Le président polonais signe la loi sur la construction d’un mur à la frontière biélorusse

Selon le projet de loi, l’objectif de cet investissement est de « protéger la frontière de l’État et d’empêcher la migration illégale. » [Marcin Onufryjuk/EPA]

La loi spéciale sur la construction d’une clôture permanente à la frontière avec la Biélorussie, signée par le président Andrzej Duda mardi (2 novembre), a été publiée au journal officiel polonais.

Cela signifie que, conformément à ses dispositions, la loi entre en vigueur jeudi (4 novembre).

Le gouvernement polonais estime le coût de la construction du mur frontalier autour des 350 millions d’euros. Le mur sera accompagné d’infrastructures supplémentaires, notamment de dispositifs de surveillance et de télécommunication.

Selon le projet de loi, l’objectif de cet investissement est de « protéger la frontière de l’État et d’empêcher la migration illégale. » La clôture doit avoir une hauteur de plus de 5 mètres et une longueur de près de 200 kilomètres.

Le Sejm, la chambre basse du parlement polonais, a adopté le projet de loi le 14 octobre et le Sénat, où l’opposition détient actuellement une petite majorité, l’a adopté le 27 octobre.

Les amendements du Sénat permettant aux députés et aux sénateurs de participer en tant qu’observateurs à la construction de la clôture frontalière ont été rejetés.

La construction ne sera pas couverte par la loi sur l’accès à l’information publique, ce qui signifie que les informations détaillées sur l’avancement de la construction ne seront pas rendues publiques. La réglementation sur les marchés publics ne s’appliquera pas non plus.

Le projet de loi permet l’achat accéléré des terrains nécessaires au projet. Après son entrée en vigueur, la construction de la clôture frontalière pourra commencer ; le gouvernement polonais espère qu’elle débutera dans le courant de l’année.

Un migrant irakien retrouvé mort à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie

Un Irakien a été découvert mort à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, dixième migrant décédé au passage de cette frontière depuis l’été, ont rapporté lundi (1er novembre) les médias polonais.

Subscribe to our newsletters

Subscribe