Les politiques culturelles hongroises inspirent les nationalistes suédois

Patrik Ehn.jpg

Le contrôle strict qu'exerce la Hongrie sur les médias et la vie culturelle a été vivement critiqué par les autres membres de l'Union européenne. Toutefois, un membre du parti politique nationaliste suédois, Sverigedemokraterna (SD), affirme aujourd'hui que la Hongrie est un bon exemple lorsqu'il s'agit de façonner une culture d'un point de vue politique.

 

Patrik Ehn, l'un des membres les plus connus du parti SD, a qualifié la Hongrie d'« intéressant exemple politique ».

 

« Leurs objectifs politiques sont clairs en matière de culture lorsqu'il s'agit de préserver l'identité nationale, de mettre en valeur l'Histoire, etc. Ils y attachent une grande importance et certains chefs d'entreprise doivent décider s'ils souhaitent ou non travailler à ces objectifs politiques », a déclaré M. Ehn lors d'une interview télévisée.

 

Le parti SD de droite, qui se qualifie de parti « favorable à la Suède » a pour la première fois dépassé le seuil nécessaire pour être représenté au parlement lors des élections de 2010. Le parti occupe actuellement 20 sièges sur 349 au Riksdagen.

 

Selon les médias internationaux, sa popularité croissante reflèterait un sentiment anti-immigration dans les pays du Nord.

 

L'homme politique suédois est l'un des chefs de groupe du parti dans le comté de Västra Götaland et il est membre du Comité électoral de SD. Il a été révélé en 2010 que M. Ehn entretenait depuis 2003 des contacts réguliers avec le parti allemand d'extrême droite NPD, ce qui a semé la pagaille dans les rangs de ce parti qui se veut tout de même plus modéré.

 

Raz de marée en Hongrie

 

En avril 2010, les Hongrois ont voté en masse pour un changement radical, renvoyant les socialistes dans l'opposition et donnant la majorité qualifiée au Fidesz de centre-droit au parlement.

 

Ces élections ont été caractérisées par la plus grande victoire jamais remportée par un parti politique lors d'élections législatives depuis la chute du communisme 21 ans plus tôt. Toutefois, nombreux sont ceux qui affirment que la nouvelle constitution hongroise menace l'indépendance de la banque centrale, du système judiciaire et des médias du pays.

 

La nouvelle loi hongroise sur les médias qui, entre autres, oblige les médias nationaux à « véhiculer les valeurs hongroises » a été vivement critiquée par la Commission européenne, Amnesty International et la ministre suédoise des affaires européennes, Birgitta Ohlsson.

 

Lors de son interview pour l'émission Kulturnyheterna, M. Ehn a malgré tout affirmé que les politiques hongroises sur la culture étaient un bon exemple à suivre pour la Suède.

 

Diffuser la culture suédoise

 

« Lorsque nous gagnerons en influence politique, le projet culturel de la Suède sera différent. Si nous pouvons en outre influer sur la nomination des hauts fonctionnaires et directeurs, nous pourrons tenter de recruter des directeurs culturels qui mettront en oeuvre nos objectifs politiques en matière de culture », a expliqué M. Ehn.

 

L'an dernier, de nombreux théâtres européens ont protesté contre le contrôle politique de la sphère culturelle en Hongrie, où le maire de Budapest, István Tarlós, a nommé un nouveau directeur de théâtre dont les opinions correspondent à celles du Fidesz.

 

« Je ne dis pas que les politiques culturelles sont plus importantes à nos yeux qu'à ceux de n'importe quel parti. Les partis de gauche nomment des chefs d'entreprise de gauche, et en raison du climat politique actuel, l'accent est placé sur le multiculturalisme. Mais cela changera à mesure que notre parti gagnera en influence.

 

Sverigedemokraterna, ou les démocrates suédois, a été formé en 1988, mais n'a remporté ses premiers sièges au parlement qu'en 2010.

 

L'actuel leader du parti (SD) est un ancien concepteur de sites Internet, Jimmie Åkesson.

 

SD pense que les politiques suédoises d'immigration et d'intégration sont un échec. Le parti souhaite restaurer une identité nationale suédoise commune qui entraînerait une plus grande solidarité.

 

SD a été inspiré par le succès de son parti frère au Danemark, le Parti populaire danois, qui a soutenu au parlement le gouvernement danois libéral-conservateur de 2001 à 2011 en échange d'un renforcement des politiques d'immigration.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.