Le Président du Parlement européen exige une « explication claire » des États-Unis après le refus de visa d’un député européen

M. Sassoli a souligné qu'une explication serait nécessaire pour maintenir la confiance et exclure l’impression que «  ce pourrait être son travail de journaliste, qui est la cause profonde des refus répétés de ses demandes de visa  ». EPA-EFE/OLIVIER HOSLET [EPA-EFE/OLIVIER HOSLET]

Le président du Parlement européen, David Sassoli, a exigé une «  explication claire  » de la part de l’ambassadeur intérimaire américain à Bruxelles pour savoir pourquoi un eurodéputé grec de gauche s’est vu refuser un visa pour se rendre aux États-Unis, a appris EURACTIV.

L’eurodéputé grec Stelios Kouloglou, membre du groupe de la gauche européenne, n’a pas obtenu de visa pour se rendre aux États-Unis, même pour des missions qui font partie de ses activités parlementaires depuis son élection en tant que député européen en 2014.

Le dernier incident en date remonte à plusieurs semaines, lorsqu’il s’est vu refuser un visa pour se rendre à l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

« Tout en respectant pleinement les procédures américaines d’octroi de visas, je demande, au nom du Parlement européen, que M. Kouloglou reçoive une explication claire des décisions de ne pas lui accorder de visa  », a écrit M. Sassoli dans une lettre vue par EURACTIV.

M. Sassoli a souligné que cela serait nécessaire pour maintenir la confiance et exclure l’impression que «  ce pourrait être son travail de journaliste, qui est la cause profonde des refus répétés de ses demandes de visa  ».

«  La situation d’un représentant européen élu qui ne se voit pas accorder un visa américain est regrettable  », a conclu M. Sassoli.

Le paysage médiatique grec fait sourciller Bruxelles

Tous les matins, Les Capitales décrypte pour vous l’info à travers l’Europe.

Des documentaires dérangeants ?

EURACTIV a demandé à M. Kouloglou pourquoi M. Sassoli, lui-même ancien journaliste en Italie, faisait référence à son ancienne activité de journaliste dans la lettre, mais l’eurodéputé de gauche n’a pas pu fournir d’explication et a déclaré qu’il ne savait pas pourquoi on lui avait refusé un visa américain.

«  Ce que je sais, c’est que je n’ai pas de squelette dans mon placard et que le refus de visa est probablement une mesure de rétorsion en raison de mon passé journalistique  », a-t-il déclaré.

« Je sais également que les autorités américaines se sont plaintes auprès des autorités grecques de plusieurs documentaires que j’ai produits dans le passé, tels que les documentaires “25 mensonges pour vendre une guerre”, “Whisteblowers” et “Apologie d’un tueur à gages économique” », a ajouté M. Kouloglou.

Subscribe to our newsletters

Subscribe