Liberté de la presse : Reporters sans frontières regrette qu’on bloque le « vaccin contre la désinformation »

« Jamais la zone blanche de la carte de la liberté de la presse, qui indique une situation d’exercice du journalisme sinon optimale du moins très satisfaisante, n’a été aussi réduite depuis 2013 », note RSF. [Shutterstock/Yavuz Sariyildiz]

Dans son classement mondial de la liberté de la presse en 2021 publié aujourd’hui (20 avril), l’organisation Reporters sans frontières (RSF) déplore que « le principal vaccin contre le virus de la désinformation, à savoir le journalisme, est totalement ou partiellement bloqué dans 73 % des pays évalués ».

Sur les 180 pays passés à la loupe, 73 ont vu l’exercice du journalisme « gravement entravé » et 59 « restreint » – selon l’édition 2021 du classement mondial de la liberté de la presse réalisé par RSF.

Et la crise sanitaire n’y est peut-être pas pour rien. L’organisation note que beaucoup de journalistes ont été confrontés à une « fermeture des accès » sur le terrain comme aux sources d’information, sous le prétexte de la pandémie.

De nouveau, on retrouve les pays scandinaves sur le podium avec la Norvège au premier rang, pour la cinquième année consécutive, suivie par la Finlande, la Suède et le Danemark.

La France arrive, quant à elle, en 34ème position, comme l’année précédente. RSF note néanmoins que les « agressions contre les journalistes et les interpellations abusives se sont notamment multipliées » dans l’hexagone comme pour d’autres pays européens comme l’Allemagne, l’Italie, la Pologne ou la Grèce.

« Le journalisme est le meilleur vaccin contre la désinformation », déclare le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. « Malheureusement, sa production et sa distribution sont trop souvent bloquées par des facteurs politiques, économiques et technologiques, et parfois même culturels. Face à la viralité de la désinformation par-delà les frontières, sur les plateformes numériques et les réseaux sociaux, le journalisme est le principal garant pour que le débat public repose sur une diversité de faits établis. »

« Jamais la zone blanche de la carte de la liberté de la presse, qui indique une situation d’exercice du journalisme sinon optimale du moins très satisfaisante, n’a été aussi réduite depuis 2013 », note RSF.

Le Burundi, la Sierra Leone et la Mali enregistrent la plus forte amélioration entre 2020 et 2021 – gagnant respectivement 13, 10 et 9 places au classement.

A l’inverse, la Malaisie dégringole à la 119ème position, après avoir perdu 18 rangs, notamment à cause de l’adoption récente d’un décret dit « anti-fake news » qui octroierait au gouvernement « le pouvoir d’imposer sa propre version de la vérité ».

Selon le baromètre de RSF, depuis le début de l’année 2021, 6 journalistes on été tués et 305 sont encore emprisonnés.

Désinformation et haine en ligne : Reporters sans frontières porte plainte contre Facebook

Reporters sans frontières a déposé plainte lundi (22 mars) contre Facebook pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ils reprochent à la plateforme en ligne de ne pas respecter ses engagements en matière de lutte contre la désinformation et de modération de la haine en ligne, visant notamment les journalistes.

Subscribe to our newsletters

Subscribe