l’Union devait agir face à la crise en Libye. Ces commentaires font suite à un avis émis mardi par la marine turque, dans lequel elle indique vouloir mener des études sismiques dans une zone maritime entre Chypre et la Crète. Pour Athènes, Ankara tente ainsi d’empiéter sur le plateau continental grec. (Euractiv Grèce)

VARSOVIE

Nouvelle élection présidentielle ? Jeudi, le plus grand parti d’opposition polonais, la Plateforme civique (PO), a indiqué avoir demandé à la Cour suprême d’invalider la récente élection présidentielle pour cause d’iniquité, afin qu’elle soit annulée et qu’un nouveau scrutin puisse être organisé. Selon le PO, le parti au pouvoir a enfreint la loi en faisant participer de façon excessive l’administration publique et la chaîne publique TVP à sa campagne politique. (Euractiv Pologne)

BRATISLAVA

Augmentation du salaire minimum. Le ministère slovaque des Affaires sociales propose de porter le salaire minimum à 620 euros par mois. La Slovaquie pourrait donc bientôt afficher le deuxième salaire minimum le plus élevé au monde par rapport à son revenu moyen, selon l’Institut des études économiques et sociales, un groupe de réflexion indépendant. Alors que les entreprises insistent sur son gel immédiat, arguant que le salaire minimum augmente plus rapidement que la croissance moyenne des salaires et la productivité du travail, les syndicats ont suggéré que le revenu minimum soit porté à 656 euros, une somme soutenue par la loi actuelle. En 2019, le salaire minimum en Slovaquie représentait 48 % du salaire moyen (580 euros). En comparaison, en Allemagne, le salaire minimum équivaut à 36 % du salaire moyen (1 557 euros). (Euractiv Slovaquie)

BELGRADE

Augmentation des migrations. Plus de 8 500 migrants ont été arrêtés cette année alors qu’ils tentaient de traverser illégalement la frontière serbe. Actuellement, plus de 4 350 migrants se trouvent dans les centres d’accueil du pays, selon le ministre serbe de l’Intérieur, Nebojsa Stefanovic. (Euractiv Serbie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer