Le patrimoine linguistique de l’Europe est en danger

DISCLAIMER: All opinions in this column reflect the views of the author(s), not of EURACTIV.COM Ltd.

En France, on peut compter 26 langues en voie de disparition

Le plurilinguisme est une des caractéristiques culturelles de l’Europe depuis longtemps menacé de disparition. Les langues régionales ou minoritaires sont de plus en plus rarement utilisées et apprises.

Il faut savoir que 90% des langues dans le monde sont menacées d’extinction. Concernant l’Europe, seul un quart des langues parlées sont officielles, les autres sont considérées comme secondaires, régionales ou minoritaires, généralement originaires des régions reculées d’Europe.

Il existe 225 langues européennes menacées, parmi lesquelles on retrouve les langues germaniques, ouraliennes, celtiques, slaves ou encore romanes et normandes. En France, on peut compter 26 langues en voie de disparition, principalement issues de la langue d’Oïl pour le nord et la langue d’Oc pour les langues régionales du sud.

Quelles sont les initiatives entreprises par les institutions afin de préserver cette diversité linguistique et culturelle ? Dès 1992, l’Union européenne, a créé une Charte européenne des Langues Régionales ou Minoritaires qui a été ratifiée en 1998 par 14 États membres.

Cette charte associe le patrimoine linguistique au patrimoine culturel. Dès lors qu’il est menacé, c’est la culture d’un pays, les savoir-faire, les façons de penser le monde d’une région qui sont en danger.

La vocation de cette charte est d’assurer et de promouvoir l’emploi des langues régionales autant que possible dans 7 domaines : l’enseignement, la justice, les administrations, les médias, les activités culturelles, la vie sociale et économique. Cependant, malgré ces bonnes intentions, la définition officielle d’une langue minoritaire laisse place à de nombreuses interprétations.

Il n’existe pas d’index de toutes les langues concernées, l’application de la charte est donc laissée à l’appréciation de chaque État. En parallèle, les linguistes du monde entier se mobilisent pour sauvegarder ce qu’il reste de ces langues régionales. L’UNESCO note également l’état d’urgence et publie régulièrement son Atlas des langues en danger dans le monde afin de faire un état des lieux de la situation.

Certaines municipalités essayent de préserver ce patrimoine en organisant des manifestations culturelles en patois ou langues secondaires, comme c’est le cas pour le patois gaumais à Gérouville. Certains médias continuent à être uniquement diffusés dans la langue régionale, c’est sans doute en encourageant ces initiatives que la diversité des langues en Europe pourra être conservée.

Retrouvez le détail de ces langues et des exemples de mots ou d’expressions dans l’article du blog de GoEuro à ce propos. Vous y verrez également une carte européenne des langues en voie de disparition.

Subscribe to our newsletters

Subscribe