Slovénie : la justice enjoint au gouvernement de financer l’agence STA

Le Premier ministre slovène, Janez Jansa, allié du souverainiste hongrois Viktor Orban, a instauré depuis son retour au pouvoir au printemps 2020 un climat de défiance envers la presse dans ce pays de 2 millions d’habitants. [CHRISTIAN HARTMANN/EPA]

La Cour suprême slovène a enjoint lundi (6 septembre) au gouvernement conservateur de Janez Jansa de verser son dû à l’agence de presse nationale STA, privée depuis plusieurs mois de financements sur fond de critiques de sa ligne éditoriale.

Le Premier ministre, allié du souverainiste hongrois Viktor Orban, a instauré depuis son retour au pouvoir au printemps 2020 un climat de défiance envers la presse dans ce pays de 2 millions d’habitants.

Malgré les mises en garde répétées de Bruxelles, il a gelé les fonds de l’agence slovène, qu’il a qualifiée de « honte nationale » pour son ton jugé trop critique, et réclamé le départ de son responsable Bojan Veselinovic.

La direction de STA, dont la survie et le paiement des salaires des 90 employés sont menacés, a décidé de porter l’affaire en justice et a obtenu lundi gain de cause.

« Le service public de STA doit être financé par son fondateur », à savoir le gouvernement, a énoncé la plus haute juridiction du pays dans sa décision.

Début juillet, alors que la Slovénie prenait la présidence semestrielle de l’UE, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen avait fait part de ses « inquiétudes ». Elle avait alors appelé M. Jansa à garantir la liberté de la presse et à « trouver une solution rapide pour débloquer les fonds » de STA.

L’agence, créée en 1991 quand le pays a quitté l’ancienne fédération yougoslave, reçoit habituellement une aide publique de deux millions d’euros chaque année mais n’a rien reçu au titre de 2021.

« Nous espérons que la décision de la Cour suprême va contribuer à la reprise immédiate par le gouvernement du versement des fonds », a réagi M. Veselinovic. Il doit rencontrer mardi (7 septembre) le président Borut Pahor et un responsable gouvernemental pour tenter de régler ce conflit.

Des organisations de journalistes slovènes avaient lancé au printemps une collecte de soutien à STA, qui avait permis de réunir un peu plus de 270 000 euros.

Plusieurs eurodéputés accusent la Slovénie de ne pas respecter l’État de droit

Cinq députés européens ont demandé à la Commission et au Conseil de déclencher le mécanisme de conditionnalité de l’État de droit pour la Slovénie, citant les pressions exercées par le gouvernement sur les médias et le système judiciaire.

Subscribe to our newsletters

Subscribe