Accord européen sur l’asile : Le Pen dénonce « la première pierre d’un pacte de submersion »

Selon Marine Le Pen, il n’y a « aucun hasard de calendrier » dans cette annonce, qui survient en « période estivale et une fois les élections françaises passées ». [EPA-EFE/IAN LANGSDON]

L’accord trouvé mardi entre les 27 afin de renforcer l’agence européenne pour l’asile est « la première pierre d’un pacte de submersion » migratoire, a estimé la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen mercredi (30 juin).

« Derrière la logorrhée bureaucratique de l’UE, il ne s’agit ni plus ni moins que de la mise sous tutelle des nations en matière de droit d’asile, un asservissement qui sera ensuite étendu à toutes les migrations », a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Sur ce thème fondamental pour le RN, Mme Le Pen, dont le parti a essuyé un revers aux régionales, a appelé à « la mobilisation » face à « la submersion programmée de l’Europe, décidée sans débat et dans le dos des peuples ».

Selon elle, il n’y a « aucun hasard de calendrier » dans cette annonce, qui survient en « période estivale et une fois les élections françaises passées ».

« Les instances européistes viennent donc d’entériner le principe de la “relocalisation” coercitive des candidats à l’asile et de surcroît, de s’octroyer un droit de contrôle et de surveillance des pays membres », a-t-elle ajouté.

L’ancienne maire de Strasbourg Fabienne Keller, désormais eurodéputée Renew, a dénoncé dans un tweet une « incohérence totale » et des « mensonges ».

« Non, l’agence d’asile ne rend pas les relocalisations obligatoires. Oui, elle va soutenir les États membres en première ligne pour mieux gérer les arrivées de migrants et les frontières extérieures », a-t-elle ajouté.

Les eurodéputés et représentants des 27 sont parvenus mardi (29 juin) à un accord sur le renforcement de l’agence européenne pour l’asile, qui doit apporter une assistance accrue aux États membres et permettre une plus grande « convergence » entre leurs régimes d’asile.

Le RN tient son congrès samedi et dimanche (3 et 4 juillet) à Perpignan, une semaine après les régionales, alors que des critiques affleurent sur la « banalisation » du parti sous la houlette de Marine Le Pen.

Son père Jean-Marie Le Pen a estimé mercredi que le RN devait retrouver sa « virilité » en revenant « aux fondamentaux (…) sur l’immigration, l’insécurité » ou bien ce sera sa « disparition ».

Deux fois plus de migrants illégaux sur la « route des Balkans » cette année

Un rapport du journal Večernji List a indiqué jeudi (24 juin) que le nombre de personnes ayant franchi illégalement les frontières extérieures de l’Union européenne au cours des cinq premiers mois de cette année a atteint 47 100, ce qui …

Subscribe to our newsletters

Subscribe