Vilnius soutient Varsovie dans son conflit avec Bruxelles sur l’état de droit

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici

VILNIUS | VARSOVIE

Vilnius soutient Varsovie dans son conflit avec Bruxelles sur l’état de droit. Le Premier ministre lituanien Saulius Skvernelis s’est engagé à soutenir la Pologne dans son différend avec Bruxelles concernant l’état de droit, ajoutant que Vilnius pourrait suivre l’exemple de Varsovie pour « désoviétiser notre système judiciaire ».

M. Skvernelis et son homologue polonais, Mateusz Morawiecki, ont tenu une réunion gouvernementale conjointe à Vilnius jeudi (17 septembre), la première depuis les consultations intergouvernementales polono-lituaniennes de 1989, que le chef lituanien a qualifié d’événement historique dans la coopération entre la Lituanie et la Pologne. (Benas Gerdžiūnas, LRT.lt/en & Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

BERLIN

Excuses officielles aux membres homosexuels des forces armées. La ministre allemande de la Défense et cheffe des chrétiens-démocrates, Annegret Kramp-Karrenbauer, a présenté des excuses officielles aux membres homosexuels des forces armées jeudi (17 septembre). Avec une nouvelle étude intitulée « Entre tabou et tolérance », l’armée allemande entend examiner la discrimination systématique entre 1955 et 2000, soit quand l’homosexualité pouvait engendrer le licenciement.

« Je regrette beaucoup la pratique de la discrimination contre les homosexuels au sein de la Bundeswehr, qui représentait la politique de l’époque. Je m’excuse auprès de ceux qui ont dû en souffrir », a déclaré M. Kramp-Karrenbauer. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

PARIS

53 départements ont désormais dépassé le seuil d’alerte, a déclaré le ministre français de la Santé Olivier Véran lors d’une conférence de presse COVID-19 qui deviendra désormais un événement hebdomadaire.

Afin de « conserver notre vie sociale [et] économique », des mesures locales seront prises, l’accès aux tests sera prioritaire et les restrictions pour les enfants scolarisés seront adaptées, a soutenu M. Véran.

En attendant, les préfets des régions de Lyon et de Nice devront présenter « d’ici à samedi » de nouvelles mesures locales « pour enrayer la circulation du virus et limiter son impact sur le système de santé », a-t-il expliqué. (Anne Damiani, Euractiv France)

VIENNE

Covid-19: de nouvelles mesures. De nouvelles restrictions concernant le nouveau coronavirus, qui comprennent la limitation des rassemblements privés à l’intérieur à dix personnes, l’obligation de porter un masque lors des foires et marchés en plein air ainsi que la limitation à dix personnes par table dans les restaurants, entreront en vigueur lundi (21 septembre), a déclaré le gouvernement.

Cette annonce intervient après une constatation des autorités autrichiennes selon lesquelles le taux de contamination et le nombre d’hospitalisations avaient augmenté au fil de la semaine dernière. Une réflexion qui a incité l’Allemagne à déclarer Vienne zone à risque mercredi, tandis que l’ensemble du pays est au rouge pour le Danemark. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

LONDRES | DUBLIN

Joe Biden met en garde Boris Johnson. Le candidat démocrate à la présidence américaine Joe Biden a averti le gouvernement britannique que toute tentative de saper l’accord irlandais du Vendredi Saint pourrait avoir des répercussions sur la probabilité d’un accord commercial entre Washington et Londres.

M. Biden, qui est Irlando-Américain, a déclaré que l’accord de Paix pour l’Irlande du Nord ne devrait pas devenir un « dommage collatéral du Brexit ».

En début de semaine, un groupe bipartite de membres du Congrès a écrit au Premier ministre britannique, soulignant ses inquiétudes relatives aux plans londoniens d’octroyer aux ministres le pouvoir d’annuler certaines parties de l’accord de retrait de l’UE.

