La Croatie veut solder ses problèmes frontaliers avant l’été

Le Premier ministre croate espère régler les problèmes de congestion à la frontière slovène avant le début de la saison touristique, qui représente 18% du PIB du pays.

Le Premier ministre croate,  Andrej Plenković, a déclaré au journal Jutarnji List qu’il espérait trouver rapidement une solution « à la situation intenable des longues files d’attente aux passages frontaliers ».

Les nouveaux contrôles introduits aux frontières externes de la zone Schengen ont entraîné une circulation chaotique entre la Slovénie et la Croatie, avec des files d’attente de plusieurs heures.

Ayant pour but d’arrêter les combattants islamistes suspectés rentrant d’Irak et de Syrie, les nouvelles mesures ont été assouplies par les autorités slovènes quand il est devenu clair que leur pleine application était intenable.

Le contrôle systématique des Européens aux frontières extérieures commence

Les Européens vont faire l’objet de contrôles systématiques aux frontières extérieures de l’UE à partir de vendredi, en application d’une nouvelle législation européenne qui cible les « combattants étrangers » se rendant ou revenant d’Irak et de Syrie.

Le Premier ministre slovène, Miro Cerar, avait alors déclaré que « la mise en place de la directive européenne à la frontière avec la Croatie [avait] créé des conditions complètement intolérables ».

Andrej Plenković a affirmé hier que son gouvernement était en pourparlers avec la Commission européenne, le Conseil européen et d’autres États membres pour trouver une solution.

Il estime que les modifications apportées aux règles de Schengen doivent être à nouveau changées pour passer à des « contrôles ciblés », ce que la Hongrie et la Croatie ont déjà pris la liberté de faire. Selon lui, la Slovénie fera bientôt de même.

Andrej Plenković espère qu’une solution pourra être trouvée avant que la saison touristique, c’est-à-dire la saison la plus lucrative du pays puisqu’elle représente 18 % du PIB, ne commence. « Je pense que la Croatie a tous les arguments en sa faveur ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER