Biélorussie : Minsk « instrumentalise de manière inhumaine les flux migratoires », dénonce la France

Actuellement, quelque 4 000 migrants, selon les garde-frontières polonais, campent dans le froid et des conditions dégradées le long de la frontière entre Pologne et la Biélorussie. [MAXIM GUCHEK / BELTA / HANDOUT/EPA]

Le Premier ministre français Jean Castex a estimé mardi (16 novembre) que la Biélorussie « instrumentalise de manière inhumaine et éhontée les flux migratoires », dans la crise en cours à la frontière polonaise, afin de « déstabiliser » l’Union européenne.

« Le régime (du président bélarusse Alexandre) Loukachenko instrumentalise de manière inhumaine et éhontée les flux migratoires pour tenter de déstabiliser et de désunir l’Union européenne. C’est intolérable et inacceptable », a déclaré M. Castex à l’Assemblée nationale.

Les Occidentaux accusent Minsk d’orchestrer depuis l’été des mouvements migratoires à partir du Moyen-Orient vers les frontières orientales de l’Union européenne, ce que les autorités biélorusses démentent.

Actuellement, quelque 4 000 migrants, selon les garde-frontières polonais, campent dans le froid et des conditions dégradées le long de la frontière entre Pologne et la Biélorussie.

Dénonçant une « tragédie humaine grave », M. Castex a notamment plaidé pour « aider à l’accueil des personnes en besoin de protection ».

Il faut aussi « maintenir une pression très forte sur les autorités biélorusses », a insisté le chef du gouvernement français en citant les différents « paquets de sanctions » adoptées ou en cours d’examen au niveau de l’UE.

« Cette crise ne fait que confirmer la nécessité de (…) refonder même notre politique commune en matière d’asile et d’immigration », a souligné M. Castex, qui souhaite « avancer sans plus attendre sur le pacte Asile et immigration proposé par la Commission en septembre 2020 », notamment dans le cadre de la présidence française de l’Union à compter du 1er janvier prochain.

Crise migratoire : entretien téléphonique entre Alexandre Loukachenko et Angela Merkel

Le président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko et la chancelière allemande Angela Merkel se sont entretenus lundi (15 novembre) au téléphone de la crise migratoire à la frontière polonaise, que Bruxelles accuse Minsk d’avoir organisée.

Subscribe to our newsletters

Subscribe