Les membres du Congrès craignent qu’une telle décision puisse à son tour avoir un impact sur l’accord du Vendredi Saint, qui garantit la paix en Irlande depuis sa signature en 1998. (Samuel Stolton, Euractiv.com)

HELSINKI

L’échec d’Helskinki. Helsinki n’est pas parvenu à protéger ses citoyens dans la fusillade de l’école de Kauhajoki en 2008, a déclaré la Cour européenne des droits de l’homme jeudi 17 septembre. Les autorités de l’époque n’avaient pas pris la menace éventuelle suffisamment au sérieux et n’avaient pas confisqué l’arme du tireur, enfreignant ainsi leur devoir de vigilance.

En septembre 2008, un homme de 22 ans est entré dans le College of Hospitality de Kauhajoki et a ouvert le feu, tuant dix personnes avant de se suicider.

Le tireur, un étudiant du collège, avait posté des vidéos inquiétantes sur YouTube avant le massacre et avait été interrogé par la police. Aucune autre mesure n’avait été prise après l’interrogatoire. De ce fait, le policier chargé de l’affaire à l’époque avait reçu un avertissement pour négligence et mauvaise conduite.

L’affaire a été portée devant la Cour européenne des droits de l’homme en 2012 par les familles des victimes.

Dans un arrêt à 6 contre 1, la Cour de Strasbourg a décidé jeudi que les autorités finlandaises avaient échoué à garantir le droit à la vie de ses citoyens, inscrit dans l’article 2 de la Convention européenne des droits de l’homme.

Helsinki doit désormais verser 30 000 euros aux familles de chaque victime. Chaque famille recevra également 7 000 euros pour couvrir les frais de justice. (Pekka Vänttinen, Euractiv.com)

ROME

Le Piémont va mesurer les températures dans ses élèves. La température corporelle des élèves de la région de la région du Piémont sera mesurée avant qu’ils n’entrent dans les écoles, a déclaré le président du Piémont, Alberto Cirio, par le biais d’un décret régional. Bien que le gouvernement ait demandé la suspension de cette décision, le tribunal administratif régional du Piémont en a rejeté la demande.

« Je suis désolé que le gouvernement ait décidé d’aller à l’encontre de nos décisions, plutôt que de nous considérer comme un modèle à suivre », a déclaré M. Cirio. « La décision de mesurer la température avant d’entrer dans les écoles vise à garantir la sécurité de nos citoyens, en introduisant un autre niveau de contrôle pour assurer la protection de la santé de nos enfants, du personnel et des personnes âgées », a-t-il ajouté. (Alessandro Follis, Euractiv.com)

BRATISLAVA

Covid-19: des données personnelles ont fait l’objet d’une fuite. La société informatique slovaque Nethemba a annoncé qu’elle avait signalé une vulnérabilité critique dans l’application fournissant des informations au public sur la situation de la pandémie. Cela s’est traduit par un accès sans restriction aux données personnelles de quelque 130 000 patients qui avaient été testés pour le virus.

Parmi ces données figuraient les identifiants uniques, les dates de naissance, les coordonnées et les résultats des tests. Le problème a été signalé à l’agence gouvernementale de cybersécurité le 13 septembre et a depuis été réglé. (Zuzana Gabrižová, Euractiv République tchèque)

BUCHAREST

Les votes de la diaspora roumaine. L’Alliance USR-PLUS (RE) a demandé au gouvernement et au Président Klaus Iohannis d’accroître les efforts diplomatiques pour assurer une bonne planification du vote dans les pays comptant un grand nombre de citoyens roumains. La Roumanie organisera des élections générales début décembre, et plus de 4 millions de ses citoyens vivent en dehors de ses frontières.

Cependant, seuls quelques milliers de personnes se sont inscrites pour voter par correspondance jusqu’à présent, et beaucoup de ceux qui vivent à l’étranger pourraient se trouver dans l’impossibilité de voter en raison de la crise sanitaire actuelle. (Bogdan Neagu, Euractiv Roumanie)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER